AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Jean IV et Louise de Guzman, roi et reine de Portugal

Jean IV, roi de Portugal, atelier de Rubens
Jean IV, roi de Portugal
Jean IV, roi de Portugal
Jean IV, roi de Portugal
Jean IV, roi de Portugal
Jean IV, roi de Portugal
Jean IV, roi de Portugal
Jean IV, roi de Portugal
Louise de Guzman, reine de Portugal
Louise de Guzman, reine de Portugal
Louise de Guzman, reine de Portugal


Théodose, prince du Brésil, duc de Bragance - Jeanne, infante de Portugal, princesse de Beira

Théodose, prince du Brésil, duc de Bragance
Jeanne, infante de Portugal, princesse de Beira, par Manuel Franco


Alphonse VI, roi de Portugal

Alphonse VI, roi de Portugal, enfant, par José de Avelar Rebelo
Alphonse VI, roi de Portugal
Alphonse VI, roi de Portugal
Alphonse VI, roi de Portugal
Alphonse VI, roi de Portugal, par Dupra
Alphonse VI, roi de Portugal
Alphonse VI, roi de Portugal
Alphonse VI, roi de Portugal
Alphonse VI, roi de Portugal
Chambre-cellule d'Alphonse VI au Palais de Cintra


Pierre II, roi de Portugal

Pierre II, roi de Portugal
Pierre II, roi de Portugal
Pierre II, roi de Portugal, par Antonio de Sousa
Pierre II, roi de Portugal
Pierre II, roi de Portugal
Pierre II, roi de Portugal
Pierre II, roi de Portugal


Marie-Françoise de Savoie-Nemours, reine de Portugal

Marie-Françoise de Savoie-Nemours, reine de Portugal, par Petitot
Marie-Françoise de Savoie-Nemours, reine de Portugal
Marie-Françoise de Savoie-Nemours, reine de Portugal
Marie-Françoise de Savoie-Nemours, reine de Portugal


Marie-Sophie de Neubourg, reine de Portugal

Marie-Sophie de Neubourg, reine de Portugal
Marie-Sophie de Neubourg, reine de Portugal
Marie-Sophie de Neubourg, reine de Portugal
Marie-Sophie de Neubourg, reine de Portugal


Isabelle-Louise, infante de Portugal, princesse de Beira

Isabelle-Louise de Bragance, infante de Portugal, princesse de Beira
Isabelle-Louise de Bragance, infante de Portugal, princesse de Beira


François, Antoine, Emmanuel et Françoise-Josèphe de Bragance, infants de Portugal

François de Bragance, infant de Portugal, duc de Beja
Antoine de Bragance, infant de Portugal
Emmanuel de Bragance, infant de Portugal, comte d'Ourem, vers 1715
Emmanuel de Bragance, infant de Portugal, comte d'Ourem, vers 1750
Françoise-Josèphe de Bragance, infante de Portugal, par Dupra
Françoise-Josèphe de Bragance, infante de Portugal


------


Jean IV, roi de Portugal (1604-1656)
et sa femme Louise de Guzman (1613-1666)

puis leurs enfants

Théodose, prince du Brésil, duc de Bragance (1634-1653)

Jeanne, infante de Portugal, princesse de Beira (1636-1653)

Alphonse VI, roi de Portugal (1643-1683)

Pierre II, roi de Portugal (1648-1706)

et la femme successive d'Alphonse VI et Pierre II
Marie-Françoise de Savoie-Nemours (1646-1683)

puis la seconde femme de Pierre II
Marie-Sophie de Neubourg (1666-1699)

puis la fille de Pierre II et Marie-Françoise
Isabelle-Louise de Portugal, princesse de Beira (1669-1690)

puis les enfants de Pierre II et Marie-Sophie
François, duc de Beja (1691-1742)

Antoine, infant de Portugal (1695-1747)

Emmanuel, comte d'Ourem (1697-1766)

Françoise-Josèphe, infante de Portugal (1699-1736)







Jean IV, roi de Portugal était le fils de Théodose II, 7e duc de Bragance, et d'Anne de Velasco.

Il fut le premier souverain du Portugal de la maison de Bragance. On sait qu'en 1580, à la mort de Henri Ier, dernier roi de Portugal de la maison d'Aviz, le Portugal passa sous la domination des rois d'Espagne. En 1640, le royaume se souleva contre l'Espagne, mit à sa tête le 8e duc de Bragance, issu de cette maison fondée par le fils naturel de Jean Ier, et alliée par les femmes à maintes reprises à la lignée légitime de ses anciens rois. C'est d'ailleurs plus en vertu de ses aïeules princesses de Portugal, qu'en vertu de son ascendance agnatique, que Jean fondait ses droits, puisque la couronne de Portugal était transmissible en ligne féminine, et que les rois d'Espagne ne l'avaient eux-même obtenue que pour cette raison. Encore sur ce dernier point faut-il préciser qu'en ce qui concerne cette transmission féminine, les droits des rois d'Espagne étaient généalogiquement inférieurs à ceux des ducs de Bragance.

Le duc de Bragance, ainsi proclamé par la voix du royaume tout entier Jean IV, roi de Portugal, eut alors à mener entre 1640 et sa mort en 1656 la longue et épuisante Guerre de Restauration contre l'Espagne. Après lui, le Portugal, sous la régence de la reine son épouse, dut poursuivre encore la lutte, jusqu'à la victoire décisive de Montes Claros en 1665. En 1668, l'Espagne, par le Traité de Lisbonne, reconnaissait la légitimité de l'accession de la maison de Bragance à la couronne.

Jean IV pensa épouser Louise-Marie de Gonzague, mais le projet n'aboutit pas.


Il épousa Louise de Guzman, fille de Jean Perez de Guzman, 8e duc de Medina-Sidonia, et de Jeanne Gomez de Sandoval y La Cerda.

Par sa mère, qui était fille de François, duc de Lerme, Louise de Guzman était donc descendante directe du Pape Alexandre VI et de son arrière-petit-fils saint François de Borgia.

Intelligente, énergique et d'une grande ambition, elle poussa son mari à entreprendre la reconquête de la couronne de ses pères, et lorsqu'on lui représenta les dangers considérables d'une aventure aussi hasardeuse, répondit fièrement : "Plutôt reine pour une heure que duchesse pour le reste de ma vie !"

Et elle confirma qu'elle était digne de son rôle lorsqu'après la mort du roi, et devenue régente pendant la minorité de son fils aîné, elle exerça le pouvoir avec autant d'habileté que de pugnacité, menant la guerre jusqu'au triomphe final.


Jean IV et Louise eurent :

- Théodose, prince du Brésil, duc de Bragance, mort à 19 ans. Il fut le premier à porter le titre de prince du Brésil, créé pour lui et réservé à l'héritier de la couronne de Portugal ;

- Jeanne, infante de Portugal, princesse de Beira, morte à 17 ans. Elle fut la première à porter le titre de princesse de Beira, créé pour elle et réservé à la fille aînée du roi de Portugal ;

- Alphonse VI, roi de Portugal ;

- Pierre II, roi de Portugal ;

- Catherine, qui épousa Charles II, roi d'Angleterre.


Alphonse VI, à demi-paralysé, atteint de troubles mentaux dès son plus jeune âge, et qui s'accentuèrent avec le temps, faible d'esprit, instable, brutal, violent, ne régna pas longtemps.

Il avait treize ans à la mort de son père, et la régence du royaume fut confiée à sa mère jusqu'à ses dix-neuf ans. Ensuite il ne gouverna guère que sous la férule de son premier ministre le comte de Castelho-Melhor, qui le maria quatre ans plus tard - pour son malheur.

Alphonse épousa en effet Marie-Françoise de Savoie-Nemours, mademoiselle d'Aumale, fille de Charles-Amédée de Savoie, duc de Nemours, et d'Élisabeth de Bourbon-Vendôme.

Cette princesse, élevée à la Cour de France, brillante, énergique, d'un caractère plus que bien trempé, vit immédiatement à qui elle avait affaire, et ne perdit pas de temps pour se débarrasser d'un époux aussi peu engageant.

Dès les premiers mois de son mariage, elle s'entendit avec son séduisant et non moins ambitieux beau-frère Pierre, duc de Beja, et ils menèrent de concert une révolution de palais qui fit prononcer par les Cortes l'incapacité d'Alphonse VI à gouverner, et l'attribution de la régence du royaume à son frère. Dans la foulée, ils obtinrent de Rome l'annulation de son mariage pour non-consommation.

Et Pierre et Marie-Françoise se remarièrent aussitôt ensemble, tout simplement… Si l'on peut certes formuler quelques sérieuses réserves quant à la rectitude morale de la conduite de la reine jusqu'alors, ajoutons qu'à compter de ce second mariage, elle se signala par une existence exemplaire, toute entière vouée aux œuvres pies.

Alphonse fut envoyé en exil sur l'île de Terceira aux Açores où il resta sept ans, puis on lui permit de revenir à Lisbonne où il vécut confiné et oublié au palais de Cintra, dans une petite chambre qu'on montre encore et qui avait tout de la cellule…

À sa mort, son frère devint roi de Portugal sous le nom de Pierre II, et Marie-Françoise fut ainsi reine une seconde fois. Mais elle mourut elle-même dans l'année.

Pierre et Marie-Françoise n'avaient eu qu'une fille :

- Isabelle-Louise, princesse de Beira.

Elle fut l'objet de nombreux projets de mariages dont aucun n'aboutit. Les noms de presque tous les princes ou souverains européens de sa génération furent prononcés à son propos : Victor-Amédée II de Savoie, le Grand Dauphin, puis Louis XIV lui-même lorsqu'il fut veuf, Charles II d'Espagne, Jean-Gaston de Médicis, Ranuce II Farnèse, Jean-Guillaume de Neubourg… Tout échoua. Elle y gagna à la Cour le surnom de "A sempre noiva" (l'éternelle fiancée).

Parallèlement à ces tractations matrimoniales, elle était au demeurant héritière du trône du Portugal. Mais de santé très fragile depuis sa naissance, elle ne paraissait pas à son père une garantie suffisante pour écarter toute crainte d'extinction de la maison de Bragance. Aussi décida-t-il bientôt de se remarier pour avoir un fils - et l'avenir proche donna raison à ses précautions puisqu'Isabelle-Louise devait mourir bientôt, âgée de seulement vingt-et-ans.

Pierre II épousa ainsi en seconde noces Marie-Sophie de Neubourg, fille de Philippe-Guillaume, duc et comte palatin de Neubourg, électeur palatin du Rhin, et d'Élisabeth-Amélie de Hesse-Darmstadt.

Marie-Sophie remplit parfaitement son rôle et lui donna de nombreux enfants, mais qui à l'exception de l'aîné moururent tous sans alliance ni postérité légitime :

- Jean V, roi de Portugal ;

- François, duc de Beja. Un projet d'union avec sa belle-sœur Marie-Madeleine, archiduchesse d'Autriche, n'aboutit pas ;

- Antoine, infant de Portugal. Noter qu'en très mauvais termes avec son frère Jean V, il ne se vit jamais attribuer de titre particulier, à la différence de ses frères ;

- Emmanuel, comte d'Ourem ;

- Françoise-Josèphe, infante de Portugal. Un projet d'union avec Victor-Amédée-Philippe de Savoie, prince de Piémont, tourna court lorsque le prince mourut à 16 ans, et l'infante ne se maria pas.