AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages
Ponce, baron de La Gardie
Sophie Gyllenhielm, baronne de La Gardie
Jacques de La Gardie, comte de Lackö
Jacques de La Gardie, comte de Lackö
Ebba Brahe, comtesse de La Gardie de Lackö
Marie-Sophie de La Gardie, comtesse Oxenstiern
Ebba Sparre, comtesse de La Gardie, par Sébastien Bourdon
Magnus-Gabriel de La Gardie, comte de Läckö, par Beck
Magnus-Gabriel de La Gardie, comte de Läckö
Magnus-Gabriel de La Gardie, comte de Läckö
Magnus-Gabriel de La Gardie, comte de Läckö, âgé, par Richard Sylvius
Magnus-Gabriel de La Gardie et sa femme Marie-Euphrosyne de Deux-Ponts-Kleebourg, en 1653, par Münnichhoven
Marie-Euphrosyne de Deux-Ponts-Kleebourg, comtesse de Läckö, par Münnichoven
Marie-Euphrosyne de Deux-Ponts-Kleebourg, comtesse de Läckö, attribué à Münnichoven
Marie-Euphrosyne de Deux-Ponts-Kleebourg, comtesse de Läckö, à 33 ans, en 1658, par Toussaint Gelton
Marie-Euphrosyne de Deux-Ponts-Kleebourg, comtesse de Läckö, par Ehrenstrahl
Marie-Euphrosyne de Deux-Ponts-Kleebourg, comtesse de Läckö, âgée, par Richard Sylvius
Axel-Jules, comte de La Gardie
Magnus-Jules, comte de La Gardie
Edwige-Catherine de La Gardie, comtesse de Fersen, par Pasch
Frédéric-Axel, comte de Fersen, par Gustave Lundberg
Frédéric-Axel, comte de Fersen, par Jacob Gillberg
Frédéric-Axel, comte de Fersen, par Pasch
Frédéric-Axel, comte de Fersen, esquisse par Lundberg


------


Ponce d'Escouperie, baron de La Gardie (1520-1585)
et sa femme Sophie Johansdotter Gyllenhielm (1656-1583)

puis leur fils
Jacques Pontusson de La Gardie, comte de Läckö (1583-1652)
et sa femme Ebba Magnusdotter Brahe (1596-1674)

puis

leur fille
Marie-Sophie, comtesse Oxenstiern de Croneborg (1627-1694)

leur belle-fille
Ebba Sparre, comtesse de La Gardie (1629-1662)

leur fils
Magnus-Gabriel de La Gardie, comte de Läckö, Arnsbourg et Pernaw, etc. (1622-1686)
et sa femme Marie-Euphrosyne de Deux-Ponts-Kleebourg (1625-1687)

leur fils
Axel-Jules, comte de La Gardie (1637-1710)

puis son fils
Magnus-Jules, comte de La Gardie (1668-1741)

puis sa fille
Edwige-Catherine de La Gardie (1732-1800)
et son mari Frédéric-Axel, comte de Fersen (1719-1794)






Ponce d'Escouperie, baron de La Gardie était le fils de Jacques d'Escouperie, seigneur de La Gardie, et de Catherine de Sainte-Colombe.

Ce petit gentilhomme du Languedoc, né à Russol, fut destiné par sa famille à la prêtrise et étudia un temps à cet effet dans le diocèse de Carcassonne, mais bientôt préféra l'état militaire, et s'en alla combattre dans le Piémont et en Écosse, passa ensuite dans les armées du Danemark, et enfin dans celles de la Suède. Au service de ce dernier royaume, il se couvrit de gloire dans les guerres contre la Russie, et ayant soutenu Jean III dans ses efforts pour détrôner son frère Éric XIV, vit sa fortune comblée quand la rébellion parvint à ses fins.

Ayant adopté le protestantisme, conseiller d'État, devenu le très suédois friherre (baron) Pontus de La Gardie, il épousa Sophie Johansdotter Gyllenhielm, propre fille de Jean III, roi de Suède, et de sa maîtresse Catherine Hansdotter Kökkemäster.

D'où essentiellement :

- Jacques Pontusson de La Gardie, comte de Läckö.

Il accomplit une carrière militaire encore plus brillante que celle de son père, et devint maréchal du royaume, gouverneur d'Estonie et de Livonie.

Il épousa Ebba Magnusdotter Brahe, fille du comte Magnus Brahe et de Brita Stensdotter Leijonhufvud (nièce de Marguerite, épouse de Gustave Ier). Jeune fille, Ebba avait inspiré une vive passion au roi Gustave II Adolphe, qui désira l'épouser, mais qui se heurta sur ce point à l'opposition catégorique de sa mère Christine de Schleswig-Holstein-Gottorp.

Jacques et Ebba eurent notamment :

- Marie-Sophie, qui épousa le comte Gustave Oxenstiern de Croneborg, neveu du célèbre chancelier Axel Oxenstiern, dans la bouche duquel Fénelon, dans ses "Dialogues des Morts", met le plus juste et le plus sanglant reproche qu'on puisse faire au cardinal de Richelieu et au règne de Louis XIII : "J'ai agi suivant ma religion contre les impériaux catholiques, qui, depuis la bataille de Prague, tyrannisaient toute l'Allemagne (NB. ceci est faux, mais peu importe) : vous avez, en mauvais prêtre, relevé par nous les protestants et abattu les catholiques en Allemagne. Il est aisé de juger entre vous et moi…" ;

- Jacques-Casimir de La Gardie, qui épousa Ebba Sparre, dite la belle comtesse, amie intime de la reine Christine qui avait pour elle une affection effrénée. Le mariage du reste fut éphémère, sans affinités, et sans postérité adulte ;

- Magnus-Gabriel de La Gardie, comte de Läckö, Arnsbourg, Pernaw, baron d'Epholm, seigneur d'Hapsal. Maréchal et sénéchal du royaume, grand-chancelier, gouverneur de Livonie et de Westrogothie, parmi tant d'autres charges prestigieuses, très séduisant cavalier, il eut longtemps les faveurs de la reine Christine, sans lui rendre beaucoup d'attentions en retour ; aussi se lassa-t-elle finalement de lui, mais il rentra en grâce et plus que jamais sous son successeur le roi Charles X, qui était son beau-frère. Il avait en effet conclu le plus brillant mariage de sa lignée en épousant Marie-Euphrosyne de Deux-Ponts-Kleebourg, fille de Jean-Casimir, comte palatin de Deux-Ponts-Kleebourg, et de Catherine de Suède, et donc propre sœur de Charles X. Leur fils Gustave-Adolphe mourut hélas sans postérité. On notera que sur le double portrait de Münnichhoven, la différence de rang avec son épouse est discrètement indiquée par la marche inférieure sur laquelle il pose le pied ;

- Axel-Jules de La Gardie, père de Magnus-Jules de La Gardie, d'où notamment un fils, Pontus-Frédéric, qui épousa Catherine-Charlotte Taube, sœur d'Edwige Taube, favorite de Frédéric Ier, roi de Suède ; et une fille Edwige-Catherine, qui épousa Frédéric-Axel, comte de Fersen, dont elle eut Hans-Axel, comte de Fersen, le célèbre ami de cœur et chevalier servant de la reine Marie-Antoinette…