AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Annonciation
Liste complète des personnages
Saint Louis de Gonzague, enfant (réplique d'un portrait authentique)
Saint Louis de Gonzague (gravé d'après un portrait authentique)
La vocation de saint Louis de Gonzague, par Le Guerchin (1650), commande de Ferrante III de Gonzague, duc de Gastalla, pour l'église des Théatins de Gastalla
Saint Louis de Gonzague, par Nuvolone
Saint Louis de Gonzague, médaillon dans l'église Saint-Martin d'Ittendorf
Saint Ignace de Loyola et saint Louis de Gonzague adorant le Sacré-Cœur, par José de Paez
Saint Louis de Gonzague, par Alexandre Hesse
Reliquaire du crâne de saint Louis de Gonzague, vénéré dans la basilique de Castiglione delle Stiviere
Saint Louis de Gonzague
Saint Louis de Gonzague
Saint Louis de Gonzague


------


Saint Louis de Gonzague (1568-1591)



Saint Louis de Gonzague était issu de la branche des Gonzague de Castiglione, cadette de la maison de Gonzague-Mantoue.

Le fondateur de cette branche fut Rodolphe, seigneur de Castiglione delle Stiviere, Solferino, Suzzara et Poviglio, fils cadet de Louis III le Turc, marquis de Mantoue et de Barbara de Brandebourg.

Rodolphe épousa Catherine Pic de la Mirandole, fille de Jean-François Ier Pic, comte de La Mirandole et de Concordia, et de Julie Boiardo.

D'où Louis-Alexandre, seigneur de Castiglione et Solferino, qui épousa Catherine Anguissola.

D'où Ferdinand Ier, marquis de Castiglione, qui épousa Marthe Tana Baldassare de Santena.

D'où Louis, qui devint saint Louis de Gonzague.





Saint Louis de Gonzague était issu de la branche des Gonzague de Castiglione, cadette de la maison de Gonzague-Mantoue.

Le fondateur de cette branche fut Rodolphe, seigneur de Castiglione delle Stiviere, Solferino, Suzzara et Poviglio, fils cadet de Louis III le Turc, marquis de Mantoue et de Barbara de Brandebourg.

Rodolphe épousa Catherine Pic de la Mirandole, fille de Jean-François Ier Pic, comte de La Mirandole et de Concordia, et de Julie Boiardo.

D'où Louis-Alexandre, seigneur de Castiglione et Solferino, qui épousa Catherine Anguissola.

D'où Ferdinand Ier, marquis de Castiglione, qui épousa Marthe Tana Baldassare de Santena.

D'où Louis, qui devint saint Louis de Gonzague.

Il passa une partie de son enfance à la cour de Florence, où il fut élevé avec les princesses Marie de Médicis, future reine de France et Éléonore de Médicis, future duchesse de Mantoue, auxquelles on le donnait pour modèle, tant sa conduite était déjà exemplaire.

Il revint ensuite à Mantoue, où saint Charles Borromée, de passage chez son père, lui donna la première communion.

Puis il vécut à la Cour de Madrid (son père était grand-chambellan du roi Philippe II et sa mère dame d'honneur de la reine Élisabeth de Valois), où il fut page de l'Infant Don Diego, prince des Asturies. La mort subite et prématurée de l'Infant le conforta dans son désir de quitter le monde, qu'il ressentait depuis sa première communion. Son père essaya de l'en dissuader en l'envoyant visiter les cours de Mantoue, Ferrare, Parme et Turin. Mais sa vocation ne se démentit pas, et le marquis de Castiglione finit par céder. Louis entra dans la Compagnie de Jésus, récemment créée, en grande partie par humilité, étant sûr qu'ainsi on ne ferait pas de lui un prince de l'Église, parce qu'à l'époque les Jésuites ne pouvaient accéder à aucune dignité ecclésiastique.

En tant que fils aîné, il dut avant de faire profession renoncer à ses droits au marquisat de Castiglione et autres seigneuries de son père.

("L'Illustrissime Seigneur Louis (âgé de 17 ans et huit mois), fils aîné de l'Illustrissime Seigneur Ferrante (Ferdinand) de Gonzague, Marquis de Castiglione et de Stiviere…, désireux d'entrer sans retard dans la Société et Religion des Jésuites, pour y embrasser leur genre de vie et y faire en temps voulu sa profession, s'engage pour lui et ses héritiers, et sans y être poussé par aucune contrainte, aucune crainte, aucune ruse en aucune voie de fait, mais spontanément et de son propre mouvement, en toute liberté et volonté délibérée, et par toute manière, voie, droit, forme et cause qui peut donner plus de poids, de valeur et d'efficacité à cet acte ; en présence et avec l'autorisation, la licence, l'assentiment et l'assistance du susdit Illustrissime Seigneur Ferrante de Gonzague, son père, de l'Illustrissime Seigneur Horace, de la famille des marquis de Gonzague et Seigneur de Solferino, son oncle, ainsi que des Illustrissimes Seigneurs Prosper et Marc-Antoine, marquis de Gonzague, ses plus proches parents résidant à Mantoue ; tous approuvent expressément son dessein et sa décision. L'Illustrissime Seigneur Louis, sachant parfaitement l'étendue de la cession, renonciation et donation qu'il fait, comme lui-même l'a déclaré et attesté ; la nature et le montant de la donation entre vifs étant garantie par moi, notaire soussigné, s'engage à céder, cède effectivement et abandonne au dit Illustrissime Seigneur Rodolphe, son frère cadet, lequel est présent et en reçoit le gage, avec l'assentiment et l'autorisation du susdit Illustrissime Seigneur son père, son droit d'aînesse et la succession au marquisat de la dite place de Castiglione et Stiviere, avec ses terres et dépendances…")

Il fut envoyé à Rome, et reçut les ordres mineurs. Après avoir soigné des pestiférés lors d'une épidémie, il contracta la maladie et mourut le 20 juin 1591, à 23 ans.

Le pape Paul V le béatifia en 1605, le pape Benoît XIII le canonisa en 1726, et le pape Pie XI le proclama "Patron céleste de la Jeunesse chrétienne" en 1925.

Fête le 21 juin.