AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Claude de Lorraine, duc de Guise, et Antoinette de Bourbon-Vendôme

Claude de Lorraine, duc de Guise
Claude de Lorraine, duc de Guise
Claude de Lorraine, duc de Guise
Antoinette de Bourbon-Vendôme, duchesse de Guise, miniature du livre d'heures de Catherine de Médicis
Antoinette de Bourbon-Vendôme, duchesse de Guise
Antoinette de Bourbon-Vendôme, duchesse de Guise
Antoinette de Bourbon-Vendôme, duchesse de Guise
Antoinette de Bourbon-Vendôme, duchesse de Guise
Antoinette de Bourbon, duchesse de Guise (ici désignée sous son titre de "dame de Joinville")


François de Lorraine, duc de Guise, et Anne d'Este

François de Lorraine, duc de Guise, jeune homme, alors duc d'Aumale et Grand Prieur de l'Ordre de Malte, par Joseph Albrier d'après un original perdu
François de Lorraine, duc de Guise
François de Lorraine, duc de Guise, par Clouet
François de Lorraine, duc de Guise, émail de Léonard Limousin
François de Lorraine, duc de Guise, par Clouet
Anne d'Este, duchesse de Guise
Anne d'Este, duchesse de Guise
Anne d'Este, duchesse de Guise
Anne d'Este, duchesse de Guise


Henri de Lorraine, dit le Balafré, duc de Guise, et Catherine de Clèves

Henri le Balafré, duc de Guise, jeune homme
Henri le Balafré, duc de Guise, jeune homme
Henri le Balafré, duc de Guise
Henri le Balafré, duc de Guise
Henri le Balafré, duc de Guise
Henri le Balafré, duc de Guise
Henri le Balafré, duc de Guise
Henri le Balafré, duc de Guise, entre ses frères Charles, duc de Mayenne, et Louis II, cardinal de Lorraine
Catherine de Clèves, duchesse de Guise
Catherine de Clèves, duchesse de Guise


François-Alexandre-Paris de Lorraine, chevalier de Guise - Jeanne de Lorraine-Guise, abbesse de Jouarre

François-Alexandre-Paris de Lorraine, chevalier de Guise
Jeanne de Lorraine-Guise, abbesse de Jouarre


Charles de Lorraine, duc de Guise, et Catherine-Henriette de Joyeuse

Charles de Lorraine, duc de Guise
Charles de Lorraine, duc de Guise, par Sustermans
Henriette-Catherine de Joyeuse, duchesse de Guise
Henriette-Catherine de Joyeuse, duchesse de Guise, en habit de veuve
Henriette-Catherine de Joyeuse, duchesse de Guise, en habit de veuve, en 1650, âgée de 65 ans, gravée d'après nature par Lasne
Henriette-Catherine de Joyeuse, duchesse de Guise, en habit de veuve


Henri II de Lorraine, duc de Guise, et Honorine de Glymes-Berghes

Henri II de Lorraine, duc de Guise
Henri II de Lorraine, duc de Guise, par Van Dyck
Henri II de Lorraine, duc de Guise
Henri II de Lorraine, duc de Guise
Henri II de Lorraine, duc de Guise, dans le rôle du Roi des Américains, pour le grand Carrousel des Tuileries donné les 5, 6, et 7 juin 1662
Honorine de Glymes-Berghes, duchesse de Guise


Marie de Lorraine-Guise, duchesse de Guise

Marie de Lorraine-Guise, mademoiselle de Guise, par Dumonstier
Marie de Lorraine-Guise, mademoiselle de Guise
Marie de Lorraine-Guise, mademoiselle de Guise, âgée


Louis de Lorraine-Guise, duc de Joyeuse

Louis de Lorraine-Guise, duc de Joyeuse
Louis de Lorraine-Guise, duc de Joyeuse
Louis de Lorraine-Guise, duc de Joyeuse


Louis-Joseph de Lorraine, duc de Guise, et Élisabeth-Marguerite d'Orléans

Louis-Joseph de Lorraine, duc de Guise, à neuf ans
Louis-Joseph de Lorraine, duc de Guise
Élisabeth-Marguerite d'Orléans, duchesse de Guise, par Rioult, d'après un original du temps
Élisabeth-Marguerite d'Orléans, duchesse de Guise
Élisabeth-Marguerite d'Orléans, duchesse de Guise, atelier de Beaubrun
Élisabeth-Marguerite d'Orléans, duchesse de Guise, avec son fils François-Joseph, par Mignard
Élisabeth-Marguerite d'Orléans, duchesse de Guise, gravure d'après Mignard
Élisabeth-Marguerite d'Orléans, duchesse de Guise


François-Joseph de Lorraine, duc de Guise

François-Joseph de Lorraine, duc de Guise


------


Claude de Lorraine, duc de Guise (1496-1550),
et sa femme Antoinette de Bourbon-Vendôme (1494-1583)

puis leur fils
François, duc de Guise (1519-1563)
et sa femme Anne d'Este (1531-1607)

puis leur fils
Henri le Balafré, duc de Guise (1550-1588)
et sa femme Catherine de Clèves (1548-1633)

puis leurs enfants
François-Alexandre-Paris de Lorraine, le chevalier de Guise (1589-1614)

Jeanne de Lorraine-Guise, abbesse de Jouarre (1586-1638)

Charles, duc de Guise (1571-1640)
et sa femme Catherine-Henriette de Joyeuse (1585-1656)

puis leurs enfants
Marie, mademoiselle de Guise, duchesse de Guise, princesse de Joinville (1615-1688)

Henri II, duc de Guise (1614-1664)
et sa femme Honorine de Glymes-Berghes (1618-1679)

Louis, duc de Joyeuse (1622-1654)

puis son fils
Louis-Joseph, duc de Guise et de Joyeuse (1650-1671)
et sa femme Élisabeth-Marguerite d'Orléans (1646-1696)

puis leur fils
François-Joseph, duc de Guise (1670-1675)






Claude de Lorraine, duc de Guise était le second fils de René II, duc de Lorraine et de Philippa de Gueldre.

Il était donc le frère cadet d'Antoine II le Bon, duc de Lorraine.

Antoinette de Bourbon était la fille de François de Bourbon, comte de Vendôme, et de Marie de Luxembourg-Saint-Pol.

Elle était donc grand-tante de Henri IV.

Claude et Antoinette eurent essentiellement :

- François, duc de Guise (qui suit) ;

- Marie, qui épousa Jacques V, roi d'Écosse ;

- Charles et Louis, cardinaux ;

- René, marquis d'Elbeuf ;

- Claude, duc d'Aumale.


François épousa Anne d'Este, fille d'Hercule II d'Este, duc de Modène, et de Renée de France.

D'où :

- Henri le Balafré, duc de Guise (qui suit) ;

- Louis II, dit le cardinal de Lorraine ;

- Charles, duc de Mayenne ;

- Catherine, qui épousa Louis II de Bourbon, duc de Montpensier.

Veuve, Anne d'Este se remaria avec Jacques de Savoie, duc de Nemours.


Henri le Balafré épousa Catherine de Clèves, fille de François Ier de Clèves, duc de Nevers, et de Marguerite de Bourbon.

D'où essentiellement :

- Charles Ier, duc de Guise (qui suit) ;

- Claude, duc de Chevreuse ;

- Louis III, cardinal-archevêque-duc de Reims ;

- Louise-Marguerite, qui épousa François de Bourbon, prince de Conti ;

- François-Alexandre-Paris, dit le chevalier de Guise, chevalier de Malte, né posthume après l'assassinat de son père, et filleul de la ville de Paris. Il se tua accidentellement en s'amusant à tirer un coup de canon au château des Baux, près Tarascon ;

- Jeanne, abbesse de Jouarre.


Charles Ier épousa Henriette-Catherine de Joyeuse, fille de Henri, duc de Joyeuse (frère cadet et successeur du duc de Joyeuse, beau-frère et mignon de Henri III) et de Catherine de Nogaret (sœur du duc d'Épernon, l'autre mignon de Henri III). Henriette-Catherine était déjà veuve de Henri, duc de Montpensier.

D'où essentiellement (outre d'autres enfants morts sans postérité) :

- Henri II, duc de Guise (qui suit) ;

- Louis, duc de Joyeuse ;

- Marie, mademoiselle de Guise, duchesse de Guise, princesse de Joinville.


Henri fut d'abord archevêque de Reims, puis, devenu l'aîné par la mort prématurée d'un frère né avant lui, il revint à l'état laïc et succéda à son père comme duc de Guise. Il épousa d'abord secrètement sa cousine issue de germains, Anne-Marie de Gonzague-Mantoue, dont la mère était fille du duc de Mayenne ; ce mariage fut bientôt annulé ; il épousa alors Honorine de Glymes-Berghes, fille de Godefroy, comte de Grimberghes, et d'Honorine de Hornes. Sans postérité. On remarquera la gravure le représentant dans son fastueux costume de "Roi des Américains" au grand carrousel des Tuileries, donné en 1662.

Son frère puîné Louis mourut avant lui et n'hérita donc pas du titre de duc de Guise ; il ne fut que duc de Joyeuse (et prince de Joinville). C'est donc au fils de Louis, Louis-Joseph, que passa le titre de duc de Guise, à la mort de Henri.

Le texte inscrit au bas du portrait de Louis mérite d'être lu avec attention, car il peint à lui seul le XVIIe siècle. Jamais en aucun temps la langue française n'avait, ni n'a plus depuis, atteint cette perfection ; jamais en aucun temps la noblesse de l'expression ne fut en si surprenante adéquation avec celle de la pensée. Et ceci est d'autant plus remarquable ici qu'il ne s'agit pas d'une oraison funèbre de Bossuet, mais de quelques lignes à peine destinées à être lues, au bas d'une gravure sans importance. Ce qui confirme le pénétrant jugement de Louis Veuillot, selon lequel la page la plus négligée du XVIIe siècle surpasse le plus grand chef-d'œuvre d'éloquence de tout autre temps. Et au surplus, lorsqu'on compare la majestueuse et éclatante langue du XVIIe siècle à celle, futile et grinçante, du XVIIIe, on songe au judicieux mot de Chateaubriand sur l'Hôtel des Invalides et l'École Militaire : "On dirait que le premier a fait monter ses voûtes dans le ciel à la voix du siècle religieux, et que la seconde s'est abaissée vers la terre à la parole du siècle athée…"

Louis, duc de Joyeuse, épousa Marie-Françoise de Valois-Angoulême, fille de Louis-Emmanuel de Valois, duc d'Angoulême, petit-fils de Charles IX et de Marie Touchet.

D'où :

- Louis-Joseph, duc de Guise et de Joyeuse.

Il épousa à dix-sept ans Élisabeth-Marguerite d'Orléans, mademoiselle d'Alençon, fille de Gaston de France, duc d'Orléans, et de Marguerite de Lorraine.

Il mourut à vingt-et-un ans, ayant juste eu le temps d'avoir un fils :

- François-Joseph, lui-même mort à cinq ans, en qui (si l'on met à part les branches latérales de Lorraine-Elbeuf, Lorraine-Armagnac et Lorraine-Harcourt) s'éteignit la postérité mâle de l'illustre et redoutable lignée de Guise.

Subsistait encore la dernière des Guise, sa grand-tante, Marie, déjà fort âgée ; elle devint alors à son tour duchesse de Guise et princesse de Joinville. Elle ne s'était pas mariée (ou tout au plus un mariage de conscience, resté secret, avec Claude de Bourdeille, comte de Montrésor) et avait vécu discrètement et pieusement, en outre passionnée de musique et grande protectrice de Marc-Antoine Charpentier, qui fut son compositeur attitré. Les concerts donnés dans sa maison pouvaient rivaliser, disait-on, avec ceux des plus grands souverains.

À sa mort, le titre de duc de Guise passa à Henry-Jules, prince de Condé, dont la femme Anne, comtesse palatine du Rhin, était fille de la princesse palatine, Anne-Marie de Gonzague-Mantoue, elle-même fille de Catherine de Lorraine-Guise, fille de Charles, duc de Mayenne.

Le titre de prince de Joinville passa à sa "demi-nièce" la Grande Mademoiselle, dont la mère Marie de Bourbon-Montpensier était sa demi-sœur, née du premier mariage de Henriette-Catherine de Joyeuse.

Par deux chemins détournés ces titres passèrent ensuite aux Orléans, Joinville puisque la Grande Mademoiselle fit de Monsieur, frère de Louis XIV, son héritier, et Guise puisque le dernier prince de Condé fit de même pour son filleul le duc d'Aumale, fils de Louis-Philippe.