AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande

Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande, enfant, par Van Dyck
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande, enfant, d'après Mierevelt
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande, enfant, par Cooper
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande, enfant, par Honthorst
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande, enfant, d'après Van Dyck
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande, par John Simpson
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande, par Honthorst
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande, par Honthorst (variante)
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande, d'après Honthorst
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande, sur une publicité pour les cigares "Willem II", vers 1950


Marie d'Angleterre, Princesse Royale, princesse d'Orange, stathouderesse de Hollande

Marie d'Angleterre, Princesse Royale, stathouderesse de Hollande, enfant, par Cornelius Johnson
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, stathouderesse de Hollande, enfant, par Van Dyck
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, stathouderesse de Hollande, enfant, par Van Dyck
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, princesse d'Orange, stathouderesse de Hollande
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, stathouderesse de Hollande, au moment de son mariage, gravure d'après Honthorst
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, stathouderesse de Hollande
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, stathouderesse de Hollande, en 1652, par Van der Helst
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, stathouderesse de Hollande, par Hanneman
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, stathouderesse de Hollande, par Petitot
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, stathouderesse de Hollande, par Honthorst
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, stathouderesse de Hollande, en américaine, par Hanneman
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, stathouderesse de Hollande, en américaine, d'après Hanneman
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, princesse d'Orange, stathouderesse de Hollande, en 1660, par Hanneman
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, princesse d'Orange, stathouderesse de Hollande en veuve
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, princesse d'Orange, stathouderesse de Hollande, en veuve
Marie d'Angleterre, Princesse Royale, princesse d'Orange, stathouderesse de Hollande, en veuve, par Henry Pierce Bone


Guillaume et Marie

Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande, avec sa fiancée Marie d'Angleterre, Princesse Royale, en 1641, par Van Dyck
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, et Marie d'Angleterre, Princesse Royale, stathouder et stathouderesse de Hollande, en 1647, par Honthorst
Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, et Marie d'Angleterre, Princesse Royale, stathouder et stathouderesse de Hollande, d'après Honthorst


------


Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande (1626-1650)
et sa femme Marie d'Angleterre, Princesse Royale (1631-1660)






Marie, enfant, avec ses frères et sœurs : ICI.

Guillaume II de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande, était le fils de Frédéric-Henri de Nassau, prince d'Orange, stathouder de Hollande, et d'Amélie de Solms.

Marie d'Angleterre, Princesse Royale, était la fille de Charles Ier, roi d'Angleterre, d'Irlande et d'Écosse, et de Henriette-Marie de France.

Marie fut la première à porter ce titre de Princesse Royale, réservé à la fille aînée du roi d'Angleterre. C'est Henriette-Marie de France qui voulut ainsi introduire en Angleterre un usage équivalent à celui qui réservait le titre de Madame à la fille aînée du roi de France. La double particularité du titre anglais étant, du reste, qu'il n'était pas de plein droit, mais devait être expressément attribué par le roi à sa fille aînée, ce qu'il n'était pas tenu de faire ; et d'autre part, qu'il était attribué à vie et ne pouvait être porté que par une seule princesse à la fois, la fille aînée d'un roi ne pouvant se le voir accorder tant que vivait la fille aînée du roi précédent, si elle l'avait obtenu.

Guillaume II et Marie n'eurent qu'un fils :

- Guillaume III, prince d'Orange, stathouder de Hollande, roi d'Angleterre, d'Irlande et d'Écosse.


Le nez de Marie, qui lui donne sur ses portraits cette physionomie bourbonienne de vraie petite-fille de Henri IV (car on ne voit pas de ces nez aquilins chez ses ancêtres Stuart) doit probablement être encore atténué, car il ne semble pas ici dépasser des proportions raisonnables, tandis qu'il était manifestement assez prononcé pour être à l'origine d'une gaffe commise (et racontée plus tard) par sa nièce à la mode de Bretagne, Élisabeth-Charlotte, depuis Madame, duchesse d'Orléans.

En 1659, âgée de sept ans, Liselotte est emmenée par sa tante Sophie, duchesse de Brunswick-Lunebourg et future électrice de Hanovre, à La Haye, afin d'y rencontrer pour la première fois sa grand-mère Élisabeth Stuart, éphémère reine de Bohême. Cette dernière s'était réfugiée et établie dans la capitale hollandaise à l'invitation du prince d'Orange, suite à l'équipée malheureuse dans laquelle s'était lancée son mari.

Liselotte est donc présentée à sa grand-mère, mais les choses se compliquent pour les présentations à la princesse d'Orange. En effet, cette dernière, en tant que fille du roi d'Angleterre, prétend avoir la préséance correspondant à cette naissance. Cette préséance est d'ailleurs l'objet d'un insoluble démêlé avec sa belle-sœur Louise-Henriette, électrice de Brandebourg, qui ne veut prendre en compte que le rang de de femme mariée et non celui de naissance, et exige donc la préséance dans la mesure où une électrice est plus qu'une princesse d'Orange. Personne ne cède, et les deux belles-sœurs ne se voient jamais.

Le même débat a donc lieu entre Marie et Sophie, qui n'est pas encore électrice mais déjà duchesse de Brunswick-Lunebourg, ce qui est là aussi un rang supérieur à celui d'une princesse d'Orange. Marie, du haut de sa naissance royale, campe sur ses positions de son côté.

Les jours passent donc pendant lesquels les deux princesses refusent de se rencontrer, mais la petite Liselotte est emmenée à plusieurs reprises jouer avec son cousin le futur Guillaume III qui a deux ans de plus qu'elle. Toutefois Liselotte n'est toujours pas présentée à Marie, puisqu'il appartiendrait à Sophie de le faire, et que l'entrevue est hors de question.

Finalement, on s'avise d'un expédient, et il est décidé que Liselotte sera présentée par sa grand-mère Élisabeth. Ici nulle difficulté, Élisabeth ayant le rang de reine (même si elle ne l'a pas été longtemps…), Marie ne lui a jamais contesté la préséance. Voilà donc Liselotte, à qui on recommande d'être irréprochable, partie avec sa grand-mère pour être présentée à la princesse d'Orange.

Laissons la parole à Liselotte, qui rapporte bien des années plus tard, en 1720, l'aventure à Caroline de Brandebourg-Ansbach, princesse de Galles :

"J'avais déjà souvent joué avec monsieur son fils, et le trouvai chez madame sa mère sans savoir qu'elle était sa mère. Je l'observai longuement et cherchai autour de moi quelqu'un qui pût me dire qui était cette femme. Je ne vis que le prince d'Orange. J'allai vers lui et lui dis : «Dites-moi, je vous prie, qui est cette femme qui a un si furieux nez ?» Il s'esclaffa et me répondit : «C'est la Princesse Royale, ma mère» Je m'affolai et je ne sus que dire. Mlle Hyde pour me consoler me conduisit avec le prince dans la chambre à coucher de la Princesse où nous jouions à toutes sortes de jeux. (…) La reine, dès que nous fûmes rentrées, alla trouver ma tante, s'assit sur le lit en se tordant de rire (…) et lui raconta tout ce que j'avais fait. Ma tante en rit encore plus que la reine, m'appela et me dit : «Lisette, vous avez bien fait, vous nous avez vengées de la fière Princesse !»"