AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages
Charles-Philippe, électeur palatin du Rhin, jeune homme, par Van der Werff
Charles-Philippe, électeur palatin du Rhin
Charles-Philippe, électeur palatin du Rhin, en grand habit de chevalier de la Toison d'Or, par Van der Schliechten
Charles-Philippe, électeur palatin du Rhin, par Van der Schliechten
Charles-Philippe, électeur palatin du Rhin, par Van Douven
Charles-Philippe, électeur palatin du Rhin, par Van der Schliechten
Charles-Philippe, électeur palatin du Rhin, par Van der Schliechten
Charles-Philippe, électeur palatin du Rhin
Louise-Charlotte Radziwill, électrice palatine du Rhin, vers 1680
Louise-Charlotte Radziwill, électrice palatine du Rhin, vers 1690
Thérèse-Catherine Lubomirska, électrice palatine du Rhin
Violante-Marie-Thérèse de la Tour-et-Taxis, épouse morganatique de Charles-Philippe, électeur palatin du Rhin, par Van Douven


------


Charles-Philippe, électeur palatin du Rhin (1658-1716)
et
sa première femme Louise-Charlotte Radziwill (1667 ?1695)
sa seconde femme Thérèse-Catherine Lubomirska (1658 ?1712)
sa seconde femme Violante-Marie-Thérèse de la Tour-et-Taxis (1683 ?1734)






Charles-Philippe, électeur palatin du Rhin, était le fils de Philippe-Guillaume, duc et comte palatin de Neubourg, électeur palatin du Rhin, et d'Élisabeth-Amélie de Hesse-Darmstadt.

Il succéda à son frère aîné Jean-Guillaume, électeur palatin du Rhin.

Charles-Philippe épousa d'abord Louise-Charlotte Radziwill, fille de Bogislav, prince Radziwill, et d'Anne-Marie Radziwill.

Bogislav était lui-même le fils du prince Jean Radziwill et d'Élisabeth-Sophie de Brandebourg, fille de Jean-Georges Ier, électeur de Brandebourg. Du reste Louise-Charlotte avait elle-même d'abord épousé son cousin Louis de Brandebourg, un fils cadet du Grand Électeur, qui l'avait laissée veuve sans enfant.

Charles-Philippe et Louise-Charlotte eurent :

- Élisabeth-Augusta, qui épousa Joseph-Charles-Emmanuel, comte palatin et prince héritier de Sulzbach.

Charles-Philippe épousa ensuite Thérèse-Catherine Lubomirska, fille de Joseph-Charles, prince Lubomirski, et de Théophile-Louise Zaslawska.

D'où deux filles mortes au berceau.

Charles-Philippe épousa enfin Violante-Marie-Thérèse de la Tour-et-Taxis, fille de Philippe-Guillaume, comte de la Tour-et-Taxis, et de Marie-Adélaïde d'Aham-Wildenau.

Ce dernier mariage ne fut que morganatique, car Violante-Marie-Thérèse n'était pas issue de la branche princière de la maison de la Tour-et-Taxis, mais d'une branche cadette, dite branche d'Augsbourg. Le plus ancien ascendant connu de cette branche est un certain Paxius de Taxis, né vers 1500, et, s'il est assuré qu'il appartenait à la même famille que celle des maîtres généraux des Postes, on n'a pas même pu retrouver la souche commune, qui remonte nécessairement beaucoup plus loin. Les membres de cette branche d'Augsbourg n'avaient obtenu le titre de barons qu'en 1657, et de comtes qu'en 1701. Violante-Marie-Thérèse fut au demeurant faite princesse de l'Empire à titre personnel par l'Empereur Charles VI en 1733.

Ce mariage fut de toute façon sans postérité.

Charles-Philippe fut donc le dernier électeur palatin du Rhin de la branche de Neubourg.

Lui succéda son cousin Charles-Théodore, duc et comte palatin de Sulzbach, qui était également son beau-petit-fils, puisqu'il avait épousé la fille d'Élisabeth-Augusta.

Charles-Théodore, d'un autre cousin, hérita aussi peu après de l'électorat de Bavière. Il réunit alors les deux électorats en un seul sous le nom unique d'électorat de Bavière, et il n'y eut désormais plus d'électeur palatin proprement dit.

La branche de Sulzbach était issue d'Auguste, frère cadet de Wolfgang-Guillaume de Neubourg, grand-père de Charles-Philippe.