AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages
Louis-Frédéric, duc de Wurtemberg-Montbéliard, par Gheeraerts
Louis-Frédéric, duc de Wurtemberg-Montbéliard
Élisabeth-Madeleine de Hesse-Darmstadt, duchesse de Wurtemberg-Montbéliard
Georges II, duc de Wurtemberg-Montbéliard
Anne de Coligny, duchesse de Wurtemberg-Montbéliard
Léopold-Eberhard, duc de Wurtemberg-Montbéliard


------


Louis-Frédéric, duc de Wurtemberg-Montbéliard (1586-1631)
et sa première femme Élisabeth-Madeleine de Hesse-Darmstadt (1600-1624)

puis le fils du second mariage
Georges II, duc de Wurtemberg-Montbéliard (1626-1699)
et sa femme Anne de Coligny (1624-1680)

puis leur fils
Léopold-Eberhard, duc de Wurtemberg-Montbéliard (1670-1723)






Louis-Frédéric, duc de Wurtemberg-Montbéliard, était le fils de Frédéric Ier, duc de Wurtemberg, et de Sibylle d'Anhalt.

Il épousa d'abord Élisabeth-Madeleine de Hesse-Darmstadt, fille de Louis V, landgrave de Hesse-Darmstadt, et de Madeleine de Brandebourg. D'où :

- Henriette-Louise, qui épousa Albert II, margrave de Brandebourg-Ansbach.

Il épousa ensuite Anne-Éléonore de Nassau-Sarrebruck, fille de Jean-Casimir, comte de Nassau-Sarrebruck. D'où :

- Georges II, duc de Wurtemberg-Montbéliard.

Georges II épousa Anne de Coligny, fille de Gaspard, duc de Coligny-Châtillon, et d'Anne de Polignac. Gaspard était le petit-fils de l'amiral de Coligny tué à la Saint-Barthélemy.

Il en eut :

- Léopold-Eberhard, duc de Wurtemberg-Montbéliard.

Léopold-Eberhard se maria morganatiquement deux fois, et eut de nombreuses maîtresses. Aussi lui connaît-on au moins dix-neuf enfants.

Mais le plus extraordinaire est à venir. De sa première épouse morganatique (Anne-Sabine Hedwiger, titrée comtesse de Sponeck), il eut notamment Léopoldine-Eberhardine. De sa maîtresse (Henriette Curie, titrée baronne de l'Espérance - joli nom), il eut notamment Charles-Léopold, comte de Coligny (cette maison s'étant éteinte, il reprit le nom dont il était héritier par sa grand-mère).

Et quelques années plus tard, Léopold-Eberhard ne trouva rien de plus simple que de marier ensemble son fils et sa fille…

La plume de Saint-Simon en tremble d'horreur. "Le prince de Montbéliard maria un de ses fils à l'une de ses filles (…) L'état de cette bâtardise était connu, celui de cet incestueux et abominable mariage ne le fut pas moins."

De ce mariage entre le demi-frère et la demi-sœur sortit notamment une fille, Éléonore-Charlotte, qui épousa Joseph-Louis de Faucigny, comte de Lucinge, et dont le petit-fils, Ferdinand, prince de Faucigny-Lucinge et Coligny, épousa Charlotte de Bourbon, mademoiselle d'Issoudun, fille légitimée du duc de Berry, fils du roi Charles X, dont postérité jusqu'aujourd'hui.

Mais au demeurant Léopold-Eberhard, malgré tous ses efforts, ne parvint pas à faire admettre la capacité de ses enfants à lui succéder à la tête du duché de Wurtemberg-Montbéliard, qui à sa mort fit retour à la branche aînée, en l'occurrence à son cousin le duc Eberhard-Louis.