AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Ascension
Liste complète des personnages
Clément-Auguste de Bavière, archevêque-électeur de Cologne, jeune homme, en habit de chasse au faucon
Clément-Auguste de Bavière, archevêque-électeur de Cologne, jeune homme (alors évêque de Paderborn et Munster), gravure d'après Vivien
Clément-Auguste de Bavière, archevêque-électeur de Cologne, par Van Douven
Clément-Auguste de Bavière, archevêque-électeur de Cologne, par Rosalba Carriera
Clément-Auguste de Bavière, archevêque-électeur de Cologne
Clément-Auguste de Bavière, archevêque-électeur de Cologne, en grand-maître de l'Ordre Teutonique, par Georges des Marées
Clément-Auguste de Bavière, archevêque-électeur de Cologne, en grand-maître de l'Ordre Teutonique, miniature d'après Georges des Marées
Clément-Auguste de Bavière, archevêque-électeur de Cologne, en grand-maître de l'Ordre Teutonique
Clément-Auguste de Bavière, archevêque-électeur de Cologne, en grand-maître de l'Ordre Teutonique
Clément-Auguste de Bavière, archevêque-électeur de Cologne, en robe de chambre, prenant son café
Clément-Auguste de Bavière recevant le sacre épiscopal des mains du pape Benoît XIII, à Notre-Dame-du-Chêne de Viterbe, en 1727, par Fernandi
Clément-Auguste de Bavière donnant ses premières bénédictions épiscopales après son sacre, par Fernandi
Philippe-Maurice de Bavière, futur prince-évêque de Paderborn et Munster, adolescent
Philippe-Maurice de Bavière, prince-évêque de Paderborn et Munster, par Trevisiani
Jean-Théodore de Bavière, cardinal-prince-évêque de Liège
Jean-Théodore de Bavière, cardinal-prince-évêque de Liège
Jean-Théodore de Bavière, cardinal-prince-évêque de Liège
Jean-Théodore de Bavière, cardinal-prince-évêque de Liège
Jean-Théodore de Bavière, cardinal-prince-évêque de Liège, jouant du violoncelle dans un concert donné à la cour épiscopale, par Delcloche
Ferdinand-Marie de Bavière, par Vivien
Marie-Anne de Neubourg, princesse de Bavière
Marie-Anne-Caroline de Bavière, enfant, par Maingaud
Marie-Anne-Caroline de Bavière, par Winter
Marie-Anne-Caroline de Bavière, "Sœur Thérèse-Emmanuelle du Cœur de Jésus", en habit de clarisse


------


Clément-Auguste de Bavière, archevêque-électeur de Cologne, grand-maître de l'Ordre Teutonique (1700-1761)

puis ses frères
Philippe-Maurice de Bavière, prince-évêque de Paderborn et de Munster (1698-1719)

Jean-Théodore de Bavière, cardinal-prince-évêque de Liège (1703-1763)

Ferdinand-Marie de Bavière (1699-1738)
et sa femme Marie-Anne de Neubourg (1693 ?1751)

puis leur sœur
Marie-Anne-Caroline de Bavière, en religion Sœur Thérèse-Emmanuelle du Cœur de Jésus (1696-1750)






Les princes de Bavière avec leurs parents : ICI.


Sont ici réunis les cinq derniers enfants de Maximilien II Emmanuel, électeur de Bavière, et de Thérèse-Cunégonde Sobieska.

Clément-Auguste (Clément-Auguste-Ferdinand-Marie-Hyacinthe) fut d'abord évêque de Ratisbonne, puis prince-évêque de Paderborn et de Munster, puis archevêque-électeur de Cologne (où il succéda à son oncle Joseph-Clément de Bavière), puis encore prince-évêque d'Hildesheim et d'Osnabruck. Il laissa Ratisbonne à son frère cadet Jean-Théodore ; investi des diocèses de Cologne, Paderborn, Munster, Hildesheim et Osnabruck, il fut plaisamment surnommé "Monsieur de Cinq-Églises" (calembour sur le nom de "Fünfkirchen", nom allemand de la ville de Pecs, en Hongrie).

Il fut en outre grand-maître de l'Ordre Teutonique.

Philippe-Maurice (Philippe-Maurice-Marie), mort à vingt-et-un ans, fut prince-évêque de Paderborn et de Munster, sièges sur lesquels lui succéda son frère Clément-Auguste.

Jean-Théodore, cardinal du titre de Saint-Laurent-in-Panisperna, fut évêque de Ratisbonne et de Freising, et prince-évêque de Liège.

Ferdinand-Marie (Ferdinand-Marie-Innocent) fut feld-maréchal dans les armées impériales. Il épousa Marie-Anne de Neubourg, fille de Philippe-Guillaume de Neubourg et de Marie-Anne-Françoise de Saxe-Lauenbourg. Sans postérité.

Marie-Anne-Caroline (Marie-Anne-Caroline-Josèphe-Dominique) prit le voile chez les Clarisses de Munich en 1719, sous le nom de "Thérèse-Emmanuelle du Cœur de Jésus".


On observera que l'état ecclésiastique de Clément-Auguste ne l'empêchait pas de revêtir à l'occasion l'habit séculier ; mais en cuirasse, l'épée au côté, ou en tenue de chasse, le faucon sur le poing, une croix de pierreries suspendue à son cou par un cordon rouge rappelle néanmoins ce qu'il est.

D'autre part, parmi les fastueuses effigies présentées ici, on remarquera deux représentations plus intimes et souriantes : d'une part l'étonnant portrait de Clément-Auguste en robe de chambre, sa tasse de café à la main ; d'autre part le grand concert où l'on aperçoit Jean-Théodore, qui était féru de musique, jouant sa partie de violoncelle (juste à côté de la claveciniste).