AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages
Frédéric, landgrave de Hesse-Eschwege, à la chasse au faucon, par Merian
Frédéric, landgrave de Hesse-Eschwege
Éléonore-Catherine de Deux-Ponts-Kleebourg, landgravine de Hesse-Eschwege
Ernest, landgrave de Hesse-Rhinfels-Rothenbourg, enfant
Ernest, landgrave de Hesse-Rhinfels-Rothenbourg


------


Frédéric, langrave de Hesse-Eschwege (1617-1655)
et sa femme Éléonore-Catherine de Deux-Ponts-Kleebourg (1626-1692)

et son frère
Ernest, langrave de Hesse-Rhinfels-Rotembourg (1623-1693)






Frédéric, landgrave de Hesse-Eschwege et Ernest, landgrave de Hesse-Rhinfels-Rotembourg, étaient les fils de Maurice, landgrave de Hesse-Cassel, et de Juliana de Nassau-Siegen.

Frédéric épousa Éléonore-Catherine de Deux-Ponts-Kleebourg, fille de Jean-Casimir, comte palatin de Deux-Ponts-Kleebourg, et de Catherine de Suède.

Ils eurent notamment :

- Christine, qui épousa Ferdinand-Albert, duc de Brunswick-Bevern ;

- Juliana, la scandaleuse, dont les fiançailles avec Charles XI, roi de Suède furent rompues lorsqu'elle accoucha inopinément dans le carrosse de sa future belle-mère - et non des œuvres de son fiancé…

Mais pas d'héritier mâle.


Eschwege passa donc à Ernest. Ce dernier, d'abord landgrave de Hesse-Rhinfels, hérita aussi d'un autre frère mort sans postérité, Hermann, langrave de Hesse-Rotembourg. Il aurait donc dû prendre le titre de "landgrave de Hesse-Rhinfels-Eschwege-Rotembourg", mais il décida manifestement de faire un peu plus court.

Ernest, landgrave de Hesse-Rheinfels-Rotembourg, épousa Marie-Éléonore de Solms-Lich, et revint au catholicisme avec femme et enfants en 1652, faisant de la branche de Hesse-Rhinfels la seule catholique de la maison de Hesse.

Son fils Guillaume épousa Marie-Anne de Loewenstein-Wertheim-Rochefort (maison issue du mariage morganatique de Frédéric le Victorieux, électeur palatin du Rhin).

D'où Ernest-Léopold, qui épousa sa cousine germaine Éléonore de Loewenstein-Wertheim-Rochefort, d'où :

- Polyxène, qui épousa Charles-Emmanuel III, duc de Savoie, roi de Sardaigne ;

- Caroline, qui épousa Louis-Henri de Bourbon, prince de Condé ;

- Constantin, qui épousa Sophie de Stahremberg.

Constantin et Sophie eurent :

- Charles-Emmanuel qui épousa Léopoldine de Liechtenstein, d'où Victor-Amédée, en qui la maison de Hesse-Rhinfels s'éteignit en 1834 (les territoires firent alors retour à la branche aînée de Hesse-Cassel) ;

- Charles-Constantin, étrange personnage, qui après avoir commandé sous Louis XV et Louis XVI le régiment de Royal-Allemand, se distingua (si l'on peut dire) dans les armées révolutionnaires françaises, fut général de division en 1792, appartint au Club des Jacobins (mais oui), trempa également dans la Conspiration des Égaux (n'en jetez plus), et connut diverses aventures ejusdem farinae. Cet ersatz (c'est le cas de le dire) de Philippe-Egalité à l'allemande, qui se faisait appeler "le citoyen Hesse", échappa, pour sa part, au châtiment qu'il méritait. Il finit paisiblement sa vie à Francfort, avec une petite pension de son cousin Guillaume IX, landgrave puis électeur de Hesse-Cassel. Il mourut en 1821.

Le spirituel comte de Tilly, page de la reine Marie-Antoinette, porte sur lui, dans ses Mémoires, ce jugement allusif aussi implacable que juste :

"Je ne donnerai point ici de place à un homme que j'ai fort bien connu et qui commandait alors à Metz un régiment étranger. Je n'avais jamais eu de lui une opinion bien favorable, quoiqu'il fût loin de manquer de moyens, mais j'étais éloigné de le croire capable des énormités qui ont souillé sa vie et déshonoré son nom dans tous les souvenirs de la révolution de France. Homme qui a plus encore été l'opprobre d'un parti que l'étonnement et l'exécration de l'autre ! Comme sa maison a donné un roi à une grande nation (NB. Frédéric de Hesse-Cassel, roi de Suède), est alliée à presque tous les trônes de l'Europe, il est inutile de renouveler sa honte dont rougissent ses émules même, et sa famille qui le désavoue."