AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Ferdinand II, Empereur des Romains

Ferdinand II, Empereur des Romains, alors archiduc d'Autriche-Styrie, à 17 ans
Ferdinand II, Empereur des Romains, avec son nain, par Joseph Heintz
Ferdinand II, Empereur des Romains, par Pietro de Pomis
Ferdinand II, Empereur des Romains, par Pietro de Pomis
Ferdinand II, Empereur des Romains, d'après Pietro de Pomis
Ferdinand II, Empereur des Romains
Ferdinand II, Empereur des Romains, par Giovanni Fontana, fresque de la "Salle Espagnole" du château d'Ambras, à Innsbruck
Ferdinand II, Empereur des Romains, atelier de Rubens
Ferdinand II, Empereur des Romains
Ferdinand II, Empereur des Romains
Ferdinand II, Empereur des Romains, par Georg Pachmann
Ferdinand II, Empereur des Romains


Marie-Anne de Bavière, impératrice d'Allemagne

Marie-Anne de Bavière, impératrice d'Allemagne


Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne

Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne, enfant, attribué à Rubens
Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne, enfant, par Pourbus
Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne, jeune fille, par Pourbus
Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne, par Sustermans
Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne, par Sustermans
Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne
Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne
Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne
Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne
Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne, par Sustermans
Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne
Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne
Éléonore de Mantoue, impératrice d'Allemagne, en deuil de veuve, d'après Franz Luyckx


------


Ferdinand II, Empereur des Romains (1578-1637),
et
sa première femme Marie-Anne de Bavière (1574-1616)
sa seconde femme Éléonore de Mantoue (1598-1655)






L'Empereur Ferdinand II était le fils de Charles II d'Autriche-Styrie et de Marie de Bavière.

Il épousa d'abord Marie-Anne de Bavière, fille de Guillaume V, duc de Bavière et de Renée de Lorraine.

Ferdinand et Marie-Anne de Bavière eurent :

- l'Empereur Ferdinand III ;

- Marie-Anne, qui épousa Maximilien Ier, électeur de Bavière ;

- Cécile-Renata, qui épousa Ladislas IV, roi de Pologne ;

- Léopold-Guillaume, évêque de Passau, Strasbourg, Halberstadt, Olmutz et Breslau, grand-maître de l'Ordre Teutonique, gouverneur général des Pays-Bas.

Il épousa ensuite Éléonore de Mantoue, fille de Vincent Ier, duc de Mantoue, et d'Éléonore de Médicis.

Il n'en eut pas d'enfants.


Le portrait de Marie-Anne de Bavière est d'une spectaculaire beauté. Le costume somptueux et austère tout ensemble, la surabondance de joyaux splendides, la physionomie, effrayante de majesté, de ce visage aux traits étranges, tout concourt à faire de cette effigie le symbole même de ce que le pur sang royal peut donner de fascinant, et ce qui ne se verra plus nulle part (tout cela, en effet, pour finir avec des Francesca von Thyssen, Letizia Ortiz, Maria-Margarita Vargas, Philomena de Tornos et assimilé(e)s…).

Au demeurant, la consanguinité effrénée impliquée par l'union de Ferdinand II et Marie-Anne de Bavière confine véritablement au chef-d'œuvre.

Rappelons tout d'abord que les parents de Ferdinand étaient oncle et nièce (sa mère Marie de Bavière était la fille d'Anne d'Autriche, sœur de Charles II d'Autriche-Styrie).

Mais au surplus Ferdinand II et Marie-Anne de Bavière étaient eux-même cousins germains, puisque Marie-Anne était fille de Guillaume V, duc de Bavière, frère de Marie de Bavière.

Or, lesdits cousins germains, Ferdinand II et Marie-Anne de Bavière, eurent Ferdinand III, qui épousa à son tour sa cousine germaine, Marie-Anne d'Autriche, infante d'Espagne (Ferdinand II, père de Ferdinand III et Marguerite, mère de Marie-Anne d'Autriche, étant frère et sœur). Mais Ferdinand III et Marie-Anne d'Autriche eurent alors l'archiduchesse Marie-Anne d'Autriche, qui épousa à son tour son oncle, le propre frère de sa mère, Philippe IV, roi d'Espagne. D'où Charles II, dernier roi d'Espagne de la maison d'Autriche.

Il est difficile de s'étonner des signes de dégénérescence qu'allait présenter ledit roi Charles II. Du reste, on ne peut qu'être stupéfié de la ressemblance spectaculaire et éloquente entre l'impératrice Marie-Anne de Bavière et cet arrière-petit-fils qui avait quasi-exclusivement le même sang qu'elle - et qui semble la version déliquescente de sa majestueuse aïeule !


On remarquera d'autre part, sur son portrait par Pourbus, la charmante ressemblance entre Éléonore de Mantoue, enfant, et sa sœur aînée Marguerite, duchesse de Lorraine.