AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Henri II d'Albret, roi de Navarre

Henri II d'Albret, roi de Navarre, tenant une marguerite évoquant le prénom de son épouse ("J'ai trouvé une précieuse marguerite que j'ai serrée contre mon cœur")
Henri II d'Albret, roi de Navarre, par Thierry Bellange
Henri II d'Albret, roi de Navarre, émail de Léonard Limousin


Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre

Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre
Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre, veuve de son premier mari le duc d'Alençon, par Clouet
Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre, veuve de son premier mari le duc d'Alençon, par Léonard Limousin
Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre, par Clouet
Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre, d'après Clouet
Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre, en allégorie de son propre ouvrage, le "Miroir de l'âme pécheresse" (miniature du livre d'heures de Catherine de Médicis)
Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre, médaille de Jean de Candida


Pendants

Henri II d'Albret, roi de Navarre
Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre, d'après Clouet


------


Henri II d'Albret, roi de Navarre (1503-1555),
et sa femme Marguerite d'Angoulême (1492-1549)






Henri II d'Albret, roi de Navarre, était le fils de Jean d'Albret, comte du Périgord, de Penthièvre, de Limoges, de Gause et de Tartas, et de Catherine de Foix, reine de Navarre.

Catherine de Foix était la fille de Gaston de Foix, prince de Viane, et de Madeleine de France, sœur de Louis XI.

Et Gaston, prince de Viane, était le fils de Gaston IV, comte de Foix, et d'Éléonore d'Aragon, reine de Navarre, elle-même fille de Jean II, roi d'Aragon, et de Blanche de Navarre.

Un autre fils de Gaston IV de Foix et d'Éléonore d'Aragon fut Jean, vicomte de Narbonne, père de Germaine de Foix, reine d'Aragon, et de Catherine de Foix, femme de son cousin Gaston II de Foix, captal de Buch, d'où Anne de Foix, reine de Bohême et de Hongrie.


Henri d'Albret épousa Marguerite d'Angoulême, fille de Charles de Valois-Orléans, duc d'Angoulême, et de Louise de Savoie.

Elle était donc la sœur de François Ier, roi de France. Elle avait déjà épousé, à 17 ans, Charles de Valois, duc d'Alençon, qui la laissa veuve sans enfants dix-huit ans plus tard, et ce n'est qu'à 35 ans quand elle se remaria avec Henri d'Albret.

Extrêmement lettrée, elle laissa un nombre considérable d'œuvres en vers pour la plupart, dont l'Heptaméron, à l'imitation du Décaméron de Boccace, est le plus connu, et dans un genre plus sérieux, le "Miroir de l'âme pécheresse" auquel fait allusion la miniature du livre d'heures de Catherine de Médicis… On pourra d'ailleurs trouver l'évocation assez déplacée dans un missel, puisque cet ouvrage crypto-évangélique fut condamné par la Sorbonne en 1533 (condamnation rapportée peu après sur intervention de François Ier - ce qui ne change rien sur le fond). Il est vrai qu'à proprement parler, Marguerite, qui protégea assidûment sa vie durant toute une engeance d'écrivaillons protestants gravitant autour d'elle, ne rompit jamais formellement avec l'Église. Ce triste privilège était réservé à sa fille.

Henri et Marguerite eurent :

- Jeanne III d'Albret, reine de Navarre, qui épousa Antoine de Bourbon, duc de Vendôme.