AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages
Gustave IV, roi de Suède, enfant, par Jakob Björk
Gustave IV, roi de Suède, enfant, jouant sur son cheval de bois, par Lafrensen
Gustave IV, roi de Suède, enfant, par Krafft
Gustave IV, roi de Suède, enfant, par Krafft
Gustave IV, roi de Suède, à 9 ans, en 1787, par Krafft
Gustave IV, roi de Suède, adolescent, par Krafft
Gustave IV, roi de Suède, par Krafft
Gustave IV, roi de Suède, à 14 ans, en 1792, par Lafrensen
Gustave IV, roi de Suède
Gustave IV, roi de Suède, à 16 ans, en 1794, par Johann-Tobias Sergel
Gustave IV, roi de Suède, vers 1795, par Lampi
Gustave IV, roi de Suède, et sa femme Dorothée-Frédérique de Bade
Gustave IV, roi de Suède, et sa femme Dorothée-Frédérique de Bade
Gustave IV, roi de Suède, et sa femme Dorothée-Frédérique de Bade
Dorothée-Frédérique de Bade, reine de Suède, avec ses enfants Gustave, Sophie-Wilhelmine et Amélie-Marie, et le buste de son fils Charles-Gustave
Dorothée-Frédérique de Bade, reine de Suède
Dorothée-Frédérique de Bade, reine de Suède
Dorothée-Frédérique de Bade, reine de Suède, vers 1820
Dorothée-Frédérique de Bade, reine de Suède, par Stieler
Dorothée-Frédérique de Bade, reine de Suède, en 1826, par Stieler
Charles-Gustave de Suède, grand-duc de Finlande
Gustave de Suède, prince de Vasa, à 9 ans, en 1808, par Bossi
Gustave de Suède, prince de Vasa
Gustave de Suède, prince de Vasa
Gustave de Suède, prince de Vasa
Gustave de Suède, prince de Vasa
Louise de Bade, princesse de Vasa


------


Gustave IV, roi de Suède (1778-1837)
et sa femme Frédérique-Dorothée de Bade (1781-1826)

puis leurs fils
Charles-Gustave, grand-duc de Finlande (1802-1805)
et
Gustave, prince héritier de Suède, puis prince de Vasa (1799-1877)
et sa femme Louise de Bade (1811-1854)






Gustave IV, roi de Suède, était le fils de Gustave III, roi de Suède, et de Sophie-Madeleine de Danemark.

Il naquit quelque mois avant Marie-Thérèse-Charlotte de France, fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette. Lorsque Louis XVI apprit la naissance du prince héritier de Suède, il déclara qu'il savait désormais que Marie-Antoinette accoucherait d'une fille. Car, déclara-t-il, il avait observé que jamais deux rois en Europe ne naissaient la même année. On put constater qu'il avait vu juste… À ce propos, certains auteurs prétendent que lors de la visite de Gustave III à Versailles quelques années plus tard, il évoqua avec Louis XVI la possibilité d'un futur mariage entre les deux enfants. On ne sait ce qu'il faut penser de cette anecdote, la différence de religion interdisant d'emblée toute idée de ce genre. Triste ironie, outre leur âge identique et leur hypothétique union, le futur Gustave IV et la future duchesse d'Angoulême devaient connaître tous deux la même funeste destinée, et mourir exilés de leurs patries et spoliés de leurs couronnes.

Frédérique-Dorothée de Bade (Frédérique-Dorothée-Wilhelmine) était la fille de Charles-Louis, margrave de Bade, et d'Amélie de Hesse-Darmstadt.

Gustave IV fut d'abord fiancé à Alexandra-Pavlovna, grande-duchesse de Russie, fille du tsar Paul Ier, alors encore tsarévitch. Là encore la différence de religion aurait dû sembler un obstacle évident à un projet semblable. Mais assez curieusement, des deux côtés, on laissa d'abord ce point dans le vague - chacun espérant sans doute l'emporter sur la fin. Gustave se rendit en Russie, et dès la première entrevue, les promis, tous deux d'une beauté charmante, furent conquis l'un par l'autre. Mais lorsqu'il fallut signer les engagements concrets, Catherine II fit savoir que bien entendu, sa petite-fille resterait orthodoxe. Elle imaginait très certainement que les pourparlers étaient déjà trop engagés pour que Gustave osât revenir en arrière. Elle dut constater qu'il n'en était rien. Il se récria, dit très haut qu'une reine de Suède ne saurait être que luthérienne, le ton monta et les fiançailles furent rompues.

Une autre union fut alors envisagée avec Louise-Charlotte de Mecklembourg-Schwerin. Mais Gustave brisa net lorsqu'il sut qu'elle n'était pas jolie. Le souvenir de l'exquise Alexandra-Pavlovna l'avait rendu exigeant sur ce point.

Frédérique-Dorothée de Bade se trouva donc tomber à merveille. Elle était non seulement ravissante, mais aussi la propre sœur de Louise de Bade, devenue Élisabeth-Alexeievna, épouse du futur tsar Alexandre Ier, lui-même propre frère d'Alexandra-Pavlovna. L'alliance avec la Russie, si intéressante pour la Suède, était par là indirectement renouée.

Gustave IV et Frédérique-Dorothée eurent essentiellement :

- Gustave, prince héritier de Suède, puis prince de Vasa ;

- Charles-Gustave, grand-duc de Finlande, mort à trois ans ;

- Sophie-Wilhelmine, qui épousa Léopold Ier, grand-duc de Bade ;

- Cécile, qui épousa Auguste, grand-duc d'Oldenbourg.

Gustave et Sophie-Wilhelmine figurent sur le portrait de Frédérique-Dorothée avec ses enfants ; on y voit en outre dans les bras de sa mère Amélie-Marie, contrefaite, qui ne se maria pas, et le buste commémoratif du petit Charles-Gustave.

Beau-frère du tsar, Gustave IV ne devait pas moins perdre son trône à cause de lui. En effet, la Suède et la Russie combattirent d'abord Napoléon de concert. Puis, la Russie fit seule la paix avec la France et combattit bientôt la Suède pour le compte de l'ancien adversaire - non sans bien sûr y chercher son propre intérêt. De fait, sous le prétexte de contraindre la Suède à appliquer le Blocus Continental, Alexandre envahit la Finlande, que Gustave fut bientôt contraint de lui céder. Cette perte, dont le malheureux souverain fut tenu pour responsable par ses sujets suédois, entraîna une conjuration et un coup d'État. Arrêté avec sa famille, Gustave fut contraint à l'abdication en faveur de son oncle Charles, duc de Sudermanie, qui devint Charles XIII, roi de Suède.

Après une assignation à résidence en Suède, Gustave, sa femme et ses enfants furent expulsés, et partirent s'établir dans la famille de Frédérique-Dorothée, à Bade. L'union, qui avait pourtant été heureuse, ne résista pas à cette déchéance ; séparation de corps, puis divorce furent bientôt prononcés. Chacun des deux époux se mit à voyager séparément à travers l'Europe, comme le firent tant de rois en exil. Ils moururent tous deux en Suisse, Frédérique-Dorothée à Lausanne et Gustave à Saint-Gall.

Leur fils Gustave avait tout perdu. Il fut un moment question de le voir succéder à son grand-oncle, qui n'avait pas d'enfants. C'était la justice et la logique même. Mais l'Histoire tient rarement compte de la justice et de la logique. Charles XIII, plutôt que le petit-fils de son propre frère, préféra adopter pour successeur le fils d'un tabellion béarnais, Bernadotte… Il est vrai que le roi était déjà fort affaibli quand les circonstances le conduisirent à ce choix, qui lui fut plus ou moins imposé par la situation - mais ce n'en est pas moins une fort piètre conduite.

Gustave prit du service dans l'armée autrichienne, et devint maréchal de camp, continuant de porter le titre de "prince de Suède", ce qui agaçait le tout récent Charles XIV… Dans un souci d'apaisement l'Empereur François II attribua à Gustave le titre de "prince de Vasa". Idée passablement curieuse, car la maison de Suède déchue était Holstein-Gottorp et non Vasa, sinon très indirectement par les femmes. Gustave accepta néanmoins ce titre bizarre. Il avait du reste droit au prédicat d'Altesse Royale et prenait rang à la cour de Vienne juste après les archiducs. Il protesta par des manifestes soutenant ses droits lors des avènements d'Oscar Ier et de Charles XV, en des termes nobles et mesurés. Lors de l'avènement d'Oscar II, résigné et près de sa fin, il ne dit plus rien…

Il avait épousé sa cousine germaine Louise de Bade, fille de Charles-Louis, grand-duc de Bade, et de Stéphanie de Beauharnais. L'union ne fut pas heureuse et s'acheva par un divorce. Outre un fils mort-né, ils eurent :

- Caroline, qui épousa Albert Ier, roi de Saxe.