AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Guillaume le Taciturne, stathouder de Hollande

Guillaume le Taciturne, stathouder de Hollande, jeune homme, par Moro
Guillaume le Taciturne, stathouder de Hollande
Guillaume le Taciturne, stathouder de Hollande, d'après Mierevelt
Guillaume le Taciturne, stathouder de Hollande, attribué à Jacob Hoefnagel
Guillaume le Taciturne, stathouder de Hollande
Guillaume le Taciturne, stathouder de Hollande, par Key
Guillaume le Taciturne, stathouder de Hollande, âgé
Guillaume le Taciturne, stathouder de Hollande, âgé
Altercation de Philippe II, roi d'Espagne, et de Guillaume le Taciturne, par Cornelis Kruseman (1832)


Anne d'Egmont, stathouderesse de Hollande

Anne d'Egmont, stathouderesse de Hollande


Anne de Saxe, stathouderesse de Hollande

Anne de Saxe, stathouderesse de Hollande
Anne de Saxe, stathouderesse de Hollande
Anne de Saxe, stathouderesse de Hollande
Anne de Saxe, stathouderesse de Hollande


Charlotte de Bourbon-Montpensier, stathouderesse de Hollande

Charlotte de Bourbon-Montpensier, stathouderesse de Hollande
Charlotte de Bourbon-Montpensier, stathouderesse de Hollande, d'après Daniel Van Den Queborn
Charlotte de Bourbon-Montpensier, stathouderesse de Hollande
Charlotte de Bourbon-Montpensier, stathouderesse de Hollande
Guillaume le Taciturne et Charlotte de Bourbon-Montpensier, stathouder et stathouderesse de Hollande


Louise de Coligny, stathouderesse de Hollande

Louise de Coligny, stathouderesse de Hollande
Louise de Coligny, stathouderesse de Hollande
Louise de Coligny, stathouderesse de Hollande
Louise de Coligny, avec son fils Frédéric-Henri de Nassau, pleurant son époux Guillaume le Taciturne
Effigie funéraire de Louise de Coligny, stathouderesse de Hollande


------


Guillaume le Taciturne, stathouder de Hollande (1533-1584),

et

sa première femme Anne d'Egmont (1533-1555)

sa deuxième femme Anne de Saxe (1544-1577)

sa troisième femme Charlotte de Bourbon-Montpensier (1547-1582)

sa quatrième femme Louise de Coligny (1555-1620)






Guillaume le Taciturne était le fils de Guillaume le Riche, comte de Nassau-Dillenbourg, et de Juliana de Stolberg.

Il fut marié quatre fois.

Anne d'Egmont était la fille de Maximilien d'Egmont, comte de Buren et de Leerdam, et de Françoise de Lannoy.

Guillaume et Anne eurent :

- Philippe-Guillaume, prince d'Orange ;

- Marie, qui épousa Philippe, comte de Hohenlohe-Neuenstein.


Anne de Saxe était la fille de Maurice, électeur de Saxe, et d'Agnès de Hesse.

Guillaume et Anne eurent essentiellement :

- Maurice, prince d'Orange, stathouder de Hollande ;

- Émilie, qui épousa Emmanuel de Portugal.


Charlotte de Bourbon-Montpensier était la fille de Louis II de Bourbon, duc de Montpensier, et de Jacqueline de Longwy.

Elle avait été abbesse de Sainte-Croix de Poitiers, puis abbesse de Jouarre, avant, pour reprendre l'expression même de Saint-Simon, de "sauter par-dessus le mur de son couvent", d'aller cacher sa honte à Heidelberg, de se faire calviniste et de se marier… Son aïeul saint Louis dut réellement se retourner dans ses reliquaires, et certes à juste titre.

Guillaume et Charlotte eurent :

- Louise-Juliana, qui épousa Frédéric IV, électeur palatin du Rhin ;

- Élisabeth, qui épousa Henri de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon, prince souverain de Sedan ;

- Catherine-Belgique, qui épousa Louis II, comte de Hanau-Muenzenberg ;

- Charlotte-Flandrine, abbesse de Sainte-Croix de Poitiers (qui répara dignement la conduite navrante de sa mère) ;

- Charlotte-Brabantine, qui épousa Claude de La Trémoille, duc de Thouars, prince de Talmont et Tarente ;

- Émilie-Anversiana, qui épousa Frédéric-Casimir, comte palatin de Deux-Ponts-Landsberg.


Louise de Coligny était la fille de Gaspard II, comte de Coligny, le fameux Amiral de Coligny, et de Charlotte de Montfort-Laval.

Guillaume et Louise eurent :

- Frédéric-Henri, prince d'Orange, stathouder de Hollande.


On admirera à sa juste valeur la saisissante composition de Cornelis Kruseman (1832), représentant Philippe II, au moment d'embarquer à Flessingue, accusant son ancien protégé Guillaume d'Orange de mener sournoisement l'agitation de la noblesse néerlandaise contre la domination espagnole. Le regard terrible du roi d'Espagne qui a vu clair dans le jeu du stathouder, ce poignet saisi, ce geste accusateur, atteignent un sommet de puissance dramatique. Les expressions craintives de l'entourage ne sont pas moins admirablement campées. Seuls, le groupe gracieux mais très conventionnel des deux pages au premier plan, et le page sur la droite, qui ne paraissent pas concernés, sont tout-à-fait hors d'œuvre, et affaiblissent un peu la scène.