AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

François Ier, roi de France

François I<sup>er</sup>, roi de France, alors duc d'Angoulême, à 10 ans, en 1504, école de Jean de Candida
François I<sup>er</sup>, roi de France, vers 1515
François I<sup>er</sup>, roi de France, à 21 ans, en 1515
François I<sup>er</sup>, roi de France, en saint Jean-Baptiste, à 24 ans, par Clouet
François I<sup>er</sup>, roi de France, jeune homme, vers 1520, en grand costume royal
François I<sup>er</sup>, roi de France, par Clouet
François I<sup>er</sup>, roi de France, par Clouet
François I<sup>er</sup>, roi de France, par Clouet
François I<sup>er</sup>, roi de France, par Van Cleeve
François I<sup>er</sup>, roi de France, d'après Van Cleeve
François I<sup>er</sup>, roi de France, d'après Van Cleeve
François I<sup>er</sup>, roi de France, d'après Van Cleeve
François I<sup>er</sup>, roi de France, par Achille Valois
François I<sup>er</sup>, roi de France, d'après Van Cleeve
François I<sup>er</sup>, roi de France, d'après Van Cleeve
François I<sup>er</sup>, roi de France, d'après Clouet
François I<sup>er</sup>, roi de France (à droite), avec son beau-frère Charles-Quint
François I<sup>er</sup>, roi de France
François I<sup>er</sup>, roi de France
François I<sup>er</sup>, roi de France
François I<sup>er</sup>, roi de France
François I<sup>er</sup>, roi de France, présidant la cérémonie de réparation du sacrilège de 1528
François I<sup>er</sup>, roi de France, avec les attributs de Mars, Minerve, Diane, Mercure et l'Amour
François I<sup>er</sup>, roi de France, en Saint Thomas, émail de Léonard Limosin
François I<sup>er</sup>, roi de France, en prière, vitrail de la Sainte-Chapelle de Vincennes
François I<sup>er</sup>, roi de France, vers 1540, en grand costume royal
François I<sup>er</sup>, roi de France, avec ses trois fils François, Henri et Charles, enfants, écoutant Antoine Macault leur lire sa traduction de Diodore de Sicile
François I<sup>er</sup>, roi de France, aux pieds du pape Léon X lors de la conclusion du Concordat de Bologne, par Vasari
François I<sup>er</sup>, roi de France, aux pieds du pape Léon X lors de la conclusion du Concordat de Bologne, par Bilivert
François I<sup>er</sup>, roi de France, par Menjeaud (1825)
François I<sup>er</sup>, roi de France, à 53 ans, en 1547
Transi de François I<sup>er</sup>, roi de France, à Saint-Denis, par Pierre Bontemps et François Marchand


Claude de France, reine de France

Claude de France, reine de France, par Corneille de Lyon
Claude de France, reine de France, par Corneille de Lyon
Claude de France, reine de France, par Clouet
Claude de France, reine de France
Claude de France, reine de France, relevé d'après un original perdu, par Gaignières
Claude de France, reine de France
Priant de Claude de France, reine de France, à Saint-Denis, par Pierre Bontemps et François Marchand
Claude de France et Éléonore d'Autriche, reines de France, et les filles de François I<sup>er</sup> et Claude de France


Éléonore, archiduchesse d'Autriche, reine de France

Éléonore d'Autriche, future reine de France, à quatre ans, par le Maître de la Guilde de Saint-Georges
Éléonore d'Autriche, future reine de France, jeune fille
Éléonore d'Autriche, future reine de France, vraisemblablement entre son premier et son second mariage
Éléonore d'Autriche, reine de France, anonyme allemand
Éléonore d'Autriche, reine de France, anonyme allemand
Éléonore d'Autriche, reine de France, en 1531, par Clouet
Éléonore d'Autriche, reine de France, vers 1533, par Van Cleeve
Éléonore d'Autriche, reine de France, par ou d'après Van Cleeve
Éléonore d'Autriche, reine de France, par ou d'après Van Cleeve
Éléonore d'Autriche, reine de France, d'après Van Cleeve
Éléonore d'Autriche, reine de France, d'après Van Cleeve
Éléonore d'Autriche, reine de France, vers 1543, par Clouet
Éléonore d'Autriche, reine de France, émail de Léonard Limousin
Éléonore d'Autriche, reine de France, portant le grand deuil de François I<sup>er</sup> en "Reine Blanche"
Éléonore d'Autriche, reine de France, âgée, en veuve
Éléonore d'Autriche, reine de France, âgée, en veuve
Éléonore d'Autriche, reine de France, en veuve, par Jacques Dubroeucq
Tombeau d'Éléonore d'Autriche, reine de France, au Panthéon des Infants de l'Escurial


Ensembles

Mariage de Claude de France (devant sa mère Anne de Bretagne) et de François I<sup>er</sup> (devant sa mère Louise de Savoie), béni par le cardinal d'Amboise, à Saint-Germain-en Laye, le 8 mai 1514
François I<sup>er</sup> et Claude de France, roi et reine de France, priants de leur tombeau à Saint-Denis, par Pierre Bontemps et François Marchand
François I<sup>er</sup> et Éléonore d'Autriche, roi et reine de France (tableau ayant appartenu à Henry VIII, roi d'Angleterre)


Madeleine et Charlotte de France

Madeleine de France, fille de François I<sup>er</sup>, future reine d'Écosse, enfant, par Clouet
Charlotte de France, fille de François I<sup>er</sup>, priant de son tombeau à Saint-Denis


------


François Ier, roi de France (1494-1547)
et
sa première femme Claude de France (1499-1524)
sa seconde femme Éléonore d'Autriche (1498-1558)

et trois filles du premier mariage
Madeleine (1520-1537), Charlotte (1516-1524) et Louise (1515-1518)






Claude de France, enfant, sur les genoux de sa mère Anne de Bretagne, reine de France : ICI.

Éléonore d'Autriche, enfant, avec ses frère et sœurs : ICI.


François Ier, roi de France, était le fils de Charles de Valois-Orléans, duc d'Angoulême, et de Louise de Savoie.


Rappelons que la maison de Valois-Orléans est issue de Louis, duc d'Orléans, frère de Charles VI, roi de France, et qui eut deux fils : Charles, duc d'Orléans, le Poète, père du roi Louis XII ; et Jean, duc d'Angoulême, père de Charles, duc d'Angoulême, père de François Ier.

Aussi, lorsque Louis XII mourut sans héritier, c'est son neveu à la mode de Bretagne, François, qui devint roi de France.


François Ier épousa d'abord Claude de France, sa cousine issue de germains, fille de Louis XII et d'Anne de Bretagne.

Pour l'anecdote, rappelons que c'est en l'honneur de Claude qu'un jardinier de la Cour créa une nouvelle variété de prune, la reine-claude.

François Ier et Claude de France eurent essentiellement :

- François, dauphin de France, duc de Bretagne ;

- Henri II, roi de France ;

- Charles, duc d'Angoulême ;

- Marguerite, qui épousa d'Emmanuel-Philibert Tête-de-Fer, duc de Savoie ;

- Madeleine, qui épousa à onze ans Jacques V, roi d'Écosse, et mourut à dix-sept ans sans postérité ;

- Charlotte et Louise, qui moururent à huit et trois ans.


Après la mort de Claude, François Ier se remaria avec Éléonore d'Autriche, fille de Philippe le Beau et de Jeanne la Folle.

Elle était donc sœur, entre autres, de Charles-Quint, dont l'alliance fragile avec François Ier était scellée par ce mariage.

Si François Ier était veuf quand il l'épousa, elle était également veuve de son côté, après un éphémère mariage avec Manuel Ier, roi de Portugal.

François et Éléonore n'eurent pas d'enfants.


L'enluminure représentant François Ier avec les attributs de divers dieux et déesses de l'Olympe, accompagnée d'un poème expliquant que le roi est à la fois Mars, Minerve, Diane, Mercure, et l'Amour, témoigne du goût bizarre de cette époque.

On remarquera tout particulièrement la belle miniature représentant François Ier présidant la grande cérémonie de réparation du sacrilège de 1528. Cette année-là, les protestants décapitèrent la statue de la Vierge qui se trouvait rue des Rosiers à Paris. François Ier pleura d'émotion lorsqu'il apprit cet acte abominable et ordonna une éclatante procession d'expiation dont il prit la tête. Peu après d'ailleurs, éclata la fameuse "affaire des Placards". On s'étonnera, ensuite, de la haine que s'attirèrent les huguenots en France, et qu'ils payèrent certes si cruellement à la Saint-Barthélemy. Mais enfin, "qui sème le vent"…

Le gisant, ou mieux, le transi, de François Ier, à la basilique Saint-Denis, s'attache, comme celui de Louis XII, à représenter le corps ravagé du souverain dans toute la déréliction de la mort, devant laquelle les rois sont égaux au moindre de leurs sujets.

La miniature extraite du Livre d'Heures de Catherine de Médicis, belle-fille de Claude, représente les deux épouses successives de François Ier. Au centre Claude de France (qui était déjà morte depuis longtemps) avec ses filles : devant elle, Louise et Charlotte, et derrière elle, à gauche Marguerite, duchesse de Savoie, à droite Madeleine, reine d'Écosse. Enfin tout au fond à gauche, Éléonore d'Autriche, seconde femme de François Ier, dont elle porte le deuil en blanc, selon l'usage des reines de France. Cette image d'Éléonore reprend le grand crayon de la reine en deuil, par Clouet.

Sur le portrait d'Éléonore à quatre ans, on remarquera ses armes, écartelées d'Autriche et de Bourgogne. Éléonore était rappelons-le l'arrière-petite-fille de Charles le Téméraire.

Enfin, il convient de signaler tout spécialement l'extraordinaire double portrait de François Ier et d'Éléonore la main dans la main, François tendrement penché vers son épouse et Éléonore contemplant son époux d'un regard amoureusement admiratif. Ce portrait appartenait au roi d'Angleterre Henry VIII. Ajoutons que l'union idyllique que suggère l'attitude des protagonistes est fort idéalisée, car l'infidèle François Ier, tout à sa passion pour la duchesse d'Étampes (entre autres), ne témoigna jamais à sa seconde épouse qu'une grande courtoisie, mais strictement rien au-delà.