AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Charles VIII, roi de France

Charles VIII, roi de France, d'après son effigie funéraire à Saint-Denis (détruite sous la Révolution)
Charles VIII, roi de France (avec sa sœur et son beau-frère, Anne de France et Pierre II, duc de Bourbon, au premier plan à gauche)
Charles VIII, roi de France, école florentine
Charles VIII, roi de France
Charles VIII, roi de France
Charles VIII, roi de France
Charles VIII, roi de France, en empereur d'Orient
Charles VIII, roi de France, en empereur d'Orient
Charles VIII, roi de France
Charles VIII, roi de France
Charles VIII, roi de France
Charles VIII, roi de France
Charles VIII, roi de France
Saint Michel archange apparaissant à Charles VIII, roi de France
Entrée de Charles VIII à Naples, par Féron
Charles VIII, roi de France, exposé sur son lit de mort
Charles VIII, roi de France, relevé de son tombeau à Saint-Denis, détruit sous la Révolution


Anne de Bretagne, reine de France

Anne de Bretagne à son écritoire, avec ses dames d'honneur
Anne de Bretagne entourée de ses patronnes sainte Anne, sainte Ursule et sainte Marguerite, par Jean Bourdichon
Anne de Bretagne recevant l'hommage d'un ouvrage de Clément Marot, par Jean Bourdichon
Anne de Bretagne, reine de France
Anne de Bretagne, reine de France
Anne de Bretagne, reine de France, par Luigi Rubio


Pendants et Ensembles

Charles VIII, roi de France, et sa femme Anne de Bretagne
Mariage de Charles VIII et Anne de Bretagne, roi et reine de France, béni par Jean de Rély, évêque d'Angers, à Langeais, le 6 octobre 1491, par Saint-Èvre


Charles-Orland et Charles, dauphins de France

Charles-Orland, dauphin de France, par le Maître de Moulins
Tombeau des dauphins Charles-Orland et Charles, dans la cathédrale de Tours
Les dauphins Charles-Orland et Charles, relevé de leurs effigies funéraires telles qu'elles étaient avant la Révolution
Charles-Orland, dauphin de France
Charles, dauphin de France


------


Charles VIII, roi de France (1470-1498),
et
sa femme Anne de Bretagne (1477-1514)
et
leurs fils
Charles-Orland (1492-1495)
et
Charles (1496-1496)






Autres portraits, priant et gisant d'Anne de Bretagne (avec son second mari Louis XII) : ICI.


Charles VIII était le fils de Louis XI, roi de France, et de Charlotte de Savoie.

Anne de Bretagne était la fille de François II, duc de Bretagne, et de Marguerite de Foix.

François II était lui-même le fils de Richard, comte d'Étampes, et de Marguerite d'Orléans, fille de Louis Ier, duc d'Orléans (frère du roi Charles VI). Anne de Bretagne était donc la cousine issue de germains de Louis XI, père de son mari.


Charles VIII et Anne de Bretagne eurent quatre enfants, dont l'aîné seulement vécut plus d'un an : le dauphin Charles-Orland, qui mourut à 3 ans. Son père, grand lecteur des anciens romans de chevalerie, l'avait prénommé en souvenir de Charlemagne et de son fidèle Roland, dont Orland est une forme italianisante (Orlando). Il fut inhumé, avec ses frères Charles et François et sa sœur Anne, dans la Cathédrale Saint-Gatien de Tours.

Ce fut donc le cousin de Charles VIII qui lui succéda : Louis, duc d'Orléans, petit-fils de Louis d'Orléans, frère de Charles VI, qui devint Louis XII.

On remarquera les portraits sur lesquels Charles VIII porte les insignes d'Empereur d'Orient. On sait que lorsque le dernier Empereur de Constantinople, Constantin XI Paléologue, fut assassiné par les Turcs, son jeune frère Thomas, despote de Morée, bientôt détrôné à son tour, se réfugia à Rome, où son fils André, réduit à la misère, vendit ses droits d'héritier de l'Empire Romain d'Orient à Charles VIII en 1494, et l'investiture en fut confirmée par le pape Alexandre VI. Naturellement cela n'eut aucune conséquence concrète… sinon d'avoir flatté les chimères romanesques de Charles VIII, qui entra à Naples lors de son éphémère conquête, avec les insignes impériaux - et puis voilà tout…

Le relevé du tombeau de Charles VIII est l'occasion de bien des regrets. Ce splendide monument, ciselé par Guido Paganino Mazzoni, était entièrement fait de cuivre doré et émaillé, sur un socle de marbre noir, et surprenait tant par la richesse que par ses dimensions. Les trois légendaires tombeaux d'or et d'argent de Philippe-Auguste, Louis VIII et Saint Louis avaient disparu pendant la Guerre de Cent Ans, aussi dès son achèvement et jusqu'à sa destruction celui de Charles VIII passa pour être le plus admirable de la basilique de Saint-Denis, ce qui n'est pas peu dire… Mais en 1793, la Révolution etc. (soupir…)