AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages
Philippe-Guillaume de Nassau, prince d'Orange
Philippe-Guillaume de Nassau, prince d'Orange, par Mierevelt
Philippe-Guillaume de Nassau, prince d'Orange
Chapelle ardente de Philippe-Guillaume de Nassau, prince d'Orange
Éléonore de Bourbon-Condé, princesse d'Orange
Éléonore de Bourbon-Condé, princesse d'Orange, âgée
Marie d'Orange-Nassau, comtesse de Hohenlohe-Neuenstein
Marie d'Orange-Nassau, comtesse de Hohenlohe-Neuenstein, par Adriaen Thomasz Key
Philippe-Ernest, comte de Hohenlohe-Neuenstein, par Jan-Anthonisz Van Ravesteyn
Philippe-Ernest, comte de Hohenlohe-Neuenstein


------


Philippe-Guillaume de Nassau, prince d'Orange (1554-1618),
et sa femme Éléonore de Bourbon-Condé (1587-1619)

puis sa sœur

Marie d'Orange-Nassau (1556-1616)
et son mari Philippe-Ernest, comte de Hohenlohe-Neuenstein (1550-1606)







Philippe-Guillaume de Nassau, prince d'Orange, étaient le fils de Guillaume le Taciturne, stathouder de Hollande, et d'Anne d'Egmont.

Éléonore de Bourbon-Condé était la fille de Henri Ier, prince de Condé, et de Charlotte de La Trémoille.

Ce mariage fut fort heureux, mais sans postérité.


Philippe-Guillaume avait une sœur, Marie d'Orange-Nassau.

Marie épousa Philippe-Ernest, comte de Hohenlohe-Neuenstein, fils de Louis-Casimir, comte de Hohenlohe, et d'Anne de Solms-Laubach (Louis-Casimir était le fils de Georges, fils de Kraft VI et d'Hélène de Wurtemberg, fille d'Ulrich V, comte de Wurtemberg-Stuttgart et de Marguerite de Savoie).

Mariage également sans postérité.


Remarquons que Philippe-Guillaume, filleul de Philippe II, roi d'Espagne, et qui naquit au temps où le souverain et le Taciturne étaient au mieux, avant de devenir ennemis mortels, fut élevé dans la Foi catholique en Espagne, où le duc d'Albe l'avait emmené comme otage dès le début des hostilités entre Madrid et la Hollande. À la mort de son père, son demi-frère Maurice, lui fieffé protestant et poursuivant la lutte de son père contre l'Espagne, fut proclamé stathouder par les Hollandais, de préférence, comme on l'imagine, à cet aîné catholique, chevalier de la Toison d'Or, et tout espagnol. Sa sœur Marie, sur place, tenta vainement de sauvegarder les intérêts de Philippe-Guillaume. Il retourna cependant en Hollande ultérieurement, et les Provinces-Unies le reconnurent du moins seigneur de Breda, où, ne pouvant mieux, il restaura le culte catholique.

Il faut d'ailleurs noter l'ironie du fait que Philippe-Guillaume et sa femme Éléonore furent de très fidèles catholiques toute leur vie, bien qu'issus chacun de deux maisons faisant figure de parangons du protestantisme, les Nassau et (à cette époque) les Condé.