AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages
Frédéric III, futur Empereur des Romains, jeune homme, au moment de son mariage en Italie, par Benedetto Bonfigli
Frédéric III, futur Empereur des Romains, alors duc d'Autriche
Frédéric III, Empereur des Romains
Frédéric III, Empereur des Romains
Frédéric III, Empereur des Romains, école milanaise
Frédéric III, Empereur des Romains, par Giovanni Fontana, fresque de la "Salle Espagnole" du château d'Ambras, à Innsbruck
Frédéric III, Empereur des Romains, âgé, par Anton Boys dit Waiss
Frédéric III, Empereur des Romains, statue du tombeau de son fils Maximilien I<sup>er</sup>, à Innsbruck
Le couronnement de Frédéric III par le pape Nicolas V
L'amputation de l'Empereur Frédéric III
Première entrevue de Frédéric III et d'Éléonore de Portugal, en présence du cardinal Piccolomini, futur pape Pie II, à Sienne, le 4 février 1452, par Pinturicchio
Frédéric III et Éléonore de Portugal, empereur et impératrice d'Allemagne
L'Empereur Frédéric III et Éléonore de Portugal assistant au premier bain de leur fils le futur Maximilien I<sup>er</sup>, illustration d'Altdörfer, in "Historia Frederici III et Maximiliani I", de Joseph Grünpeck (1516)
Éléonore de Portugal, impératrice d'Allemagne
Éléonore de Portugal, impératrice d'Allemagne
Éléonore de Portugal, impératrice d'Allemagne
Éléonore de Portugal, impératrice d'Allemagne
Éléonore de Portugal, impératrice d'Allemagne, par Thomas Burgkmaier
Éléonore de Portugal, impératrice d'Allemagne
Éléonore de Portugal, impératrice d'Allemagne, par Jörg Muskat
Éléonore de Portugal, impératrice d'Allemagne, âgée, par Anton Boys dit Waiss
Éléonore de Portugal et son fils, futur Maximilien Ier
Éléonore de Portugal et son fils, futur Maximilien I<sup>er</sup>, aux pieds de la Vierge
Christophe, archiduc d'Autriche, par Anton Boys dit Waiss
Jean, archiduc d'Autriche, par Anton Boys dit Waiss
Hélène, archiduchesse d'Autriche, par Anton Boys dit Waiss


------


Frédéric III, Empereur d'Allemagne (1415-1493),
et sa femme Éléonore de Portugal (1434-1467)

puis leur trois enfants morts jeunes
Christophe (1455-1456)

Jean (1466-1467)

Hélène (1460-1461)






Frédéric III était le fils d'Ernest d'Autriche, duc de Styrie, et de Cymburge de Masovie.

Éléonore de Portugal était la fille d'Édouard Ier, roi du Portugal, et d'Éléonore d'Aragon.

Ils eurent :

- l'Empereur Maximilien Ier ;

- Cunégonde, qui épousa Albert IV, duc de Bavière.

- Christophe, mort à six mois ;

- Jean, mort à sept mois ;

- Hélène, morte à quatre mois.

Il va sans dire que les portraits de Christophe, Jean et Hélène présentés ici sont posthumes et de pure fantaisie, et les montrent à des âges qu'ils n'atteignirent jamais. Au demeurant, ils n'en sont pas moins charmants.

La statue de Frédéric fait partie du grandiose ensemble destiné à orner le tombeau de son fils l'Empereur Maximilien, qui se trouve à Innsbruck.

On remarquera aussi deux épisodes de sa vie illustrés ici, son couronnement à Rome par le pape Nicolas V, et surtout l'amputation de sa jambe, qui eut lieu peu avant sa mort, et qui est représentée avec un grand réalisme, l'Empereur étant entouré de médecins qui lui tiennent les bras, ce qui n'était sans doute pas superflu quand on songe à l'épreuve que devait constituer une telle opération, effectuée à vif.

Souvenir touchant, l'enluminure tirée du livre d'Heures d'Éléonore de Portugal, qui la représente avec son jeune fils Maximilien.

Les deux portraits d'Anton Boys, dit Anton Waiss, représentant Frédéric et Éléonore âgés, ne les flattent guère, et c'est peu dire… Ils sont eux aussi posthumes, et peut-être était-ce mieux pour le peintre, car enfin les modèles ainsi arrangés auraient certes été fondés à y voir un crime de lèse-majesté !

On appréciera enfin la fresque de Pinturicchio, bien dans sa manière d'une exquise délicatesse, qui représente la première entrevue de Frédéric et d'Éléonore, cette dernière étant présentée à l'Empereur par le cardinal Æneas-Silvius Piccolomini, le futur pape Pie II, originaire de Sienne, où cette composition orne toujours les murs de la bibliothèque Piccolomini, attenante au Dôme, pour laquelle le cardinal François Todeschini-Piccolomini, neveu de Pie II et futur pape Pie III, l'avait commandée en souvenir de son oncle.