AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Philippe IV le Bel, roi de France

Philippe IV le Bel, roi de France, d'après son gisant de Saint-Denis, par Bézard (v.1835)
Gisant de Philippe IV le Bel, roi de France, à Saint-Denis
Gisants de Philippe IV le Bel, roi de France (à droite), et de son père Philippe III le Hardi, roi de France, à Saint-Denis
Philippe IV le Bel, roi de France, relevé de son tombeau à Saint-Denis, tel qu'il était avant la Révolution, par Gaignières
Philippe IV le Bel, roi de France, recevant de Jean de Mehun l'hommage de sa traduction du "Livre de la Consolation" de Boèce
Philippe IV le Bel, roi de France, entouré de ses quatre enfants et de son frère
Philippe IV le Bel, roi de France, recevant l'hommage de son beau-frère Édouard I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, pour le duché d'Aquitaine, en 1286
Philippe le Bel, roi de France, à la bataille de Mons-en-Puelle, le 18 août 1304, contre les flamands, par Larivière (1840)
Philippe IV le Bel, roi de France, interprété par Georges Marchal
Philippe IV le Bel, roi de France, blessé par un sanglier lors d'une chasse dans la forêt de Pont-Ste-Maxence, le 4 novembre 1314
Enterrement de Philippe IV le Bel, roi de France, dans la basilique de Saint-Denis, le 3 décembre 1314, miniature des "Grandes Chroniques de Saint-Denis"


Jeanne de Navarre, reine de France

Jeanne de Navarre, reine de France, d'après son gisant de l'église des Cordeliers, à Paris
Jeanne de Navarre, reine de France, d'après sa statue du Collège de Navarre
Jeanne de Navarre, reine de France
Jeanne de Navarre, reine de France


Pendants

Philippe IV le Bel et Jeanne de Navarre, roi et reine de France


------


Philippe IV le Bel, roi de France (1268-1314)
et sa femme Jeanne de Navarre (1271-1305)






Philippe IV le Bel, roi de France, était le fils de Philippe III le Hardi, roi de France, et d'Isabelle d'Aragon.

Il épousa Jeanne de Navarre, fille de Henri Ier, roi de Navarre, et de Blanche d'Artois (fille de Robert Ier, comte d'Artois, frère de saint Louis).

Philippe le Bel et Jeanne de Navarre étaient donc cousins issus de germains, petit-fils et petite-fille de saint Louis et de Robert d'Artois, qui étaient frères.

Par exception, on trouvera ici parmi les portraits de Philippe le Bel une photographie de l'acteur Georges Marchal dans le rôle du roi, tirée de la justement célèbre adaptation télévisée (1972) des "Rois Maudits" de Maurice Druon. Il m'a semblé que la perfection et l'exactitude de la reconstitution atteignent ici un tel degré que cette illustration n'était pas déplacée. Il est plus que probable que si miraculeusement une photographie de Philippe le Bel avait réellement pu être prise environ 1314, le roi de France n'y serait pas apparu très différemment.

Philippe le Bel et Jeanne de Navarre eurent :

- Louis X le Hutin, roi de France ;

- Philippe V le Long, roi de France ;

- Charles IV le Bel, roi de France ;

- Isabelle, qui épousa Édouard II, roi d'Angleterre.


Jeanne fut de son chef reine de Navarre, puisque seule héritière de son père Henri Ier. Elle était également comtesse de Champagne, et d'ailleurs elle appartenait à proprement parler à la maison de Champagne, puisque son père était fils de Thibaut Ier/IV, roi de Navarre et comte de Champagne, fils de Thibaut III, comte de Champagne, et de Blanche de Navarre, la couronne de Navarre étant venue à ces comtes de Champagne précisément parce que Blanche resta seule héritière (déjà) de son père Sanche VI, lorsque son frère Sanche VII mourut sans postérité.

D'ailleurs très attachée à sa véritable province, Jeanne (de fait bien plus champenoise que navarraise, puisque née à Bar-sur-Seine, non à Pampelune !) fonda à Paris le Collège de Navarre, assez mal nommé puisqu'elle le destina à recevoir précisément les étudiants pauvres de Champagne… Ce collège situé (comme tant d'autres) sur la montagne Sainte-Geneviève, devint ensuite l'École Polytechnique, et depuis que cette dernière est exilée à Palaiseau, est aujourd'hui le siège du "ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche" (tout ça). Du reste, par destructions et reconstructions successives, il ne reste hélas plus rien des magnifiques bâtiments gothiques de la reine Jeanne.


Avant de succéder à son père à la couronne de France, Louis X fut d'ores et déjà roi de Navarre à la mort de sa mère (en ce qui concerne la Champagne, elle fut alors définitivement incorporée au domaine royal).

Après Louis X, la couronne de Navarre devait logiquement passer à sa propre fille Jeanne de France, mais la jeune princesse fut spoliée de cet héritage par ses oncles Philippe V et Charles IV, qui s'entendirent sur ce sujet avec les cortes de Navarre, lesquels ne voulaient pas d'une femme, qui plus est enfant, pour les gouverner. À l'époque de Jeanne fille de Henri Ier, ils n'avaient déjà toléré la transmission féminine qu'en considération du fait que son mari Philippe le Bel serait roi-consort.

Ainsi donc Philippe V et Charles IV furent-ils rois de Navarre aux dépens de leur petite nièce. Comme on sait, la spoliation concerna également la couronne de France, dont Jeanne fut privée sans qu'alors il y eût de vrai principe pour le justifier, mais c'est un autre sujet…

Seulement, lorsque Charles IV mourut sans héritier, il fallut bien revenir à Jeanne. D'autant que si l'on avait pu admettre qu'après tout, Philippe V et Charles IV avaient des droits comme fils de Jeanne de Navarre, le successeur de Charles IV sur le trône de France, Philippe VI de Valois, lui, n'était pas du sang de Navarre, et n'avait donc aucune légitimité à succéder à cette couronne.

Jeanne et son époux Philippe d'Évreux firent donc valoir leurs droits à Philippe VI, qui, fort loyalement, leur donna raison.

Jeanne devint donc bel et bien finalement Jeanne II, reine de Navarre, et, selon le régime désormais bien établi des rois-consorts, son époux lui-même fut conjointement roi de Navarre, couronné avec elle dans la cathédrale de Pampelune le 5 mars 1329…