AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Henri II, roi de Castille, et Jeanne Manuel de Villena

Henri II, roi de Castille, effigie funéraire de son tombeau de la cathédrale de Tolède
Jeanne Manuel de Villena, reine de Castille, effigie funéraire de son tombeau de la cathédrale de Tolède


Jean Ier, roi de Castille, et Éléonore d'Aragon

Jean I<sup>er</sup>, roi de Castille, effigie funéraire de son tombeau de la cathédrale de Tolède
Éléonore d'Aragon, reine de Castille, effigie funéraire de son tombeau de la cathédrale de Tolède


Henri III, roi de Castille, et Catherine de Lancastre

Henri III, roi de Castille, effigie funéraire de son tombeau de la cathédrale de Tolède
Catherine de Lancastre, reine de Castille, effigie funéraire de son tombeau de la cathédrale de Tolède


Jean II, roi de Castille, Marie d'Aragon, Isabelle de Portugal

Jean II, roi de Castille, effigie funéraire de son tombeau de la chartreuse de Miraflores, à Burgos
Gisant de Jean II, roi de Castille, à la chartreuse de Miraflores, à Burgos
Jean II, roi de Castille, et sa première femme Marie d'Aragon, médaillons de la "Galerie des Rois" du monastère de Sainte-Marie-de-Huerta
Isabelle de Portugal, reine de Castille, effigie funéraire de son tombeau de la chartreuse de Miraflores, à Burgos
Gisant d'Isabelle de Portugal, reine de Castille, à la chartreuse de Miraflores, à Burgos
La Démence d'Isabelle de Portugal, reine de Castille, par Roque Pellegri (1855)


Henri IV, roi de Castille

Henri IV, roi de Castille


Alphonse de Castille, prince des Asturies

Effigie funéraire d'Alphonse de Castille, prince des Asturies, à la chartreuse de Miraflores, à Burgos


------


Henri II, roi de Castille (1333-1379)
et sa femme Jeanne Manuel de Villena (1339-1381)

puis leur fils
Jean Ier, roi de Castille (1358-1390)
et sa femme Éléonore d'Aragon (1358-1382)

puis leur fils
Henri III, roi de Castille (1379-1406)
et sa femme Catherine de Lancastre (1373-1418)

puis leur fils
Jean II, roi de Castille (1405-1454)
et
sa première femme Marie d'Aragon (1396 ?1445)
sa seconde femme Isabelle de Portugal (1428 ?1496)

puis

le fils du premier lit
Henri IV, roi de Castille (1425-1474)

le fils du second lit
Alphonse, prince des Asturies (1453-1468)






Henri II, roi de Castille, était le fils d'Alphonse XI, roi de Castille, et d'Éléonore de Guzman.

Jeanne Manuel de Villena était la fille de Jean Manuel de Castille, seigneur de Villena, et de Blanche de La Cerda.

Jean Manuel de Castille était fils de Manuel de Castille, fils de saint Ferdinand, roi de Castille. Blanche de La Cerda était fille de Ferdinand de La Cerda, fils de Ferdinand de Castille, fils d'Alphonse X le Sage, roi de Castille. Ainsi Blanche était donc propre sœur de Marie de La Cerda, comtesse d'Alençon.


Ils eurent :

- Éléonore, qui épousa Charles III le Noble, roi de Navarre ;

- Jean Ier, roi de Castille.


Jean Ier épousa Éléonore d'Aragon, fille de Pierre IV, roi d'Aragon, et d'Éléonore d'Aragon (fille de Pierre II d'Aragon, roi de Sicile).

Ils eurent :

- Henri III, roi de Castille ;

- Ferdinand Ier, roi d'Aragon et de Sicile.


Henri III épousa Catherine de Lancastre, fille de Jean de Gand, duc de Lancastre, et de Constance de Castille.

Ils eurent :

- Jean II, roi de Castille.


Jean II épousa d'abord Marie d'Aragon, fille de Ferdinand Ier, roi d'Aragon, et d'Éléonore d'Albuquerque.

D'où :

- Henri IV, roi de Castille, qui épousa d'abord Blanche d'Aragon (une demi-sœur du futur Ferdinand le Catholique ; sans postérité, mariage bientôt annulé) puis Jeanne de Portugal, fille d'Édouard Ier, roi de Portugal. D'où : Jeanne la Beltraneja, reine de Portugal.


Jean II épousa ensuite Isabelle de Portugal, fille de Jean de Portugal, Connétable de Portugal, et d'Isabelle de Bragance (fille Alphonse, duc de Bragance).


D'où :

- Alphonse, prince des Asturies, mort jeune et sans postérité ;

- Isabelle la Catholique, reine de Castille, qui épousa Ferdinand le Catholique, roi d'Aragon.

Isabelle de Portugal commença à souffrir, à compter de la naissance de son fils, de troubles mentaux qui s'accentuèrent avec le temps, et finirent par la plonger dans une prostration complète dont elle ne sortit plus jusqu'à sa mort. Elle ne reconnaissait plus ses enfants et ne savait plus qui elle était elle-même. C'est cette situation pathétique qu'illustre le tableau de Roque Pellegri.

Il est à croire que sa petite-fille Jeanne la Folle ne fut pas sans subir au moins en partie le poids de cette hérédité.