AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Ascension
Liste complète des personnages

Frédéric Ier, roi de Danemark et de Norvège - Anne de Brandebourg - Sophie de Poméranie

Frédéric I<sup>er</sup>, roi de Danemark
Frédéric I<sup>er</sup>, roi de Danemark
Frédéric I<sup>er</sup> et Anne de Brandebourg, roi et reine de Danemark
Anne de Brandebourg, reine de Danemark
Anne de Brandebourg, reine de Danemark
Sophie de Poméranie, reine de Danemark, en tenue de veuve


Christian III, roi de Danemark et de Norvège, et Dorothée de Saxe-Lauenbourg

Christian III, roi de Danemark
Christian III, roi de Danemark
Christian III, roi de Danemark, sur son lit de mort, par Verheiden
Christian III et Dorothée de Saxe-Lauenbourg, roi et reine de Danemark
Dorothée de Saxe-Lauenbourg, reine de Danemark
Dorothée de Saxe-Lauenbourg, reine de Danemark
Dorothée de Saxe-Lauenbourg, reine de Danemark


Frédéric II, roi de Danemark et de Norvège, et Sophie-Louise de Mecklembourg-Gustrow

Frédéric II, roi de Danemark
Frédéric II, roi de Danemark
Frédéric II, roi de Danemark
Frédéric II, roi de Danemark, en 1578-79, par Van der Schardt
Frédéric II, roi de Danemark
Sophie-Louise de Mecklembourg-Gustrow, reine de Danemark
Sophie-Louise de Mecklembourg-Gustrow, reine de Danemark
Sophie-Louise de Mecklembourg-Gustrow, reine de Danemark, en 1578-79, par Van der Schardt
Sophie-Louise de Mecklembourg-Gustrow, reine de Danemark, vers 1610, par Pieter Isaacsz
Frédéric II et Sophie-Louise de Mecklembourg-Gustrow, roi et reine de Danemark, en 1611, par Van der Dort


Christian IV, roi de Danemark et de Norvège, et Anne-Catherine de Brandebourg

Christian IV, roi de Danemark, enfant, par Hans Knieper
Christian IV, roi de Danemark, par Pierre Isaacsz
Christian IV, roi de Danemark, par Jakob von Doorth
Christian IV, roi de Danemark, gravure d'après Pierre Isaacsz
Christian IV, roi de Danemark
Christian IV, roi de Danemark, par Karel van Mander
Christian IV, roi de Danemark
Christian IV, roi de Danemark, en 1699, par Andreas Quandt
Christian IV, roi de Danemark, à 67 ans, en 1644, par Dieussart
Christian IV, roi de Danemark
Christian IV, roi de Danemark, avec son fils aîné Christian, prince héritier de Danemark
Christian IV, roi de Danemark, et sa femme Anne-Catherine de Brandebourg
Anne-Catherine de Brandebourg, reine de Danemark, par Peter Isaacsz
Anne-Catherine de Brandebourg, reine de Danemark
Anne-Catherine de Brandebourg, reine de Danemark, avec son fils aîné Christian
Anne-Catherine de Brandebourg, reine de Danemark


Christian, prince héritier de Danemark et de Norvège, et Madeleine-Sibylle de Saxe

Christian, prince héritier de Danemark, par Morten Steenwinckel
Madeleine-Sibylle de Saxe, par Morten Steenwinckel
Christian, prince héritier de Danemark, en 1642, par Karel van Mander
Madeleine-Sibylle de Saxe, princesse héritière de Danemark, en 1642, par Karel van Mander


Ulrich, prince de Danemark et de Norvège

Ulrich, prince de Danemark, enfant


Frédéric III, roi de Danemark et de Norvège, et Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg

Frédéric III, roi de Danemark, jeune homme
Frédéric III, roi de Danemark, par Karel van Mander
Frédéric III, roi de Danemark, par Paul Prieur
Frédéric III, roi de Danemark
Frédéric III, roi de Danemark
Frédéric III, roi de Danemark, par Abraham Wuchters
Frédéric III, roi de Danemark, en 1663, par Paul Prieur
Frédéric III, roi de Danemark et sa femme Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg
Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg, reine de Danemark
Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg, reine de Danemark
Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg, reine de Danemark
Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg, reine de Danemark
Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg, reine de Danemark, atelier de Juriaen Ovens
Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg, reine de Danemark
Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg, reine de Danemark, par Jacques d'Agar
Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg, reine de Danemark
Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg, reine de Danemark, par Abraham Wuchters
Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg, reine de Danemark
La mort de Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg, reine de Danemark, par Kristian Zahrtmann (1882)
Frédéric III et Sophie-Amélie, leur fils le futur Christian V, leurs filles Frédérique-Amélie (à gauche), Anne-Sophie (à droite), Wilhelmine-Ernestine (en bas)


Christian V, roi de Danemark et de Norvège, et Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel

Christian V, roi de Danemark, jeune homme
Christian V, roi de Danemark, en habit de couronnement, en 1671, par Michael Van Haven
Christian V, roi de Danemark
Christian V, roi de Danemark, miniature de Paul Prieur d'après Wuechters
Christian V, roi de Danemark, en 1681, par Abraham Wuechters
Christian V, roi de Danemark
Christian V, roi de Danemark, en grand-maître de l'Ordre de l'Éléphant et du Dannebrog, en 1693, miniature d'après Jacob d'Agar
Christian V, roi de Danemark, par Jacob d'Agar
Christian V, roi de Danemark, âgé
Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel, reine de Danemark
Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel, reine de Danemark
Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel, reine de Danemark, par Rublagh
Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel, reine de Danemark, avec son fils, futur Frédéric IV
Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel, reine de Danemark
Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel, reine de Danemark
Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel, reine de Danemark


Sophie-Hedwige, princesse de Danemark

Sophie-Hedwige, princesse de Danemark


------


Frédéric Ier, roi de Danemark et de Norvège (1471-1533)
et
sa première femme Anne de Brandebourg (1487-1514)
sa seconde femme Sophie de Poméranie (1498-1568)

puis le fils de Frédéric et Anne
Christian III, roi de Danemark et de Norvège (1503-1559),
et sa femme Dorothée de Saxe-Lauenbourg (1511-1571)

puis leur fils
Frédéric II, roi de Danemark et de Norvège (1534-1588),
et sa femme Sophie-Louise de Mecklembourg-Güstrow (1557-1631)

puis leur fils
Christian IV, roi de Danemark et de Norvège (1577-1648)
et sa femme Anne-Catherine de Brandebourg (1575-1612)

puis leurs fils
Christian, prince héritier de Danemark et de Norvège (1603-1647)
Madeleine-Sibylle de Saxe (1617-1668)

Ulrich de Danemark (1611-1633)

Frédéric III, roi de Danemark et de Norvège (1609-1670)
et sa femme Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg (1628-1685)

puis leur fils
Christian V, roi de Danemark et de Norvège (1646-1699)
et sa femme Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel (1650-1714)

puis leur fille
Sophie-Hedwige de Danemark (1677-1735)






Frédéric Ier, roi de Danemark et de Norvège était le fils de Christian Ier, roi de Danemark, de Suède et de Norvège, et de Dorothée de Brandebourg.

On sait que Christian Ier eut deux fils : Jean Ier et Frédéric. Jean Ier fut père de Christian II, lequel gouverna avec une telle cruauté que ses sujets se révoltèrent, et qu'il finit par perdre ses trois couronnes. La couronne de Suède échut à Gustave Ier Vasa, les couronnes de Danemark et de Norvège au propre oncle de Christian II, qui devint Frédéric Ier.

Frédéric Ier épousa d'abord Anne de Brandebourg, fille de Jean-Cicéron, électeur de Brandebourg, et de Marguerite de Saxe-Thuringe.

D'où :

- Christian III, roi de Danemark et de Norvège (qui suit) ;

- Dorothée, qui épousa Albert, duc de Prusse.


Frédéric Ier épousa ensuite Sophie de Poméranie, fille de Bogislav X, duc de Poméranie, et d'Anne Jagellon.

D'où :

- Adolphe, duc de Schleswig-Holstein-Gottorp ;

- Élisabeth, qui épousa Ulrich III, duc de Mecklembourg-Gustrow.



Christian III épousa Dorothée de Saxe-Lauenbourg, fille de Magnus Ier, duc de Saxe-Lauenbourg, et de Catherine de Brunswick-Wolfenbuttel.

Ils eurent essentiellement :

- Anne, qui épousa Auguste Ier, électeur de Saxe ;

- Dorothée, qui épousa Guillaume le Jeune, duc de Brunswick-Lunebourg ;

- Jean, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg ;

- Frédéric II, roi de Danemark et de Norvège.


Frédéric II épousa sa "demi-cousine germaine" Sophie-Louise de Mecklembourg-Gustrow, fille d'Ulrich III, duc de Mecklembourg-Gustrow, et d'Élisabeth de Danemark.

Élisabeth était, on l'a vu, demi-sœur de Christian III.

Frédéric II et Sophie-Louise eurent essentiellement :

- Christian IV, roi de Danemark et de Norvège (qui suit) ;

- Anne, qui épousa Jacques Ier, roi d'Angleterre ;

- Élisabeth, qui épousa Henri-Jules, duc de Brunswick-Wolfenbuttel ;

- Augusta, qui épousa Jean-Adolphe, duc de Schleswig-Holstein-Gottorp.



Christian IV épousa Anne-Catherine de Brandebourg, fille de Joachim-Frédéric, électeur de Brandebourg, et de Catherine de Brandebourg-Kustrin.

D'où essentiellement :

- Christian, prince héritier de Danemark et de Norvège, mort avant son père, et sans postérité. Il avait épousé Madeleine-Sibylle de Saxe, fille de Jean-Georges Ier, électeur de Saxe, qui se remaria avec Frédéric-Guillaume II, duc de Saxe-Altenbourg ;

- Frédéric III, roi de Danemark et de Norvège (qui suit) ;

- Ulrich, mort à vingt-deux ans sans alliance ni postérité.


Veuf, Christian IV se remaria morganatiquement avec une jeune fille de la noblesse danoise, Kirsten Munk, qui tant par elle-même que par les enfants qu'ils eurent, fut à l'origine de bien des péripéties.

Notons qu'il eut encore de nombreux enfants naturels de ses maîtresses Kirsten Madsdatter, Karen Andersdatter et Wiebke Kruse.



Frédéric III épousa Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg, fille de Georges, duc de Brunswick-Lunebourg, et d'Anne-Éléonore de Hesse-Darmstadt.

D'où :

- Christian V, roi de Danemark et de Norvège (qui suit) ;

- Anne-Sophie, qui épousa Jean-Georges III, électeur de Saxe ;

- Frédérique-Amélie, qui épousa Christian-Albert, duc de Schleswig-Holstein-Gottorp ;

- Ulrique-Éléonore, qui épousa Charles XI, roi de Suède

- Wilhelmine-Ernestine, qui épousa Charles II, électeur palatin du Rhin ;

- Georges, duc de Cumberland, qui épousa Anne, reine de Grande-Bretagne.



Christian V épousa Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel, fille de Guillaume VI, landgrave de Hesse-Cassel, et d'Hedwige-Sophie de Brandebourg.

La reine Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel est l'héroïne d'une inénarrable anecdote des "Mémoires" de Saint-Simon.

Un petit aperçu au préalable. Charles de Roye, comte de Roucy, eut deux filles : Éléonore, princesse de Condé, et Charlotte, qui épousa François III, comte de La Rochefoucauld, tué à la Saint-Barthélemy, d'où un fils aîné d'où sortirent les ducs de La Rochefoucauld, et un second fils, Charles de La Rochefoucauld, comte de Roye et de Roucy, d'où François, qui épousa Julienne de La Tour d'Auvergne, fille de Henri Ier, duc de Bouillon, d'où Frédéric, comte de Roye et de Roucy, qui épousa sa cousine germaine Élisabeth de Duras, fille de Guy-Aldonce de Durfort, marquis de Duras, et d'Élisabeth de La Tour d'Auvergne, sœur de Julienne. C'est donc de Frédéric et Élisabeth qu'il s'agit ici.

"Toute cette branche de La Rochefoucauld-Roye était huguenote. Lors de la révocation de l'Édit de Nantes, le comte de Roye et sa femme se retirèrent en Danemark, où, comme il était lieutenant-général en France, il fut fait grand-maréchal et commanda toutes les troupes. C'était en 1683 (NB : ici petite erreur de date, la révocation de l'Édit de Nantes ayant eu lieu en 1685), et en 1686 il fut fait chevalier de l'Éléphant. Il était là très grandement établi, et lui et la comtesse de Roye sur un grand pied de considération.

Ces rois du Nord mangent ordinairement avec du monde, et le comte et la comtesse de Roye avaient très souvent l'honneur d'être retenus à leur table avec leur fille, mademoiselle de Roye. Il arriva à un dîner que la comtesse de Roye, frappée de l'étrange figure de la reine de Danemark, se tourna à sa fille, et lui demanda si elle ne trouvait pas que la reine ressemblait à Madame Panache comme deux gouttes d'eau. Quoiqu'elle l'eût dit en français, il arriva qu'elle n'avait pas parlé assez bas, et que la reine, qui l'entendit, lui demanda ce que c'était que cette Madame Panache. La comtesse de Roye, dans sa surprise, lui répondit que c'était une dame de la cour de France qui était fort aimable. La reine, qui avait vu sa surprise, n'en fit pas semblant, mais, inquiète de la comparaison, elle écrivit à Mayereron, envoyé de Danemark à Paris, et qui y était depuis quelques années, de lui mander ce que c'était que Madame Panache, sa figure, son âge, sa condition, et sur quel pied elle était à la cour de France, et que surtout elle voulait absolument n'être pas trompée et en être informée au juste. Mayereron, à son tour, fut dans un grand étonnement. Il manda à la reine qu'il ne comprenait pas par où le nom de Madame Panache était allé jusqu'à elle, beaucoup moins la sérieuse curiosité qu'elle lui marquait d'être informée d'elle exactement ; que Madame Panache était une petite et fort vieille créature avec des lippes et des yeux éraillés à y faire mal à ceux qui la regardaient, une espèce de gueuse, qui s'était introduite à la cour sur le pied d'une manière de folle, qui était tantôt au souper du roi, tantôt au dîner de Monseigneur et de Mme la Dauphine, ou à celui de Monsieur, à Versailles ou à Paris, où chacun se divertissait à la mettre en colère, et qui chantait pouille aux gens à ces dîners-là pour faire rire, mais quelquefois fort sérieusement, et avec des injures qui embarrassaient et qui divertissaient encore plus ces princes et ces princesses, qui lui emplissaient ses poches de viande et de ragoûts, dont la sauce découlait tout du long de ses jupes, et que les uns lui donnaient une pistole ou un écu, et les autres des chiquenaudes et des croquignoles, dont elle entrait en furie, parce qu'avec ses yeux pleins de chassie, elle ne voyait pas au bout de son nez, ni qui l'avait frappée, et que c'était le passe-temps de la cour.

À cette réponse, la reine de Danemark se sentit si piquée qu'elle ne put plus souffrir la comtesse de Roye, et qu'elle en demanda justice au roi son mari. Il trouva bien mauvais que des étrangers qu'il avait comblés des premières charges et des premiers honneurs de sa cour, avec de grosses pensions, se moquassent d'eux d'une manière si cruelle. Il se trouva des seigneurs du pays et des ministres jaloux de la fortune et du grand établissement dont le comte de Roye jouissait, tellement que la reine obtint que le roi le remercierait et lui ferait dire de se retirer. Il ne put conjurer l'orage, il vint avec sa famille à Hambourg, en attendant qu'il sût ce qu'il pourrait devenir ; et à la révolution d'Angleterre il y passa, c'est-à-dire quelques mois devant. Le roi Jacques, qui y était encore, le fit comte de Lifford et pair d'Irlande, dont un fils qui l'avait suivi prit le nom…
".

Ajoutons que la branche aînée s'étant éteinte, le titre de duc de La Rochefoucauld passa successivement à deux des arrière-petits-fils du comte et de la comtesse de Roye, le premier, victime des Massacres de Septembre, sans postérité mâle, le second, le fameux La Rochefoucauld-Liancourt du "Non, Sire, c'est une Révolution", dont descendent toujours les ducs de La Rochefoucauld aujourd'hui (dont les alliances depuis quelques générations, pour le dire en passant, les ont menés assez loin des Condé, des Bouillon et des Duras…).

Pour en revenir à Christian V et Charlotte-Amélie, ils eurent essentiellement :

- Frédéric IV, roi de Danemark et de Norvège ;

- Sophie-Hedwige, qui ne se maria pas.


D'autre part, Christian V eut de sa maîtresse Sophie-Amélie Mothe, titrée comtesse Samsoe, un fils, Christian, comte Danneskjold-Samsøe.

Christian, comte Danneskjold-Samsøe, épousa Charlotte-Amélie Gyldenløve, fille d'Ulrich-Frédéric Gyldenløve, fils de Frédéric III et de sa maîtresse Marguerite Pape.

Christian V mariant ainsi sa fille bâtarde au fils de son demi-frère bâtard, il unit sa propre postérité illégitime à la postérité illégitime de son père.

Et de cette union sortit Frédérique-Louise, qui épousa Christian-Auguste, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg.