AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Le Pape Paul III (Alexandre Farnèse)

Le cardinal Alexandre Farnèse, futur pape Paul III, vers 1509, par Raphaël
Le pape Paul III (Alexandre Farnèse), par Titien
Le pape Paul III (Alexandre Farnèse), d'après Titien
Le pape Paul III (Alexandre Farnèse)
Le pape Paul III (Alexandre Farnèse), approuvant la Règle des Jésuites présentée par saint Ignace de Loyola
Le pape Paul III en 1546, par Guglielmo della Porta


Pierre-Louis Farnèse, duc de Parme, et Jéromine Orsini

Pierre-Louis Farnèse, duc de Castro, puis de Parme et Plaisance, par Titien
Pierre-Louis Farnèse, duc de Castro, puis de Parme et Plaisance
Pierre-Louis Farnèse, duc de Castro, puis de Parme et Plaisance
Pierre-Louis Farnèse, duc de Castro, puis de Parme et Plaisance, à 44 ans, en 1547, par Girolamo Mazzola Bedoli
Le Pape Paul III investissant son fils Pierre-Louis Farnèse des duchés de Parme et de Plaisance, par Sebastiano Ricci
Jérômine Orsini, duchesse de Castro, puis de Parme et Plaisance


Le cardinal Alexandre Farnèse, patriarche latin de Jérusalem

Le cardinal Alexandre Farnèse, patriarche latin de Jérusalem, à 25 ans, par Titien
Le cardinal Alexandre Farnèse, patriarche latin de Jérusalem
Le cardinal Alexandre Farnèse et Octave Farnèse, duc de Parme, entourant leur grand-père le pape Paul III, par Titien
Le cardinal Alexandre Farnèse, patriarche latin de Jérusalem, âgé


Clélie Farnèse

Clélie Farnèse, fille du cardinal Alexandre Farnèse, par Jacopo Zucchi
Clélie Farnèse, fille du cardinal Alexandre Farnèse, atelier de Jacopo Zucchi
Clélie Farnèse, fille du cardinal Alexandre Farnèse, en veuve


Le cardinal Ranuce Farnèse, patriarche latin de Constantinople

Le cardinal Ranuce Farnèse, à 12 ans, alors grand prieur de l'Ordre de Malte, par Titien
Le cardinal Ranuce Farnèse, patriarche latin de Constantinople


Horace Farnèse, duc de Castro, et sa femme Diane de France

Horace Farnèse, duc de Castro
Mariage d'Horace Farnèse, duc de Castro, et de Diane de France, à Paris, le 13 février 1553, en présence de Henri II, roi de France, par Taddeo Zuccaro
Diane de France, duchesse de Castro
Diane de France, duchesse de Castro
Diane de France, duchesse de Castro, par Thomas Boudin


------


Alexandre Farnèse,
cardinal-évêque de Parme, de Porto et d'Ostie,
puis pape Paul III (1468-1549)

puis son fils Pierre-Louis Farnèse, duc de Castro, puis duc de Parme et Plaisance, (1503-1547)
et sa femme Jérômine Orsini (1504-1570)

puis leurs fils
Alexandre, patriarche latin de Jérusalem, etc. (1520-1589)
et sa fille Clélie Farnèse (1556-1613)

Ranuce, patriarche latin de Constantinople, etc. (1530-1565)

Horace, duc de Castro (1531-1553),
et sa femme Diane de France (1538-1619)





Le pape Paul III (Alexandre Farnèse) était le fils de Pierre-Louis Farnèse, seigneur de Montalto, Capodimonte, Canino, Musignano, etc. et de Jeanne Caetani (fille d'Honoré Caetani, duc de Sermoneta, et de Catherine Orsini).

Précisons qu'Honoré Caetani était fils de Jacques Caetani et de Jeanne Orsini, Jacques fils d'autre Jacques et de Rose d'Eboli, Jacques fils d'autre Jacques et de Sveva Sanseverino, Jacques fils de Nicolas et de Jacqueline Orsini, Nicolas fils de Godefroy et de Jeanne dell'Aquila, Godefroy fils de Pierre Caetani, comte de Caserte, et de Jeanne de Ceccano, Pierre fils de Godefroy et d'Isabelle Orsini, Godefroy fils d'autre Godefroy Caetani et d'Émilie Patraso (dont la mère Conti était la sœur du Pape Alexandre IV), qui eurent un second fils, Benoît, lequel n'est autre que le pape Boniface VIII, si honteusement violenté par Philippe le Bel pour avoir défendu les droits des Pontifes Romains dans sa célèbre bulle Unam Sanctam. On ne dira jamais assez que la France, fille aînée de l'Église, n'a bien souvent été guère autre chose qu'une fille indigne, et ce, déjà bien des siècles avant la Révolution.

Paul III, encore cardinal, eut de Silvia Ruffini :

- Pierre-Louis, duc de Castro puis de Parme et Plaisance.

Caractère d'une violence et d'une sauvagerie farouche, ce que Titien a su rendre sur la physionomie qu'il a donné à son modèle sur le portrait (hélas extrêmement mal conservé) qu'il a laissé de lui, Pierre-Louis mena une existence toute guerrière qui fut un tissu de hauts faits mêlant l'héroïsme et la plus effrayante brutalité, qui le conduisit à être longtemps excommunié par le pape Clément VII, et qui mit son père encore cardinal, dans de grands embarras. On ne citera pour donner une idée du personnage, que "le crime, énorme et de la nature de ceux qu'on ne peut nommer" (Saint-Simon), qu'il commit lors de son expédition dans les Marches de Pesaro, au cours de laquelle, ne pouvant parvenir à obtenir ses faveurs volontairement, il viola le jeune évêque de Fano, Côme Gheri, âgé de 20 ans, après l'avoir ligoté (le détail est pittoresque) avec son rochet de dentelle. Le jeune prélat mourut quelques jours plus tard, de honte a-t-on prétendu, mais bien plus probablement empoisonné sur l'ordre de Pierre-Louis afin d'étouffer l'affaire. Pierre-Louis finit d'ailleurs aussi violemment qu'il avait vécu, assassiné lors d'une conjuration ourdie par Fernand de Gonzague, le premier de la branche de Gastalla, gouverneur de Milan.

Pierre-Louis avait épousé Jérômine Orsini, fille de Louis Orsini, comte de Pitiglione, et de Julie Conti.

Précisons que Jérômine Orsini était la sœur de Marcia Orsini, qui épousa Jean-Jacques de Médicis, propre frère du Pape Pie IV et de Marguerite de Médicis, comtesse Borromée d'Arona, mère de saint Charles Borromée. Au passage, notons que ces Médicis, originaires de Milan, n'avaient semble-t-il aucun lien de parenté avec leurs homonymes de Florence, en dépit de leurs prétentions, qui leur firent par exemple adopter les tourteaux caractéristiques sur leurs armes.

Pierre-Louis et Jérômine eurent :

- Octave, duc de Parme et Plaisance ;

- Alexandre, qui fut successivement ou conjointement (on ne résiste pas à citer la liste) cardinal-évêque de Parme à 14 ans, puis évêque de Jaen, de Bitonto, de Massa Maritima, de Cavaillon, de Viseu, de Viviers, de Cahors, de Spolète, évêque suburbicaire de Sabine, de Frascati, de Porto-Sainte-Rufine, d'Ostie et Velletri, archevêque de Tours, d'Avignon, de Monreale, de Bénévent, patriarche latin de Jérusalem, etc. Il eut d'une mère inconnue, une fille d'une grande beauté, Clélie, élevée par sa tante Victoire Farnèse, duchesse d'Urbin, et qui épousa Jules Cesarini, marquis de Civitanova, puis Marc Pio di Savoia, seigneur de Sassuolo, et fut la maîtresse du cardinal Ferdinand de Médicis, futur grand-duc de Toscane ;

Ce sont ces deux princes qui entourent leur grand-père Paul III sur le fameux portrait de Titien, émouvante scène de famille dans laquelle on semble percevoir l'affection qui unissait le pontife à son petit-fils Octave notamment, et qui cependant devait s'achever en révolte ouverte de ce dernier contre son grand-père, dont le chagrin hâta très certainement la mort.

- Ranuce, représenté ici à douze ans, alors Prieur de l'Ordre de Malte, qui fut cardinal-archevêque de Naples, de Bologne, de Ravenne, patriarche latin de Constantinople, etc. ;

- Horace, duc de Castro, qui épousa Diane de France, fille légitimée de Henri II et d'une courtisane piémontaise, Philippa Duci, et qui fut tué d'un coup d'arquebuse, cinq mois après son mariage, au siège de Hesdin en Artois. Sans postérité. Diane se remaria avec François, duc de Montmorency.

- Victoire, qui épousa Guidobaldo II della Rovere, duc d'Urbin.