AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages
Ferdinand de Portugal, duc de Viseo
Béatrice de Portugal, duchesse de Viseo
Béatrice de Portugal, duchesse de Viseo
Manuel I<sup>er</sup> le Fortuné, roi de Portugal
Manuel I<sup>er</sup> le Fortuné, roi de Portugal
Manuel I<sup>er</sup> le Fortuné, roi de Portugal
Manuel I<sup>er</sup> le Fortuné, roi de Portugal
Manuel I<sup>er</sup> le Fortuné, roi de Portugal
Isabelle d'Aragon, reine de Portugal
Isabelle d'Aragon, reine de Portugal
Marie d'Aragon, reine de Portugal
Marie d'Aragon, reine de Portugal
Marie d'Aragon, reine de Portugal
Éléonore d'Autriche, reine de Portugal puis de France, par Van Cleeve
Marie, infante de Portugal
Marie, infante de Portugal, par Moro
Marie, infante de Portugal
Marie, infante de Portugal, ancien billet portugais de 50 escudos (année 1980)
Henri, cardinal-archevêque de Lisbonne, roi de Portugal
Henri, cardinal-archevêque de Lisbonne, roi de Portugal
Henri, cardinal-archevêque de Lisbonne, roi de Portugal


------


Ferdinand de Portugal, duc de Viseo (1433 ?1470),
et sa femme Béatrice de Portugal (1430 ?1506)

puis leur fils
Manuel Ier le Fortuné, roi du Portugal (1469-1521),
et
sa première femme Isabelle d'Aragon (1478-1498)

sa deuxième femme Marie d'Aragon (1482-1517)
et leur fils Henri Ier, cardinal-archevêque de Lisbonne, puis roi du Portugal (1512-1580)

sa troisième femme Éléonore d'Autriche (1498-1558)
et leur fille Marie, infante du Portugal (1521-1577)






Autres portraits d'Éléonore d'Autriche, reine du Portugal puis reine de France : ICI.


Ferdinand de Portugal, duc de Viseo, était le fils d'Édouard Ier, roi de Portugal, et d'Éléonore d'Aragon.

Béatrice de Portugal était la fille de Jean de Portugal, Connétable de Portugal, et d'Isabelle de Bragance (fille d'Alphonse, duc de Bragance).

Ferdinand et Béatrice étaient donc à la fois cousins germains et oncle et nièce à la mode de Bretagne. Cousins germains puisqu'Édouard Ier et Jean de Portugal étaient frères. Mais en outre, le duc de Bragance étant demi-frère d'Édouard Ier, Ferdinand était aussi le "demi-cousin germain" de la mère de Béatrice, cette dernière étant ainsi donc nièce à la mode de Bretagne de son mari.

Ils eurent :

- Manuel Ier, roi de Portugal ;

- Éléonore, qui épousa son cousin Jean II, roi de Portugal ;

- Isabelle, qui épousa son cousin Ferdinand II, 3e duc de Bragance.


Manuel succéda à son beau-frère et cousin Jean II, roi de Portugal, mort sans postérité dynaste.

Ajoutons que Béatrice de Portugal était la sœur d'Isabelle, femme de Jean II de Castille, mère d'Isabelle la Catholique. Manuel était donc le cousin germain d'Isabelle la Catholique.

Manuel épousa justement d'abord Isabelle d'Aragon, fille de Ferdinand et Isabelle les Catholiques.

Un an plus tard, elle mourut en couches et son fils, Michel, prince des Asturies, mourut à son tour à deux ans, au désespoir de son père qui comptait voir réunie sur sa tête, avec la couronne du Portugal, celle d'Espagne dont sa mère était l'héritière.

Manuel épousa alors Marie d'Aragon, la sœur d'Isabelle. Du point de vue dynastique, Marie n'avait cependant pas le même intérêt qu'Isabelle, car l'héritière d'Espagne était désormais Jeanne la Folle, cadette d'Isabelle mais aînée de Marie…

De ce second mariage, essentiellement :

- Jean III, roi du Portugal ;

- Isabelle, qui épousa l'Empereur Charles-Quint ;

- Béatrice, qui épousa Charles III le Bon, duc de Savoie ;

- Henri Ier, roi du Portugal (qui suit) ;

- Édouard, duc de Guimarès ;

- Louis, duc de Beja.

Enfin, veuf à nouveau, Manuel épousa en troisième noces Éléonore d'Autriche, fille de Philippe le Beau et Jeanne la Folle.

Éléonore était la propre nièce des deux précédentes femmes de Manuel Ier, puisque sa mère Jeanne la Folle était sœur d'Isabelle et Marie d'Aragon.

Manuel et Éléonore eurent :

- Marie, sans alliance.

Après la mort de Manuel, Éléonore se remaria avec François Ier, roi de France.


Henri de Portugal fut d'abord évêque de Braga, puis d'Evora, puis cardinal-archevêque de Lisbonne. Lorsque son petit-neveu Sébastien Ier (petit-fils de Jean III) devint roi du Portugal à trois ans, il fut régent pendant la minorité de ce dernier (après la mort de la première régente, Catherine d'Autriche, femme de Jean III et grand-mère de Sébastien). Puis, Sébastien étant mort sans postérité, le cardinal Henri devint roi de Portugal sous le nom de Henri Ier. N'ayant, et pour cause, pas de postérité non plus, il laissa en mourant le Portugal dans une situation délicate quant à la succession.

Antoine, prieur de Crato, bâtard de son frère Louis, duc de Beja, se proclama roi du Portugal sous le nom d'Antoine Ier.

Mais Philippe II, roi d'Espagne, en tant que fils d'Isabelle de Portugal, sœur de Jean III, revendiqua la couronne, et ayant aisément fait valoir ses raisons par les armes, s'empara du Portugal un mois plus tard, et en fut reconnu roi sous le nom de Philippe Ier, en s'engageant du reste à respecter la séparation des deux couronnes, selon le classique régime d'union personnelle.

Le Portugal appartint dès lors aux rois d'Espagne pour soixante ans, jusqu'au jour où Philippe IV et son premier ministre le duc d'Olivarès perdirent tout, en tentant de rompre le compromis initial, pour faire réellement du Portugal une province espagnole. C'était malhabile à moins d'être sûr de pouvoir passer en force - ce qui était loin d'être le cas. Conclusion, les portugais se révoltèrent et offrirent la couronne au duc de Bragance, issu d'une lignée bâtarde de ses anciens rois, du reste alliée à ces derniers par les femmes à maintes reprises, et qui devint Jean IV, roi du Portugal.