AMATOR TEMPORIS ACTI

Bienvenue sur le site de Guillaume Attlane



Liste complète des personnages

Charles Ier, roi d'Angleterre, d'Irlande et d'Écosse

Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, enfant
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, enfant
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, enfant, d'après Robert Peake
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, enfant, par Robert Peake
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, adolescent, par Abraham van Blyenberch
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, adolescent, par Peter Oliver
Charles I<sup>er</sup>, adolescent, par Cooper
Charles I<sup>er</sup>, adolescent, par Isaac Oliver
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, jeune homme, par Mytens
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, jeune homme, par Mytens
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Honthorst
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Mytens
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Jacob van Doort
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Van Dyck
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, avec son fils le prince de Galles, futur Charles II, par Van Dyck
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Denis Brownell Murphy
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Mytens
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Mytens
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, atelier de Honthorst d'après Van Dyck
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, atelier de Van Dyck
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, de face, de trois-quart et de profil, étude par Van Dyck
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Mytens
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, d'après Cornelius Johnson
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, d'après Cornelius Johnson
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, en costume royal, par Van Dyck
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, avec son écuyer français Pierre-Antoine Bourdin de Saint-Antoine, par Van Dyck
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Van Dyck
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, entourage de Guglielmo Faija, d'après Van Dyck
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, à cheval, par Van Dyck
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, atelier de Van Dyck
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Van Dyck
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Van Dyck
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Mytens
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Dobson
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, par Mickael Rysbrack
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, en prière, par John Ferrour
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, pendant son procès, en 1649, par Edward Bower
Charles I<sup>er</sup> faisant ses adieux à ses enfants la princesse Élisabeth et Henry, duc de Gloucester, la veille de son exécution, le 29 janvier 1649, par Sophie Rude (1833)
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, au moment de son exécution
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, en martyr, anonyme du XVII<sup>e</sup> siècle
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, après son exécution (Cromwell ayant permis que la tête fût recousue sur le corps avant l'inhumation)
Cromwell contemplant le corps de Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, après son exécution, par Paul Delaroche (1831)
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, modèle de médaillon commémoratif porté par ses sujets fidèles après son exécution
Charles I<sup>er</sup>, roi d'Angleterre, statue dans la "Grace-and-St-Peter's Church" de Baltimore


Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, d'Irlande et d'Écosse

Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, enfant, par Pourbus
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, jeune fille, par Dumonstier
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, par Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, atelier de Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, par Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, par Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, avec son fils le duc d'York, futur Jacques II, par Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, par Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, par Cornelis Janssen
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, par Henry Pierce Bone
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, par Mme Jaquotot
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, par Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, atelier de Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, atelier de Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, atelier de Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, par Hendrik van Steenwyck d'après Van Dyck
Henriette-Marie de France et son nain Sir Jeffrey Hudson, par Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, profil droit, par Stone d'après Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, de face, par Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, profil gauche, par Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, en sainte Catherine d'Alexandrie, par Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, miniature par Hoskins
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, miniature par David des Granges
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, par Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, atelier de Van Dyck
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, par Pieter Van Der Faes
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, réfugiée à Paris, accueillie par sa belle-sœur Anne d'Autriche, reine de France, par Decaisne
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, dessinée le 4 mars 1645, par Dumonstier
Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre, en deuil


Ensembles et Pendants

Charles I<sup>er</sup> et Henriette-Marie de France, roi et reine d'Angleterre, par Van Dyck
Charles I<sup>er</sup> et Henriette-Marie de France, roi et reine d'Angleterre, d'après Van Dyck
Charles I<sup>er</sup> et Henriette-Marie de France, roi et reine d'Angleterre, par Van Dyck
Charles I<sup>er</sup> et Henriette-Marie de France, roi et reine d'Angleterre, par Mytens d'après Van Dyck
Charles I<sup>er</sup> et Henriette-Marie de France, roi et reine d'Angleterre, école anglaise ou hollandaise
Charles I<sup>er</sup> et Henriette-Marie de France, roi et reine d'Angleterre
Charles I<sup>er</sup> et Henriette-Marie de France, roi et reine d'Angleterre, en costumes de chasse, par Mytens
Charles I<sup>er</sup> et Henriette-Marie de France, roi et reine d'Angleterre, avec leur fils le futur Charles II, par Pot
Charles I<sup>er</sup> et Henriette-Marie de France, roi et reine d'Angleterre, avec leur fils le futur Charles II et leur fille Marie, future stathouderesse de Hollande, par Van Dyck


Henry Stuart, duc de Gloucester - Élisabeth Stuart, princesse d'Angleterre - Anne Stuart, princesse d'Angleterre

Henry, duc de Gloucester, enfant, par Lely
Henry, duc de Gloucester, et sa sœur Élisabeth, avec leur frère aîné le futur Jacques II, alors duc d'York, par Lely
Henry, duc de Gloucester, et sa sœur Élisabeth, entourant leur frère aîné le futur Jacques II, alors duc d'York, par Peter Oliver
Henry, duc de Gloucester, enfant, par Hanneman
Henry, duc de Gloucester, miniature d'après Boeckhorst
Henry, duc de Gloucester, par Boeckhorst
Henry, duc de Gloucester, par Boeckhorst
Élisabeth Stuart, princesse d'Angleterre
Élisabeth Stuart, princesse d'Angleterre
Anne Stuart, princesse d'Angleterre


------


Charles Ier, roi d'Angleterre, d'Irlande et d'Écosse (1600-1649)
et sa femme Henriette-Marie de France (1609-1669)

puis trois de leurs enfants

Henry, duc de Gloucester (1640-1660), Élisabeth (1635-1650) et Anne (1637-1640)








Charles Ier, roi d'Angleterre, d'Irlande et d'Écosse était le fils de Jacques Ier (VI), roi d'Angleterre et d'Écosse, et d'Anne de Danemark.

Henriette-Marie de France était la fille de Henri IV, roi de France, et de Marie de Médicis.

Charles Ier et Henriette-Marie de France eurent (outre Henry, duc de Gloucester, Élisabeth, et Anne, qui moururent jeunes) :

- Charles II, roi d'Angleterre, d'Irlande et d'Écosse ;

- Jacques II, roi d'Angleterre, d'Irlande et d'Écosse ;

- Marie, qui épousa Guillaume II, prince d'Orange, stathouder de Hollande ;

- Henriette-Anne, qui épousa son cousin germain Philippe de France, Monsieur, duc d'Orléans.


La fille de Jacques II et Anne Hyde, Marie, épousa son cousin germain Guillaume III d'Orange, fils de Guillaume II et de Marie d'Angleterre. Après avoir chassé leur père, oncle et beau-père du trône d'Angleterre, Guillaume III et Marie II régnèrent ensemble. Ils n'eurent pas d'enfants.

Anne, la sœur de Marie, deuxième fille de Jacques II et d'Anne Hyde, leur succéda. Anne n'ayant pas eu d'héritier parvenu à l'âge adulte, le trône passa à Georges de Hanovre (fils de Sophie, princesse palatine du Rhin et électrice de Hanovre, fille d'Élisabeth d'Angleterre, princesse palatine du Rhin et reine de Bohême, sœur de Charles Ier) qui devint Georges Ier, roi d'Angleterre.

Jacques II, réfugié en France à la Cour de son cousin germain Louis XIV, avait cependant eu de sa seconde femme Marie de Modène, un fils, Jacques, qui, en tant que véritable roi d'Angleterre (et étant considéré comme tel notamment par la France), prit le nom de Jacques III. Il épousa Marie-Clémentine Sobieska, fille de Jacques Sobieski et d'Hedwige de Neubourg (sœur entre autres de Marie-Anne de Neubourg, reine d'Espagne, femme de Charles II). Jacques Sobieski était le fils de Jean III Sobieski, roi de Pologne, et de Marie-Casimire de La Grange d'Arquien.

Jacques III dit "le Vieux Prétendant" eut deux fils :

- Charles-Édouard, comte d'Albany, dit "le Jeune Prétendant" ou "Bonnie Prince Charlie", qui n'eut pas d'enfants. Il avait épousé Louise-Caroline de Stolberg-Gedern, dont il divorça, puis Marguerite O'Dea, comtesse de Massillan (Louise-Caroline vécut, après sa séparation, avec le célèbre poète italien Alfieri, qu'elle épousa secrètement après la mort de Charles-Édouard) ;

- Henri, duc d'York, dit "le Cardinal d'York", cardinal-évêque d'Ostie et Velletri, qui fut le dernier des Stuart.


Van Dyck peignit de très nombreuses effigies de Charles et Henriette-Marie, dont quelques-unes sont présentées ici. Il est impossible de surpasser l'élégance mélancolique de ces compositions, et de ne pas rester confondu devant la perfection avec laquelle Van Dyck a su rendre la grâce majestueuse des malheureux souverains.

Comment ne pas songer aux merveilleux vers de Marcel Proust, où tout est dit de la beauté, de l'orgueil nonchalant et de la langueur songeuse de ces portraits, dont les modèles semblent prévoir, avec une sorte de dédain résigné, leur triste destin ?

"Douce fierté des cœurs, grâce noble des choses,
Qui brillent dans les yeux, les velours et les bois ;
Beau langage élevé du maintien et des poses
Héréditaire orgueil des femmes et des rois !

Tu triomphes, Van Dyck, prince des gestes calmes,
Dans tous les êtres beaux qui vont bientôt mourir,
Dans toute belle main qui sait encor s'ouvrir…
Sans s'en douter, qu'importe, elle te tend les palmes !

Halte de cavaliers sous les pins, près des flots
Calmes comme eux, comme eux bien proches des sanglots ;
Enfants royaux déjà magnifiques et graves,
Vêtements résignés, chapeaux à plumes braves,
Et bijoux en qui pleure, onde à travers les flammes,
L'amertume des pleurs dont sont pleines les âmes,
Trop hautaines pour les laisser monter aux yeux.
(…)"


Van Dyck reste en tout cas le peintre qui a le mieux compris ce que doit être un portrait de cour. Seul Louis-Michel Van Loo, peut-être, un siècle plus tard, parviendra, mais d'ailleurs dans un genre très différent, à restituer de façon aussi saisissante ce que le mot de "sang royal" veut dire.


À côté des Van Dyck, une autre œuvre particulièrement réussie est celle de Honthorst, le roi levant les yeux de la lettre qu'il tient à la main, comme surpris par le spectateur, saisi dans un geste d'un naturel parfait.

Enfin, un bien étrange portrait, anonyme celui-là, est celui qui idéalise Charles Ier dans tout l'appareil d'un saint martyr catholique, les yeux au ciel, les mains ouvertes selon la position archaïsante des orants, la tête auréolée des rayons habituellement réservés aux bienheureux, la couronne d'Angleterre suspendue au-dessus de lui par une main céleste. La tenue est très fidèle à celle que portait le roi au moment de son exécution. Il demanda au bourreau "Mes cheveux ne gêneront-ils pas ?" et le bourreau le pria de ramener toute sa chevelure sous le bonnet qu'il portait. Sur le phylactère, on déchiffre les mots "Corruptibile pro Incorruptibile". Le malheureux souverain sur l'échafaud déclara en effet : "I shall go from a corruptible to an incorruptible Crown, where no disturbance can be." ("Je quitte une couronne corruptible pour une incorruptible, sous laquelle il n'y a plus de maux"). Si l'œuvre est assurément un peu malhabile, il s'en dégage l'attrait mystérieux et la séduction morbide des icônes orientales au style desquelles ce portrait semble presque emprunter. Cette effigie est à rattacher au culte de Charles Ier qui se développa, dès après son exécution, au sein de la partie de la plus "quasi-catholique" de la Haute Église anglicane, sa fête ayant même été inscrite au calendrier liturgique de 1660 à 1859, avant qu'une poignée d'agités de la chambre des Communes ne s'avise d'en obtenir sa suppression. Depuis 1894, la "Society of King Charles the Martyr" s'emploie à promouvoir cette dévotion, qui perdure encore aujourd'hui dans certaines églises anglo-catholiques ou épiscopaliennes (voir par exemple l'étonnante statue dans la "Grace and Saint Peter's Church" de Baltimore, aux États-Unis).


Les deux portraits représentant Henriette-Marie de profil, et celui, de face, qui les précède, étaient destinés à servir de modèle pour un buste commandé à Le Bernin, qui ne fut hélas jamais réalisé. On peut du moins y apprécier ce que la physionomie de la reine avait d'incontestablement Bourbon, et même la ressemblance, heureusement discrète, mais néanmoins bien présente, avec son père Henri IV.