AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Rodolphe II, Empereur des Romains

Rodolphe II, Empereur des Romains, adolescent, par Sanchez Coello
Rodolphe II, Empereur des Romains, âgé, école flamande
Rodolphe II, Empereur des Romains, âgé, par Joseph Heintz
L'Empereur Rodolphe II (à gauche) et son frère l'Empereur Matthias, par Giovanni Fontana


Maximilien III, archiduc d'Autriche, gouverneur du Tyrol

Maximilien III, archiduc d'Autriche, gouverneur du Tyrol, par Giovanni Fontana
Maximilien III, archiduc d'Autriche, grand-maître de l'Ordre Teutonique, gouverneur du Tyrol, par Sustermans
Maximilien III, archiduc d'Autriche, grand-maître de l'Ordre Teutonique, gouverneur du Tyrol
Maximilien III, archiduc d'Autriche, grand-maître de l'Ordre Teutonique, gouverneur du Tyrol, par Eichler
Maximilien III, archiduc d'Autriche, gouverneur du Tyrol
L'archiduc Maximilien III, grand-maître de l'Ordre Teutonique, présenté par saint Georges


Ernest, archiduc d'Autriche, gouverneur général des Pays-Bas

Ernest, archiduc d'Autriche, adolescent, par Sanchez Coello
Ernest, archiduc d'Autriche, par Martino Rota
Ernest, archiduc d'Autriche


Venceslas, archiduc d'Autriche, grand-prieur de l'Ordre de Malte

Venceslas, archiduc d'Autriche, enfant, par Sanchez Coello
Venceslas, archiduc d'Autriche, en grand-prieur de l'Ordre de Malte


Marguerite, archiduchesse d'Autriche, en religion Sœur Madeleine de la Croix

Marguerite, archiduchesse d'Autriche, en religion Sœur Madeleine de la Croix


------


Rodolphe II, Empereur des Romains (1552-1612)

puis ses frères
Maximilien, archiduc d'Autriche, grand-maître de l'Ordre Teutonique, gouverneur du Tyrol (1558-1618)
et
Ernest, archiduc d'Autriche, gouverneur général des Pays-Bas (1553-1595)
et
Venceslas, archiduc d'Autriche, grand-prieur de l'Ordre de Malte (1561-1578)

puis leur sœur
Marguerite, archiduchesse d'Autriche, en religion Madeleine de la Croix, carmélite à Madrid (1567 ?1633)






L'Empereur Rodolphe II, l'archiduc Maximilien, l'archiduc Ernest, l'archiduc Venceslas (Wenzel) et l'archiduchesse Marguerite, étaient les enfants de l'Empereur Maximilien II et de Marie d'Autriche.

Rodolphe, Venceslas, Ernest et leur sœur Marguerite furent élevés en Espagne à la cour de leur oncle Philippe II.

Venceslas y mourut à dix-sept ans, et repose au Panthéon des Infants à l'Escurial.

Ernest, nommé gouverneur général des Pays-Bas espagnols, fut envoyé de Madrid à Bruxelles où il mourut.

Marguerite, pressentie pour devenir la cinquième épouse de son oncle Philippe II, déclara qu'elle ne pouvait épouser un roi de la terre alors qu'elle avait choisi le roi du ciel. Elle prit le voile chez les Carmélites Déchaussées de Madrid où elle mourut en odeur de sainteté et favorisée de prodiges.

Quant à Rodolphe, il monta sur le trône impérial après son père.

Il ne se maria pas et n'eut pas de postérité légitime. Son frère Matthias lui succéda.

Rodolphe eut en revanche un certain nombre d'enfants naturels, parmi lesquels trois ne peuvent manquer d'être évoqués.

De Catherine Strada :

- Jules-César, marquis d'Autriche, qui résida au château de Krumau (aujourd'hui Krumlov) en Bohême. Atteint de troubles mentaux très sévères, qu'on sait aujourd'hui caractéristiques de la schizophrénie, il s'éprit de Marguerite Pichler, fille du barbier Sigmund et de Lucie Pichler. Marguerite vint vivre auprès de lui, et subit ses crises de violence toujours plus terribles. Au cours d'un de ses accès de démence, il alla jusqu'à la jeter par la fenêtre. Gravement blessée, elle survécut, mais les parents de la jeune femme refusèrent - comme on le conçoit - de la renvoyer à son amant. Ce dernier fit arrêter le barbier et le menaça si positivement de le faire pendre que la malheureuse mère consentit à rendre sa fille contre la promesse de Jules-César de ne plus la violenter. Le lendemain même de son retour (lundi de Carnaval 1608), Marguerite fut massacrée sauvagement par Jules-César, qui la décapita et s'acharna sur elle avec une telle barbarie "qu'il fallut la mettre dans le cercueil en plusieurs morceaux". L'Empereur Rodolphe fit alors assigner son fils à résidence à Krumau, ce qui ne changea pas grand-chose du reste, puisque Jules-César à compter de ce jour ne sortit plus jamais de sa chambre, après avoir saccagé tout son mobilier, refusant à peu près toute nourriture, ne se rasant ni ne se lavant plus, dormant par terre, roulé dans un tapis, et terrorisant ses serviteurs qui n'osaient plus approcher. Il vécut ainsi encore un an après son crime, et mourut d'un ulcère au cou. Il avait vingt-trois ans. Son père le fit inhumer au couvent des Frères Mineurs de Krumau, et le caveau fut muré si bien qu'on ignore encore aujourd'hui son emplacement.

- Anne-Dorothée, marquise d'Autriche, religieuse au Couvent Royal des Carmélites Déchaussées de Madrid.

D'Euphémie Rosenthal :

- Charlotte, marquise d'Autriche, qui épousa François-Thomas Perrenot de Granvelle, marquis d'Oiselet. D'où Eugène-Léopold, prince de Cantecroix, qui épousa la fameuse Béatrice de Cusance, qu'il laissa veuve sans enfants bientôt après, lui permettant ainsi de se remarier avec Charles IV, duc de Lorraine - qui ainsi devint bigame…