AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Louis Ier de Bourbon, prince de Condé - Éléonore de Roye - Françoise d'Orléans-Longueville

Louis I<sup>er</sup> de Bourbon, prince de Condé
Louis I<sup>er</sup> de Bourbon, prince de Condé
Louis I<sup>er</sup> de Bourbon, prince de Condé
Louis I<sup>er</sup> de Bourbon, prince de Condé
Louis I<sup>er</sup> de Bourbon, prince de Condé
Louis I<sup>er</sup> de Bourbon, prince de Condé
Louis I<sup>er</sup> de Bourbon, prince de Condé, et sa première femme Éléonore de Roye
Louis I<sup>er</sup> de Bourbon, prince de Condé, par Ribou
Éléonore de Roye, princesse de Condé
Françoise d'Orléans-Longueville, princesse de Condé
Françoise d'Orléans-Longueville, princesse de Condé
Françoise d'Orléans-Longueville, princesse de Condé, émail de Léonard Limousin


Henri Ier de Bourbon, prince de Condé - Marie de Clèves - Charlotte de La Trémoille

Henri I<sup>er</sup> de Bourbon, prince de Condé, à 10 ans, en 1562
Henri I<sup>er</sup> de Bourbon, prince de Condé, par Thierry Bellange
Henri I<sup>er</sup> de Bourbon, prince de Condé
Henri I<sup>er</sup> de Bourbon, prince de Condé
Henri I<sup>er</sup> de Bourbon, prince de Condé, par Ribou
Marie de Clèves, princesse de Condé
Charlotte de La Trémoille, princesse de Condé, par Ribou
Charlotte de La Trémoille, princesse de Condé, statue funéraire par Simon Guillain
Charlotte de La Trémoille, princesse de Condé, statue funéraire par Simon Guillain


François de Bourbon, prince de Conti - Jeanne de Coesmes - Louise-Marguerite de Lorraine-Guise

François de Bourbon, prince de Conti
Jeanne de Coesmes, princesse de Conti
Louise-Marguerite de Lorraine-Guise, princesse de Conti, par Serrur
Louise-Marguerite de Lorraine-Guise, princesse de Conti


Charles de Bourbon, comte de Soissons - Anne de Montafié - Louis de Bourbon, comte de Soissons

Charles de Bourbon, comte de Soissons
Charles de Bourbon, comte de Soissons
Charles de Bourbon, comte de Soissons
Anne de Montafié, comtesse de Soissons, par Dumonstier
Louis de Bourbon, comte de Soissons
Louis de Bourbon, comte de Soissons, par Michel Lasne


Henri II de Bourbon, prince de Condé, et Charlotte de Montmorency

Henri II de Bourbon, prince de Condé
Henri II de Bourbon, prince de Condé, par Thierry Bellange
Henri II de Bourbon, prince de Condé
Henri II de Bourbon, prince de Condé
Henri II de Bourbon, prince de Condé
Henri II de Bourbon, prince de Condé, par Ribou
Henri II de Bourbon, prince de Condé, gouverneur de Bourgogne, avec ses fils les futurs princes de Condé et de Conti, recevant à Dijon un ouvrage du généalogiste Pierre Paillot
Charlotte de Montmorency, princesse de Condé, par Ribou
Henri II de Bourbon, prince de Condé, et sa femme Charlotte de Montmorency
Henri II de Bourbon, prince de Condé
Charlotte de Montmorency, princesse de Condé
Charlotte de Montmorency, princesse de Condé, par ou d'après Rubens
Charlotte de Montmorency, princesse de Condé, âgée, en veuve


------


Louis Ier de Bourbon, prince de Condé (1530-1569),
et
sa première femme Éléonore de Roye (1535-1564)
sa seconde femme Françoise d'Orléans-Longueville (1549-1601)

puis

le fils aîné de Louis et Éléonore
Henri Ier de Bourbon, prince de Condé (1552-1588)
et
sa première femme Marie de Clèves (1553-1574)
sa seconde femme Charlotte de La Trémoille (1568-1629)

le fils cadet de Louis et Éléonore
François de Bourbon, prince de Conti (1558-1614)
et
sa première femme Jeanne de Coesmes (1555-1601)
sa seconde femme Louise-Marguerite de Lorraine-Guise (1588-1631)

puis
le fils de Louis et Françoise
Charles de Bourbon, comte de Soissons (1566-1612)
et sa femme Anne de Montafié (1577-1644)
et leur fils
Louis de Bourbon, comte de Soissons (1604-1641)

puis
le fils de Henri Ier et de Charlotte,
Henri II de Bourbon, prince de Condé (1588-1646)
et sa femme Charlotte de Montmorency (1594-1650)






Louis Ier de Bourbon, prince de Condé, était le fils de Charles Ier de Bourbon, duc de Vendôme, et de Françoise d'Alençon.

Il était donc le frère d'Antoine, duc de Vendôme, et l'oncle de Henri IV, roi de France et de Navarre.

Il épousa :

1. Éléonore de Roye, fille de Charles, comte de Roucy, seigneur de Roye, et de Madeleine de Mailly, dame de Conti. Charles de Roye était le petit-fils de Jean III de Roye, seigneur de Busancy, et de Blanche de Boussac, laquelle était la propre sœur de Jean de Boussac, père de Claudine de Boussac, femme de Philippe II Sans Terre, duc de Savoie.

Louis et Éléonore eurent essentiellement :

- Henri Ier de Bourbon, prince de Condé (voir ci-dessous) ;

- Charles, cardinal-archevêque de Rouen, le second cardinal de Bourbon ;

- François, prince de Conti, qui épousa d'abord Jeanne de Coesmes, veuve de Ludovic, comte de Montafié, fille de Louis de Coesmes, baron de Lucé, et d'Anne-Jeanne de Pisseleu (fille d'Adrien, demi-frère de la fameuse duchesse d'Étampes, qui n'en manquait pas, puisque leur père Guillaume, marié trois fois, eut 30 enfants), puis Louise-Marguerite de Lorraine-Guise, fille de Henri le Balafré, dont Henri IV avait été amoureux et qu'il désirait épouser. Tant pis pour les convenances, on cite de Louise-Marguerite cette épigramme qu'elle composa à propos de certains graffiti obscènes qu'on voyait - déjà - sur les murs de Paris :

"Alors qu'au blanc d'une muraille,
Je vois de ces engins puissants,
En ma conscience je me raille,
De ceux qui les peignent si grands.
Ô la malheureuse canaille !
Ce ne sont que traîtres maudits,
De les peindre de telle taille,
Et de les avoir si petits !"


Eh oui… Veuve de François, Louise-Marguerite se remaria secrètement avec le fameux maréchal de Bassompierre. Le prince de Conti n'eut de postérité d'aucun de ses deux mariages.


2. Françoise d'Orléans-Longueville, fille de François d'Orléans-Longueville, marquis de Rothelin, et de Jacqueline de Rohan.

Louis et Françoise eurent :

- Charles de Bourbon, comte de Soissons, qui fut le grand amour de sa cousine Catherine de Bourbon-Vendôme, sœur de Henri IV. Ce dernier ne voulut pas entendre parler de ce mariage, qui n'apportait aucun avantage diplomatique. Pendant plusieurs années Charles et Catherine tentèrent vainement de fléchir Henri IV, et Catherine de son côté refusa tous les autres prétendants. Finalement, elle dut céder et épouser le fils du duc de Lorraine. Charles épousa alors de son côté Anne de Montafié (fille de Ludovic, comte de Montafié, et de Jeanne de Coesmes, qui elle-même s'était remariée avec François, demi-frère de Charles), dont il eut un fils : Louis, comte de Soissons, mort sans postérité légitime ; et deux filles : Marie, qui épousa Thomas de Savoie, prince de Carignan, et Louise-Marie, qui épousa Henri II d'Orléans, duc de Longueville. Marie fit passer le titre de comte de Soissons dans la maison de Savoie-Carignan, où il resta jusqu'en 1734, avant de faire retour à la couronne.


Henri Ier de Bourbon, second prince de Condé, épousa d'abord Marie de Clèves, fille de François de Clèves, duc de Nevers, et de Marguerite de Bourbon.

Marie de Clèves inspira à Henri III une grande passion, et il tenta d'obtenir le divorce de la princesse pour pouvoir l'épouser, ce à quoi elle était elle-même fort disposée. Mais elle mourut prématurément avant que le projet n'aboutisse, et cette perte plongea le roi dans un désespoir effrayant. On dit d'ailleurs que s'il épousa plus tard Louise de Lorraine, c'est en partie grâce à la ressemblance qu'il lui trouva avec Marie de Clèves.


Le prince de Condé se remaria avec Charlotte de La Trémoille, fille de Louis III de La Trémoille, duc de Thouars, et de Jeanne de Montmorency.

Moins de deux ans plus tard, après la naissance d'une fille, Henri mourut subitement en laissant Charlotte de nouveau enceinte, et elle fut soupçonnée de l'avoir empoisonné pour échapper aux représailles de son mari qui se serait aperçu que le véritable père de l'enfant qu'elle portait était le propre page de la princesse, Prémilhiac de Belcastel, qui aggrava son cas en prenant la fuite. Charlotte, accablée notamment par ses deux beaux-frères Conti et Soissons, fut emprisonnée à Saint-Jean-l'Angély, et son intendant, ayant avoué sa complicité sous la question, fut écartelé. Lorsque Charlotte, qui elle-même n'avait échappé à la question que de peu, eu égard à son rang, mit au monde un fils dans sa geôle, la ressemblance qu'on lui trouva avec le prince de Condé fit naître le doute en sa faveur, et les conditions de détention furent légèrement assouplies. Mais ce ne fut que huit ans plus tard que Henri IV ordonna l'élargissement, faute de preuves, de la femme de son cousin, dont cependant l'innocence fut toujours tenue pour douteuse, et très certainement à tort, Henri n'étant, au vu de son autopsie, mort que d'une péritonite.

La splendide statue funéraire de Charlotte, que l'on peut admirer ici, œuvre de Simon Guillain, fut commandée par son fils pour le monumental tombeau qu'il fit élever à sa mère au couvent de l'Ave-Maria à Paris. Tombeau et corps furent odieusement détruits et profanés pendant la Révolution, seule la statue fut miraculeusement épargnée.


Henri Ier et Charlotte de la Trémoille eurent donc :

- Éléonore, qui épousa Philippe-Guillaume de Nassau, prince d'Orange ;

- Henri II de Bourbon, prince de Condé.


Henri II de Bourbon-Condé épousa sa cousine germaine Charlotte de Montmorency, fille de son oncle maternel Henri Ier, duc de Montmorency, et de Louise de Budos.

Charlotte de Montmorency fut la dernière passion de Henri IV, et c'est ce qui donna lieu à son mariage.

En effet, avant de céder aux vœux du roi, il convenait que Charlotte fût mariée. Henri IV avait son cousin sous la main, et cela tombait à merveille, car le jeune prince de Condé passait pour ne pas aimer les femmes. Il avait donc tout le profil pour n'être qu'un mari de parade.

Charlotte de Montmorency fut donc mariée au prince de Condé par Henri IV. Mais le calcul du roi s'avéra déçu. Le prince de Condé ne comptait pas être ainsi ridiculisé. Aussitôt marié, il s'avisa d'être jaloux et possessif, et ne laissa pas sa femme disposer d'elle-même comme Henri IV l'avait espéré ; le roi devenant de plus en plus pressant et Charlotte n'attendant que l'occasion de céder, le prince de Condé dut quitter la France pour mettre sa femme à l'abri des convoitises du Vert-Galant, et se réfugier à Bruxelles, à la cour des archiducs Albert et Isabelle.

Aussi extraordinaire et peu glorieux que cela puisse paraître, c'est tout simplement pour récupérer sa maîtresse que Henri IV s'apprêtait alors à mener la guerre contre l'Espagne et les Pays-Bas espagnols, lorsque son assassinat arrêta à temps cette navrante entreprise.

Du reste le mariage ne fut pas uni, comme c'était à prévoir. La spirituelle Mme de Motteville observe finement que Charlotte reçut de son époux deux jours de bonheur : "le jour de son mariage, par le haut rang qu'il lui donna, et le jour de sa mort, par la liberté qu'il lui rendit et les grands biens qu'il lui laissa"

Henri II et Charlotte eurent :

- Louis II de Bourbon, prince de Condé, dit le Grand Condé ;

- Armand de Bourbon, prince de Conti ;

- Anne-Geneviève de Bourbon-Condé, duchesse de Longueville.