AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Henri de Lorraine, comte d'Harcourt et d'Armagnac, et Marguerite du Cambout de Coislin

Henri de Lorraine, comte d'Harcourt et d'Armagnac, vers 1645, d'après Philippe de Champaigne
Henri de Lorraine, comte d'Harcourt et d'Armagnac, vers 1645, gravure d'après Philippe de Champaigne
Henri de Lorraine, comte d'Harcourt et d'Armagnac
Henri de Lorraine, comte d'Harcourt et d'Armagnac, vers 1660, gravure d'après Mignard
Marguerite de Cambout de Coislin, comtesse d'Harcourt et d'Armagnac, par Petitot
Marguerite de Cambout de Coislin, comtesse d'Harcourt et d'Armagnac


Armande-Henriette de Lorraine-Armagnac, abbesse de Notre-Dame de Soissons

Armande-Henriette de Lorraine-Armagnac, abbesse de Notre-Dame de Soissons


Louis de Lorraine, comte d'Armagnac, et Catherine de Neufville de Villeroy

Louis de Lorraine, comte d'Armagnac
Catherine de Neufville de Villeroy, comtesse d'Armagnac, à l'âge de 13 ans
Catherine de Neufville de Villeroy, comtesse d'Armagnac
Catherine de Neufville de Villeroy, comtesse d'Armagnac


Philippe de Lorraine-Armagnac, dit le chevalier de Lorraine

Philippe de Lorraine-Armagnac, le chevalier de Lorraine, en Ganymède
Philippe de Lorraine-Armagnac, le chevalier de Lorraine
Philippe de Lorraine-Armagnac, le chevalier de Lorraine, gravure d'après le portrait précédent


Charles de Lorraine-Armagnac, comte de Marsan

Charles de Lorraine-Armagnac, comte de Marsan
Charles de Lorraine-Armagnac, comte de Marsan


Louis-Camille de Lorraine-Marsan, prince de Marsan

Jacques-Henri de Lorraine-Marsan, prince de Lixin


Louis-Camille de Lorraine-Marsan, prince de Marsan

Louis-Camille de Lorraine-Marsan, prince de Marsan, par Carmontelle


------


Henri de Lorraine, comte d'Harcourt et d'Armagnac (1601-1666)
et sa femme Marguerite de Cambout de Coislin (1622-1674)

puis

leur fille
Armande-Henriette de Lorraine-Armagnac, abbesse de Notre-Dame de Soissons (1640-1684)

leur premier fils
Louis de Lorraine, comte d'Armagnac (1641-1718)
et sa femme Catherine de Neufville de Villeroy (1639-1707)

leur second fils
Philippe de Lorraine-Armagnac, le chevalier de Lorraine (1643-1702)

leur troisième fils
Charles de Lorraine-Armagnac, comte de Marsan (1648-1708)

puis le fils cadet de Charles
Jacques-Henri de Lorraine-Marsan, prince de Lixin (1698-1734)

et le fils du fils aîné de Charles
Louis-Camille de Lorraine-Marsan, prince de Marsan (1725-1782)






Henri de Lorraine, comte d'Harcourt et d'Armagnac, était le fils de Charles Ier, duc d'Elbeuf, et de Marguerite de Chabot-Charny.

Il épousa Marguerite de Cambout de Coislin, fille de Charles de Cambout, marquis de Coislin, et de Philippa de Beurges.


D'où essentiellement une fille, Armande-Henriette, abbesse de Notre-Dame de Soissons, et trois fils :


1. Le premier fils, Louis, comte d'Armagnac, grand-écuyer de France, donc appelé à la Cour "Monsieur le Grand", épousa Catherine de Neufville de Villeroy, fille de Nicolas de Neufville, duc de Villeroy, et de Madeleine de Créquy.

Catherine était donc la sœur du fameux maréchal de Villeroy, compagnon de jeunesse de Louis XIV, gouverneur du petit Louis XV, et si fort maltraité dans les "Mémoires" de Saint-Simon (ce qui le place, d'une façon générale, en excellente compagnie).

Ils eurent essentiellement :

- Henri, comte de Brionne ;

- Marie, qui épousa Antoine Ier, prince de Monaco ;

- Marguerite, duchesse de Cadaval ;

- Charlotte, mademoiselle d'Armagnac.


2. Le second fils, Philippe, dit le chevalier de Lorraine, fut le fameux ami de cœur de Monsieur, Philippe de France, duc d'Orléans, frère de Louis XIV.

"Beau comme on peint ordinairement les anges", dit de lui dans ses Mémoires l'abbé de Choisy (qui s'y connaissait), l'homme le mieux fait de France selon Saint-Simon (qui au demeurant le haïssait), le chevalier de Lorraine était cependant, à son visage près, tout sauf un ange. On remarquera d'ailleurs qu'il eut l'esprit de se faire peindre en Ganymède, ce qui semble une allusion plus adaptée.


3. Le troisième fils, Charles, comte de Marsan, prince de Mortagne, épousa Catherine de Goyon-Matignon (veuve du marquis de Seignelay, fils de Colbert), qui lui donna deux fils.

Le cadet, Jacques-Henri, prince de Lixin, épousa sans postérité Marguerite de Beauvau-Craon, qui, veuve, devint ensuite maréchale de Mirepoix, la grande amie de Mme de Pompadour.

L'aîné, Charles-Louis, prince de Pons, comte de Marsan, épousa Élisabeth de Roquelaure (fille d'Antoine, duc de Roquelaure).

D'où :

- Louis-Camille, prince de Marsan ;

- Louise-Henriette-Gabrielle, qui épousa Henri de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon, prince de Turenne ;

- Gaston, comte de Marsan, qui épousa (sans postérité) sa cousine Marie-Louise-Geneviève de Rohan (voir ICI), la fameuse comtesse de Marsan, gouvernante des Enfants de France, qui éleva Louis XVI, Louis XVIII et Charles X.

La comtesse de Marsan était célèbre par son orgueil de race. C'est à ce sujet qu'on composa un très plaisant couplet dans un Noël de la Cour, ces chansons satiriques dans lesquelles on imaginait le défilé des courtisans venus honorer l'Enfant-Jésus dans la Crèche, occasion d'évoquer pour chacun son principal défaut.

"Je suis, sans être vaine,
Dit la prude Marsan,
Princesse de Lorraine,
Et, qui plus est, Rohan.

Je viens pour proposer, à Joseph, à Marie,
Une fille de ma maison,
De peur que le divin poupon,
Un jour se mésallie…"