AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Ascension
Liste complète des personnages
Jean de Danemark, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg
Jean de Danemark, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg
Jean de Danemark, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, et sa première femme Élisabeth de Brunswick-Grubenhagen
Agnès d'Anhalt, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg
Alexandre, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg
Ernest-Gunther, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg
Augusta de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glucksbourg, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg
Frédéric-Guillaume, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg
Sophie-Amélie d'Ahlefeldt, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg
Christian-Auguste, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg
Christian-Auguste, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, par Pilo
Frédérique-Louise Danneskjold-Samsøe, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg
Frédéric-Christian I<sup>er</sup>, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg
Frédéric-Christian I<sup>er</sup>, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg
Charlotte de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Ploen, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, par Stefano Torelli
Charlotte de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Ploen, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg
Charlotte de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Ploen, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg
Frédéric-Christian II, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, vers 1785
Frédéric-Christian II, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, vers 1795, par Graf
Frédéric-Christian II, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, vers 1795, par Graff
Louise-Augusta de Danemark, future duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, en 1771, par Sturz
Louise-Augusta de Danemark, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, en 1784, par Jens Juel (elle porte l'Ordre de Christian VII)
Louise-Augusta de Danemark, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg
Louise-Augusta de Danemark, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, en 1785, par Jens Juel
Louise-Augusta de Danemark, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, en 1791, par Graff
Louise-Augusta de Danemark, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, en 1791, gravure d'après Graff
Louise-Augusta de Danemark, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, en 1791, par Graff
Louise-Augusta de Danemark, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, en 1835
Christian-Auguste II, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, jeune homme
Christian-Auguste II, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, âgé
Louise-Sophie Danneskjold-Samsøe, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg
Louise-Sophie Danneskjold-Samsøe, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg
Louise-Sophie Danneskjold-Samsøe, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, en 1867
Christian-Auguste II d'Augustenbourg, avec sa femme et ses enfants (de gauche à droite) Christian, Frédéric, Henriette, Caroline et Louise, en 1845
Christian-Auguste II d'Augustenbourg, avec sa femme et leurs enfants (de gauche à droite) Christian, Henriette, Louise, Caroline et Frédéric, en 1845
Frédéric, prince de Noer
Henriette Danneskjold-Samsøe, princesse de Noer
Frédéric, duc de Schleswig-Holstein avec ses filles (de gauche à droite) Caroline-Mathilde, Louise-Sophie et Augusta-Victoria
Frédéric, duc de Schleswig-Holstein, en 1860
Frédéric, duc de Schleswig-Holstein
Frédéric, duc de Schleswig-Holstein
Adélaïde d'Hohenlohe-Langenbourg, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, en 1853, par Guglielmo Faija
Adélaïde d'Hohenlohe-Langenbourg, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, en 1860
Adélaïde d'Hohenlohe-Langenbourg, duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, en 1863, par Corden d'après Winterhalter
Ernest-Gunther, duc de Schleswig-Holstein, enfant, avec ses sœurs
Ernest-Gunther, duc de Schleswig-Holstein, adolescent
Dorothée de Saxe-Cobourg-Gotha, duchesse de Schleswig-Holstein
Ernest-Gunther, duc de Schleswig-Holstein, et sa femme Dorothée de Saxe-Cobourg-Gotha
Dorothée de Saxe-Cobourg-Gotha, duchesse de Schleswig-Holstein


------


Jean de Danemark, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg (1545-1622)
et
sa première femme Élisabeth de Brunswick-Grubenhagen (1550-1586)
sa seconde femme Agnès d'Anhalt (1576-1616)

puis son fils
Alexandre, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg (1573-1627)

puis son fils
Ernest-Gunther, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg (1609-1689)
et sa femme Augusta de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glucksbourg (1623-1701)

puis leur fils
Frédéric-Guillaume, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg (1668-1714)
et sa femme Sophie-Amélie d'Ahlefeldt (1668-1741)

puis leur fils
Christian-Auguste, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg (1696-1754)
et sa femme Frédérique-Louise Danneskjold-Samsøe (1699-1744)

puis leur fils
Frédéric-Christian Ier, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg (1721-1794),
et sa femme Charlotte de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Ploen (1744-1770)

puis leur fils
Frédéric-Christian II, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg (1765-1814),
et sa femme Louise-Augusta de Danemark (1771-1843)

puis

leur premier fils
Christian-Auguste II, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg (1798-1869),
et sa femme Louise-Sophie Danneskjold-Samsøe (1796-1867)

leur second fils
Frédéric, prince de Noer (1800-1865)
et sa femme Henriette Danneskjold-Samsøe (1806-1856)

puis le fils de Christian-Auguste II et Louise-Sophie
Frédéric, duc de Schleswig-Holstein (1829-1880),
et sa femme Adélaïde d'Hohenlohe-Langenbourg (1835-1900)

puis leur fils
Ernest-Gunther, duc de Schleswig-Holstein (1863-1921),
et sa femme Dorothée de Saxe-Cobourg-Gotha (1881-1967)






Jean de Danemark, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, était le fils de Christian III, roi de Danemark, et de Dorothée de Saxe-Lauenbourg.

On remarquera sur son portrait les initiales G.G.G.M.F. qui sont celles de sa devise "Gott gebe Glück mit Friede" ("Que Dieu donne le Bonheur et la Paix").


Jean épousa d'abord Élisabeth de Brunswick-Grubenhagen, fille d'Ernest IV, duc de Brunswick-Grubenhagen, et de Marguerite de Poméranie-Wolgast.

D'où essentiellement :

- Alexandre, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg (qui suit) ;

- Anne, qui épousa Bogislav XIII, duc de Poméranie-Wolgast et Stettin ;

- Sophie, qui épousa Philippe II, duc de Poméranie-Stettin ;

- Élisabeth, qui épousa Bogislav XIV, duc de Poméranie ;

- Frédéric, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Norbourg, père d'Élisabeth-Juliana, qui épousa Antoine-Ulrich, duc de Brunswick-Wolfenbuttel ;

- Philippe, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glucksbourg, père d'Augusta, qui épousa Ernest-Gunther de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, voir ci-dessous. Cette branche de Glucksbourg s'éteignit en 1779, et le titre passa à Frédéric-Guillaume de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck.


Jean épousa ensuite Agnès d'Anhalt, fille de Joachim, prince d'Anhalt, et d'Éléonore de Wurtemberg.

D'où essentiellement :

- Joachim-Ernest, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Ploen, qui fonda cette branche (son arrière-petite-fille Charlotte épousa Frédéric-Christian Ier, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, voir ci-dessous) ;

- Anne-Sabine, qui épousa Jules-Frédéric, duc de Wurtemberg-Weiltingen.


Alexandre, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, épousa Dorothée de Schwarzbourg, fille de Jean-Gunther Ier, prince de Schwarzbourg-Sondershausen et d'Anne d'Oldenbourg-Delmenhorst (branche issue de Gérard VI, comte d'Oldenbourg-Delmenhorst, frère de Christian Ier, roi de Danemark).

D'où essentiellement :

- Ernest-Gunther, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg ;

- Auguste, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck, qui fonda cette branche, laquelle reprit à partir de 1825 le nom de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glucksbourg : voir ICI ;

- Jean, père de Christine, qui épousa Jean-Ernest II, duc de Saxe-Weimar ;

- Sophie-Catherine, qui épousa Antoine-Gunther, comte d'Oldenbourg-Delmenhorst.


Ernest-Gunther, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, épousa Augusta de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glucksbourg, fille de Philippe, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glucksbourg et de Sophie de Saxe-Lauenbourg.

D'où un fils aîné sans postérité et :

- Frédéric-Guillaume, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, qui épousa Sophie d'Ahlefeldt, fille de Frédéric, comte d'Ahlefeldt, et de Marie-Élisabeth de Leiningen-Dagsbourg.

Précisons que Frédéric-Guillaume ne fut pas duc régnant, car il n'était qu'un cadet ; il mourut avant son frère aîné, qui n'eut pas de postérité et qui eut donc pour successeur le fils de Frédéric-Guillaume :


- Christian-Auguste, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, qui épousa Frédérique-Louise Danneskjold-Samsøe, fille de Christian, comte Danneskjold-Samsøe, et de Charlotte-Amélie Gyldenløve.

Il convient de s'arrêter ici sur les ascendants de Frédérique-Louise, qui pourraient à première vue ne pas paraître bien brillants. Et ce serait fort se tromper que de le croire. Car son père ledit Christian, comte Danneskjold-Samsøe, n'était autre que le fils de Christian V, roi de Danemark, et de sa maîtresse Sophie-Amélie Moth, comtesse Samsoe. Et sa mère ladite Charlotte-Amélie Gyldenløve, avait pour père Ulrich-Frédéric Gyldenløve, comte de Laurvig, fils de Frédéric III, roi de Danemark, et de sa maîtresse Marguerite Pape ; et pour mère Antoinette d'Aldenbourg, fille d'Antoine-Gunther, comte d'Aldenbourg, et d'Augusta de Sayn-Wittgenstein, Antoine-Gunther étant fils d'Antoine-Gunther, comte d'Oldenbourg-Delmenhorst (arrière-arrière-petit-neveu du roi Christian Ier de Danemark), et de sa maîtresse Élisabeth d'Ungnad-Weissenwolf. Bref, Frédérique-Louise était assurément une quintessence de bâtardises, mais de bâtardises on ne peut plus royales.


Christian-Auguste et Frédérique-Louise eurent :

- Frédéric-Christian Ier, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, qui épousa Charlotte de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Ploen, fille de Frédéric, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Ploen, et de Christine de Reventlow.


D'où essentiellement :

- Frédéric-Christian II, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg ;

- Christian-Auguste, devenu Charles-Auguste, prince héritier de Suède, adopté par Charles XIII, roi de Suède.


Frédéric-Christian II épousa Louise-Augusta de Danemark, fille de Christian VII, roi de Danemark, et de Caroline-Mathilde de Grande-Bretagne.

Louise-Augusta passait universellement pour être la fille de Caroline-Mathilde et de son amant, le fameux comte Struensée ; et sans ambages, à la Cour, elle était tout simplement appelée - à mi-voix, s'entend - la petite Struensée. Et il est vrai que si l'on met vis-à-vis les portraits de la princesse et ceux de l'ambitieux ministre, la conclusion semble s'imposer d'elle-même… Mais ajoutons, au bénéfice du doute, qu'à l'extrême limite, ce visage d'oiseau de proie, par un ironique hasard, pourrait presque venir aussi bien de Christian VII. Adhuc sub judice

Frédéric-Christian II et Louise-Augusta eurent :

- Christian-Auguste II, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg ;

- Frédéric, prince de Noer ;

- Caroline, qui épousa Christian VIII, roi de Danemark.


Christian-Auguste II épousa Louise-Sophie Danneskjold-Samsøe, fille de Christian-Conrad, comte Daneskjold-Samsoe, et de Jeanne Kaas. Christian-Conrad était fils de Frédéric-Christian, demi-frère de Frédérique-Louise évoquée ci-dessus (leur père Christian, bâtard du roi Christian V, s'étant marié d'abord avec Charlotte-Amélie Gyldenløve, ensuite avec Dorothée Krag de Jylland).

Frédéric, prince de Noer, épousa pour sa part Henriette Danneskjold-Samsøe, propre sœur de Louise-Sophie. Leurs enfants contractèrent de belles mésalliances. Et, veuf, Frédéric se remaria avec une Mary Lee, new-yorkaise de trente-sept ans sa cadette…

Lorsque la reine Victoria fit connaissance avec son cousin le prince de Noer, à l'occasion de sa visite officielle à Paris en 1855, elle nota dans son journal : "Il ressemble à son frère le duc d'Augustenbourg, comme à tous les portraits de la famille de Georges II. Pas très plaisant…" On voit difficilement, a priori, la ressemblance que put trouver la reine avec la famille de son arrière-arrière-grand-père. Le nez aquilin, sans doute, mais rien de particulièrement spectaculaire.

Christian-Auguste II et Louise-Sophie eurent essentiellement (outre deux filles non mariées et une mésalliée) :

- Frédéric, duc de Schleswig-Holstein ;

- Christian, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, qui épousa Hélène de Grande-Bretagne, fille de la reine Victoria. D'où essentiellement Albert, duc de Schleswig-Holstein, et Marie-Louise, qui épousa Aribert, prince d'Anhalt.


Frédéric, duc de Schleswig-Holstein, épousa Adélaïde d'Hohenlohe-Langenbourg, fille d'Ernest, prince d'Hohenlohe-Langenbourg, et de Féodora de Leiningen (demi-sœur de la reine Victoria).

Il fut un moment question de marier Adélaïde à Napoléon III, et les négociations menées à Londres par le comte Walewski, ambassadeur de France, furent fort près d'aboutir. Mais comme on sait, la chose ne se fit pas. Étonnante coïncidence, Adélaïde avait d'après sa fille Sophie-Louise une grande ressemblance avec l'impératrice Eugénie ; le portrait de Winterhalter présenté ici semble confirmer assez valablement cette opinion.

Frédéric et Adélaïde eurent (outre Féodora, sans alliance) :

- Augusta-Victoria, qui épousa le Kaiser, Guillaume II, empereur allemand ;

- Caroline-Mathilde, qui épousa Frédéric-Ferdinand, duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glucksbourg, puis duc de Schleswig-Holstein ;

- Louise-Sophie, qui épousa Frédéric-Léopold, prince de Prusse ;

- Ernest-Gunther, duc de Schleswig-Holstein.


Ernest-Gunther épousa Dorothée de Saxe-Cobourg-Gotha, fille de Philippe, duc de Saxe-Cobourg-Gotha et de Louise de Belgique.

La conduite de Dorothée à l'occasion de ce mariage fut difficilement qualifiable. Princesse catholique, l'autorisation de son mariage avec un prince protestant fut, selon l'usage, soumis par le pape à la condition que les enfants seraient élevés dans la religion catholique. Condition qu'Ernest-Gunther refusa tout net. Le Souverain Pontife interdit donc à Dorothée un tel mariage. Cette dernière passa outre, et parvint du reste à obtenir à l'issue de la cérémonie luthérienne la bénédiction d'un prêtre catholique complaisant, lequel fut en conséquence frappé des censures ecclésiastiques les plus sévères. Quant à Dorothée, coupable, par ce mariage qui n'était qu'un concubinage, d'un péché mortel caractérisé, elle fut dorénavant exclue des sacrements et ignorée du clergé catholique, enjoint de se comporter envers elle comme si elle n'existait pas.

Le Ciel, faut-il s'en étonner, ne bénit pas cette union : Ernest-Gunther et Dorothée n'eurent pas d'enfants.

Aussi le duc de Schleswig-Holstein suivant fut le cousin germain d'Ernest-Gunther, Albert de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg.

Albert mourut sans alliance ni héritier. Lui succéda alors le beau-frère et plus lointain cousin d'Ernest-Gunther, Frédéric-Ferdinand de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glucksbourg.