AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Trinité

Frédéric III, électeur palatin du Rhin - Marie de Brandebourg-Culmbach - Amélie de Neuenahr-Limbourg

Frédéric III, électeur palatin du Rhin
Marie de Brandebourg-Culmbach, électrice palatine du Rhin
Amélie de Neuenahr-Limbourg, électrice palatine du Rhin
Frédéric III, électeur palatin du Rhin, et ses deux épouses Marie de Brandebourg-Culmbach et Amélie de Neuenahr-Limbourg


Louis VI, électeur palatin du Rhin, et Élisabeth de Hesse

Louis VI, électeur palatin du Rhin, à 10 ans, en 1549, par Hans Besser
Louis VI, électeur palatin du Rhin
Élisabeth de Hesse, électrice palatine du Rhin, à 30 ans, en 1569
Élisabeth de Hesse, électrice palatine du Rhin


Jean-Casimir, comte palatin de Simmern, et Élisabeth de Saxe

Jean-Casimir, comte palatin de Simmern
Jean-Casimir, comte palatin de Simmern
Élisabeth de Saxe, comtesse palatine de Simmern, jeune fille, par Cranach
Élisabeth de Saxe, comtesse palatine de Simmern, jeune fille, d'après Cranach


------


Frédéric III, électeur palatin du Rhin (1515-1576),
et
sa première femme Marie de Brandebourg-Culmbach (1519-1567)
sa seconde femme Amélie de Neuenahr-Limbourg (1540-1602)

puis leurs fils
Louis VI, électeur palatin du Rhin (1539-1583)
et sa femme Élisabeth de Hesse (1539-1582)

Jean-Casimir, comte palatin de Simmern (1526-1586)
et sa femme Élisabeth de Saxe (1552-1590)







Frédéric III était le fils de Jean II, comte palatin de Simmern, et de Béatrice de Bade.

Lorsque Othon-Henri, dernier représentant de la branche aînée des électeurs palatins du Rhin issue du premier fils de Ruprecht III, s'éteignit sans postérité, l'électorat passa à la branche cadette, celle de Simmern, issue du second fils de Rupprecht III.

Et plus précisément à Frédéric, comte palatin de Simmern, qui devint ainsi Frédéric III, électeur palatin du Rhin.

Il épousa d'abord Marie de Brandebourg-Culmbach était la fille de Casimir, margrave de Brandebourg-Culmbach, et de Suzanne de Bavière.

C'est à cette première femme luthérienne, que devait revenir le triste rôle de détacher Frédéric du catholicisme dans lequel il avait été élevé, et de perpétuer ainsi le maintien des électeurs palatins du Rhin dans le giron de l'hérésie protestante.

Il épousa ensuite Amélie de Neuenahr-Limbourg, fille de Gumprecht II, comte de Neuenahr-Limbourg, et de Cordula de Holstein-Schauenbourg. Sans postérité.

Frédéric et Marie avaient eu essentiellement :

- Louis VI, électeur palatin du Rhin (qui suit) ;

- Jean-Casimir, comte palatin de Simmern, qui épousa Élisabeth de Saxe, fille d'Auguste, électeur de Saxe, et d'Anne de Danemark. On remarquera l'admirable portrait d'Élisabeth par Cranach, dont le visage semble littéralement vivant. De tous les enfants de Jean-Casimir et Élisabeth, une seule fille parvint à l'âge adulte : Dorothée, qui épousa Jean-Georges Ier, prince d'Anhalt-Dessau ;

- Élisabeth, qui épousa Jean-Frédéric II, électeur de Saxe, puis duc de Saxe-Cobourg-Eisenach ;

- Dorothée-Suzanne, qui épousa Jean-Guillaume Ier, duc de Saxe-Weimar.


Louis VI, électeur palatin du Rhin, épousa Élisabeth de Hesse, fille de Philippe Ier le Magnanime, landgrave de Hesse, et de Christine de Saxe.

D'où essentiellement :

- Frédéric IV, électeur palatin du Rhin ;

- Marie, qui épousa Charles IX, roi de Suède.