AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Annonciation
Liste complète des personnages
Baudouin, bâtard de Bourgogne, seigneur de Fallais, par Mabuse
Maximilien de Bourgogne, abbé de Saint-Vaast d'Arras
David de Bourgogne, évêque d'Utrecht
Chasuble de David de Bourgogne, évêque d'Utrecht
Chasuble de David de Bourgogne, évêque d'Utrecht (détail)
Madeleine de Bourgogne, dame de Cournon, baronne d'Ales, avec sa patronne sainte Marie-Madeleine, par le Maître de Moulins


------


Baudouin de Bourgogne, seigneur de Falais (1445-1508)
et son arrière-arrière-petit-fils
Maximilien de Bourgogne, comte de la Loève, abbé de Saint-Vaast d'Arras (1599-1660)

puis

David de Bourgogne, évêque d'Utrecht (1427-1496),

puis

Madeleine de Bourgogne, dame de Laage et de Cournon, baronne d'Ales (?- ?)






Sont ici réunis trois enfants naturels de Philippe le Bon, duc de Bourgogne, tous de mères différentes.

1. Baudouin de Bourgogne était le fils de Philippe le Bon et de Catherine Thieffries.

Il épousa Maria Manuel de Villena y Rojas, fille de Jean Manuel de Villena, seigneur de Belmonte de Campos, et de Catherine Rojas, fille de Diego de Rojas Manrique, seigneur de Manzas, et de Catherine de Castille. Catherine de Castille était bâtarde de Pierre de Castille, évêque d'Osma et de Palencia, et de Maria Fernandez Bernal, sachant que Pierre était le fils de Jean de Castille et d'Elvire de Eril y Falces, Jean de Castille étant le fils de Pierre Ier le Cruel, roi de Castille, et de Jeanne de Castro.

Il en eut notamment :

- Charles, seigneur de Bredam, chambellan de son cousin Charles-Quint.

Charles épousa Marguerite de Werchin, d'où de nombreux enfants, dont pour certains la postérité existe toujours aujourd'hui (les comtes de Bucquoy, notamment).

Parmi ces enfants mentionnons : Jean, seigneur de Froidmont, qui épousa Louise de Croÿ (déjà veuve sans enfants de son cousin Maximilien de Bourgogne, d'une autre lignée de bâtards de Philippe le Bon, issue d'Antoine, le Grand Bâtard de Bourgogne) ; et Charles, seigneur de Sommelsdyck, qui épousa Jeanne de Culemborg, d'où Jean, baron de Sevenhuysen, qui épousa Catherine d'Oyenbrugge de Duras, d'où Maximilien, comte de la Loève, 78e abbé de Saint-Vaast d'Arras, de 1641 à sa mort en 1660.


Baudoin de Bourgogne eut d'autre part à son tour de nombreux bâtards parmi lesquels, de Catherine Gaure, une fille, Marie, qui épousa Guillaume V, seigneur de Vergy, dont un fils François, comte de Champlitte, qui épousa Claudine de Pontailler, d'où deux filles :

- Béatrice, qui épousa Evancelin-Simon de Cusance, comte de Champlitte, d'où Claude-François de Cusance, baron de Belvoir, qui épousa Ernestine de Witthem (fille de Jean de Whittem, vicomte de Sébourg, et de Marie-Marguerite de Mérode, fille de Mencia de Glymes-Berghes, fille d'Antoine de Glymes-Berghes, fils de Jean III de Glymes-Berghes), d'où entre autres la fameuse Béatrice de Cusance, qui épousa Charles IV, duc de Lorraine, devenu bigame par ce mariage, et Madeleine de Cusance, qui épousa Albert, comte de Berg-'sHeerenberg, frère d'Éléonore-Catherine-Fébronie de Berg-'sHeerenberg, duchesse de Bouillon ;

- Anne, qui épousa Jean-Louis de Pontailler, seigneur de Talmey, d'où Diane, qui épousa Louis de Clermont d'Amboise, marquis de Resnel, d'où autre Louis, qui épousa Marie-Angélique de Cousin, d'où autre Louis qui épousa Marie-Thérèse Colbert de Croissy (fille de Charles, frère du ministre de Louis XIV), d'où autre Louis, qui épousa Henriette de Fitz-James, fille du duc de Berwick (bâtard de Jacques II, roi d'Angleterre, et d'Arabella Churchill), d'où Jacques, qui épousa Marie-Henriette Racine du Jonquoy, d'où Thérèse, qui épousa Jacques-Philippe, duc de Choiseul-Stainville, d'où Thérèse-Félicité, qui épousa Joseph Grimaldi, prince de Monaco, et mourut sur l'échafaud en 1794, faisant partie de la dernière charrette de condamnés à mort de la Terreur.


2. David de Bourgogne était le fils de Philippe le Bon et de Jeanne Chastellain, et donc le frère de Marie, comtesse de Charny.

Il fut prévôt de Saint-Donatien de Bruges, évêque de Thérouanne, puis évêque d'Utrecht de 1456 à sa mort.

Sa somptueuse chasuble (confectionnée en 1460, le brocart de fond est vénitien, les broderies dessinées par Hans Memling sont flamandes) est conservée dans le trésor de la cathédrale Saint-Paul de Liège.

On peut y voir à gauche, les armes de Bourgogne écartelées de celles d'Utrecht, et à droite les pleines armes de Bourgogne, qui curieusement ne sont pas brisées malgré la bâtardise de David.

De part et d'autre des blasons, on distingue des rabots lançant des copeaux de bois dans toutes les directions, emblème du duc de Bourgogne Jean Sans Peur (grand-père de David). En effet, le cousin germain et ennemi mortel de Jean, Louis, duc d'Orléans (frère de Charles VI) avait pris pour emblème des bâtons noueux entrecroisés… Avec son rabot, Jean exprimait sans ambages ce qu'il adviendrait des bâtons de son cousin…

David de Bourgogne est inhumé dans l'église Saint-Jean-Baptiste de Wijk.


3. Madeleine de Bourgogne était une fille naturelle de Philippe le Bon, mais on ignore qui fut sa mère et même ses dates de naissance et de décès. Elle épousa en 1486 Bompar de Laage, seigneur de Cournon, baron d'Ales, chambellan du duc de Bourbon. Ils n'eurent pas de postérité. Autant dire que la mémoire de cette princesse ne survit guère aujourd'hui que par le célèbre portrait du Maître de Moulins qui la représente avec sa sainte patronne Marie-Madeleine.